Trilogie Kemi Seba

USA : Obama prêt à tout pour réduire les armes

Politique

USA : Obama prêt à tout pour réduire les armes

Par Yannick G.

Lundi 4 janvier, le président américain Barack Obama a rencontré le procureur général des États-Unis, Loretta Lynch, concernant la législation sur le port d’arme. Dans un récent discours, le président a affirmé recevoir « trop de lettres de parents, de professeurs et d’enfants, pour rester là et ne rien faire ». L’objectif de cet entretien était donc de réfléchir à des mesures applicables au plus vite, ne requérant pas l’approbation du Congrès américain.

Des chiffres effrayants

Selon CNN, entre 2001 et 2013, de 406 496 victimes par armes à feu (accidents, homicides ou suicides confondus) ont été recensées. Pour les seules années 2014 et 2015, ce chiffres’élève à presque 100 000 incidents (91 268 au 2 octobre 2015) liés aux armes à feu. Les Américains vivent avec un taux d’homicides par arme à feu quinze fois supérieur à celui de l’Allemagne, où une arme peut être délivrée sous des conditions très strictes et la totalité des détenteurs d’armes aux États-Unis représente presque la moitié des détenteurs d’arme au monde (42 %). 

Newton, Charleston, Roseburg, Flagstaff…

CHARLESTON, SC - JUNE 18: People stand outside the Emanuel AME Church after a mass shooting at the church that killed nine people on June 18, 2015, in Charleston, South Carolina. A 21-year-old suspect, Dylann Roof of Lexington, South Carolina, was arrersted Thursday during a traffic stop. Emanuel AME Church is one of the oldest in the South. (Photo by Joe Raedle/Getty Images)

La lutte contre les armes à feu est un combat qu’Obama mène depuis le début de son mandat et plus particulièrement depuis la tuerie de l’école primaire Sandy Hook, à Newton dans le Connecticut en 2012. Rien que ces derniers mois, il y a eu Charleston, où 9 personnes ont été tuées dans une église de la communauté noire, puis une fusillade dans une université à Roseburg où 10 personnes sont mortes, puis une semaine plus tard, une autre fusillade sur un campus à Flagstaff. 

Les relations étroites entre la NRA et le Congrès

1024px-National_Rifle_Association.svg

Seulement, à chaque mesure qu’il essaye de mettre en place il se heurte au refus du Congrès. Le droit de porter une arme est inscrit dans la constitution américaine et le fait den posséder une pour se protéger, que ce soit en pleine nature ou dans une société violente, est une tradition profondément ancrée dans les mœurs américaines. Ainsi, les différentes fusillades et tueries ne font que renforcer cette tradition. Pour l’américain de base, il faut être armé pour pouvoir défendre son foyer. Mais la principale cause du refus constant du Congrès pour des mesures visant à les réduire est la NRA (National Rifle Association). C’est une association à but non lucratif américaine de protection des droits civiques, ayant pour but de promouvoir les armes à feu aux États-Unis et la défense dune interprétation non restrictive du deuxième amendement de la Constitution des États-Unis. Selon Obama, ce lobby aurait une emprise extrêmement forte sur le Congrès des États-Unis, ceci expliquant la position de ce dernier vis-à-vis des armes.

Cette réunion avec Loretta Lynch est donc des plus importantes pour le pays si elle aboutit à des mesures concrètes pour limiter les armes sans que le Congrès n’ait son mot à dire.