Le Bouquet Africain de Thema

Joseph Kasavubu : premier président du Congo Kinshasa

Politique

Joseph Kasavubu : premier président du Congo Kinshasa

Par SK

Le 24 mars 1969, le premier président de la République Démocratique du Congo mourrait à l’âge de 52 ans. Joseph Kasavubu, prêtre, enseignant, comptable et enfin homme politique. Aujourd’hui, quarante-sixième anniversaire de sa mort, est l’occasion de revenir sur le parcours du premier chef d’Etat du Congo.

Né dans la région du Bas-Congo, à Boma en 1917, Joseph Kasavubu était d’abord destiné à un parcours œcuménique. Il poursuit ses études supérieures dans le Kasaï, au séminaire de Kabwe, après avoir brillé à celui de Mbata-Kiela. Il ne sera pas consacré prêtre car il est un esprit insoumis. Il abandonne la voie apostolique pour l’enseignement, les finances et peu de temps après, la politique.

Joseph Kasavubu défend des idées anticoloniales et en 1947, il est le premier Congolais à réclamer des droits aux blancs pour son peuple. Il fonde et préside l’association ABAKO, qui défend les droits des citoyens originaires du Bas-Congo et la langue Kikongo. Elle sera dissoute en 1966. Cette association culturelle devient politique vers le milieu des années cinquante.

Peu avant l’indépendance, Joseph Kasavubu devient le premier membre noir de l’administration coloniale belge. Influent et engagé, il est pour ses concitoyens une alternative crédible parce qu’il s’est opposé à l’oppresseur. Notamment lorsque les administrés du gouvernement du Roi Leopold II proposaient trente années d’occupation supplémentaires avant de laisser aux Congolais le soin de s’autogérer.

Le 4 janvier 1959, des émeutes meurtrières éclatent à Léopoldville, ancienne capitale du pays. Des manifestants crient leur mécontentement suite à l’annulation d’une réunion de l’ABAKO. La garde belge réprime violemment le mouvement. A la suite de ces événements, les responsables de l’association, dont Kasavubu, seront traqués et certains emprisonnés. Au même moment, le peuple revendique de plus en plus son désir d’émancipation. Sous la pression, Bruxelles donne l’ordre de libérer les militants et organise précipitamment une  table ronde en présence des dirigeants locaux. Kasavubu exige la participation de Patrice Emmery Lumumba, alors incarcéré. Libéré de sa prison de Stanleyville, Lumuba siègera effectivement autour de la table des négociations.

Le 30 juin 1960, le Congo Kinshasa accède à son indépendance. A l’issue des premières élections démocratiques, Joseph Kasavubu est largement plébiscité par le parlement congolais. Il nomme Lumumba Premier ministre. Pourtant, un désaccord finit par diviser les deux hommes, Lumumba étant un pro-communiste convaincu, et Kasavubu un démocrate modéré. Ils tentent de se nuire mutuellement, chacun cherchant à destituer l’autre. Plus tard, Lumumba est placé en résidence surveillée. Joseph Kasavubu reste le président de la République jusqu’au 24 novembre 1965, après quoi il est renversé par le coup d’Etat de Mobutu. Patrice Emmery Lumumba est assassiné et le président déchu, forcé de rester à son domicile de Kisundi (Bas-Congo). Il y mourra quatre ans plus tard, le 24 mars 1969, malade et dans l’impossibilité de se soigner.

 

Rejoignez la communauté Nofi

La communauté Nofi, c'est du contenu exclusif, des jeux-concours, des codes promos Nofistore et plein d'autres surprises !