POLITIQUE

ROBBEN ISLAND OU L’ÎLE-PRISON DE L’APARTHEID

Robben Island est une petite île sud-africaine située au large du Cap, à 6,9 km à l’ouest de la côte de Bloubergstrand. Son nom a fini par se confondre avec le bagne qu’elle abrite. De nombreux activistes anti-apartheid y ont séjourné ou y sont morts.

Aux origines étymologiques d’un racisme

Pour comprendre pourquoi ce petit bout de terrain est devenu une prison de l’apartheid, il est important de savoir ce qu’est l’apartheid.
Mot afrikaans signifiant séparation, mise à part, l’apartheid a été mis en place en 1948 lorsque le Parti national est arrivé au pouvoir.
La séparation raciale existait déjà avant, mais à partir de cette année-là, le gouvernement a verrouillé le système par des lois mettant officiellement en place ce régime. Un système raciste et discriminatoire qui a longtemps gouverné tous les aspects de la vie des Noirs sud-africains. Le pouvoir aux Blancs (britanniques et boers), et la servitude pour les Noirs (Africains, Indiens et métis) : pas le droit de voter, d’étudier, de conduire, de s’exprimer, de posséder…

Robben Island, la prison des résistants

Le bagne de Robben Island a « abrité » nombre de « criminels » de la libération noire, tels Nelson Mandela, pendant près de dix-huit ans, Jacob Zuma, pendant dix ans, Walter Sisulu, durant plus de vingt-cinq ans, ou encore Zephaniah Motopeng.
Des militants de « race inférieure », des « Nègres incapables de se diriger eux-mêmes« , selon l’immonde Pieter Botha, président d’Afrique du Sud de 1984 à 1989.
Cet îlot est devenu une prison de sécurité maximale pour les longues peines. Ce qui fut le cas des membres de l’ANC ou des divers partisans de mouvements de lutte contre l’apartheid.

De bagne à lieu culturel

prison de Robben Island

La prison de Robben Island est classée monument national

En 1996, autant dire hier en réalité, Robben Island cesse définitivement ses fonctions de bagne pour devenir, l’année suivante, un musée national.

Lors des élections générales sud-africaines de 2009, l’Alliance démocratique, parti multiracial, mais encore très connoté « blanc » et dirigé depuis 2007 par Helen Zille, remporte la circonscription qui comprend l’île.

Ainsi se termine la lourde histoire, résumée en quelques lignes, des murs de Robben Island. Une histoire sanglante et terrifiante, qui est aussi celle d’autres prisons anti cause noire (& fière), que nous avions le devoir de transmettre…

VOUS AIMEREZ AUSSI:

Le « Native Land Act », ou la pierre angulaire d’une Afrique du Sud racialement et spatialement divisée

retour à la page d’accueil

SK est la rédactrice/ journaliste du secteur Politique, Société et Culture. Jeune femme vive, impétueuse et toujours bienveillante, elle vous apporte une vision sans filtre de l'actualité.

Articles : 703