Le Bouquet Africain de Thema

Crise au Burundi : Le conflit cache une guerre entre Hutus et Tutsis ?

Politique

Crise au Burundi : Le conflit cache une guerre entre Hutus et Tutsis ?

Par Sébastien Badibanga

Depuis l’officialisation de la troisième candidature de Pierre Nkurunziza à l’élection présidentielle, fin avril, le Burundi est plongé dans une crise politique et civile. Pour autant, doit-on parler d’un affrontement ethnique entre Hutus et Tutsis ? 

Ce 1er juillet, le pays est censé fêter ses 53 ans d’indépendance. Mais, l’ambiance n’est pas à la fête au lendemain des élections législatives et communales qui se sont déroulées dans un chaos généralisé.

Le président sortant Pierre Nkurunziza, d’origine hutu, est l’homme par qui le mal est arrivé. Depuis l’officialisation de sa troisième candidature à l’élection présidentielle, prévue pour le 15 juillet, les Burundais manifestent pour exprimer leur colère. Et pour cause, la Constitution limite les candidats à deux mandats.

Burundi

Est-ce que « Black Panther » prône la suprématie hutu ?

La vie politique burundaise a longtemps été dominée par les Tutsis. Coup de théâtre : en 2005, les Forces pour la défense de la démocratie (FDD) remportent les élections législatives. Résultat : l’Assemblée nationale et le Sénat élisent Pierre Nkurunziza chef de l’Etat. En 2010, il est réélu par le suffrage universel mais l’opposition ne participe pas au scrutin dénonçant des fraudes lors des municipales.

Surnommé « Black Panther » pour son amour du combat mené par les Afro-Américains pour l’émancipation, ce fils d’un ancien gouverneur de Ngozi (une province) est prêt à tout pour rester au pouvoir. Pour preuve, il ne respecte pas les accords d’Arusha qui ont mis fin à la guerre civile (1993-2003). De plus, il aurait corrompu la Cour suprême pour valider sa candidature à sa propre succession. Enfin, il n’hésite pas non plus à réprimer la contestation populaire.

Alors question : Pourquoi le président sortant persiste-t-il à se maintenir au pouvoir malgré la pression de la communauté internationale ? « A l’évidence, le régime de Pierre Nkurunziza cherche à recréer un climat d’antagonisme ethnique en se prévalant d’une forme d’intégrisme hutu », explique le site Afrikarabia.com. Selon la rédaction en ligne, le chef de l’Etat veut à tout prix imposer la suprématie Hutu.

Pour l’heure, les Hutus et Tutsis ne s’affrontent pas. Si ce n’est par les urnes : les pro-Pierre Nkurunziza ont massivement été voter pour les élections législatives et communales alors que ses détracteurs ont boudé le scrutin.

La crise au Burundi a d’ores et déjà causé la mort d’au moins 70 personnes. De plus, environ 100 000 personnes ont fui le pays. Par conséquent, on peut craindre une guerre ethnique.

Rejoignez la communauté Nofi

La communauté Nofi, c'est du contenu exclusif, des jeux-concours, des codes promos Nofistore et plein d'autres surprises !