Trilogie Kemi Seba

Racisme aux USA : Des parents noirs retirent leurs enfants des écoles !

Société

Racisme aux USA : Des parents noirs retirent leurs enfants des écoles !

Par Sébastien Badibanga

Pas moins de 200 000 enfants Afro-Américains ne vont plus à l’école et suivent des cours dispensés par leurs parents. Et pour cause : le racisme galopant qui gangrène les Etats-Unis. Du coup, le phénomène du « homeschooling » a augmenté de 75% en 14 ans. En 2011, plus de 2,3 millions de petits Américains, toutes communautés confondues, avaient été déscolarisés.

Le « homeschooling » explose aux Etats-Unis. Ce phénomène est la conséquence directe du racisme qui frappe les Afro-Américains. Ainsi, les parents noirs retirent-ils de plus en plus leurs enfants, taxés de « fauteurs de troubles », des écoles. Et les chiffres impressionnent : 200 000 petits issus de la communauté noire américaine ne se rendent plus à l’école et suivent des cours dispensés par leurs parents.

« D’après une étude du National Home Education Research Institute (Nheri), un institut de recherches sur le homeschooling, en 2011, plus de 2,3 millions de petits Américains, (toutes communautées confondues, ndlr), avaient été déscolarisés par leurs parents, soit une augmentation de 75% en 14 ans », rapporte Slate.fr. Dont ceux des parents noirs qui préfèrent maintenant protéger et préserver leurs enfants du racisme. De plus, les fammilles afro-américaines déplorent le manque de diversité à l’école et réclament le recrutement des professeurs qui ressemblent à leurs enfants.

Le journal américain The Atlantic relate le cas d’un petit garçon noir Marvell Robinson, âgé de 7 ans et souffrant d’une forme d’autisme, qui était harcelé et moqué régulièrement à cause de sa couleur de peau, mais aussi parce qu’il était le seul Noir de sa classe et l’un des seuls de son école de San Diego (Etat de Californie, Etats-Unis).

afro

Le « Homeschooling », les origines

Comme nous l’avons expliqué, le Homeschooling n’est pas l’apanage des familles afro-américaines. Cela désigne le fait de retirer son enfant de l’école et de l’instruire à la maison. Ce phénomène ne concerne pas uniquement les parents noirs. D’autres familles, notamment blanches, déscolarisent leurs enfants pour d’autres causes : croyances religieuses, éloignement du domicile, insécurité, etc. Effectivement, les 200 000 petits issus de la communauté noire et retirés de l’école ne représentent que 10% des homeschoolers.

Il y a lieu de trouver une solution pour intégrer les enfants noirs malgré leur différence. Il faudra, donc, récruter davantage de professeurs qui leur ressemblent puisque 2% seulement des enseignants américains sont Afro-Américains. De plus, il serait judicieux d’adapter les programmes scolaires de sorte que les cours reviennent régulièrement sur l’histoire des noirs américains.

Une chose est sûre : malgré l’élection de Barack Obama, les mentalités ont la dent dure aux Etats-Unis. C’est pour cela qu’il faudra, peut-être, que le gouvernement américain accentue ses mesures de prévention et débloque plus de moyens afin de favoriser la scolarisation de tous les Américains indépendamment de leurs origines.