Trilogie Kemi Seba

Ces appellations « anti-noirs » que nous utilisons

Culture

Ces appellations « anti-noirs » que nous utilisons

Par Noella

« Négro », « black », « chabin(e) », « mulâtre(sse) », « peau chapée », « bata’ zindien », « chapé couli ». Ces appellations ou expressions constituent un lot d’injures que les Noirs s’infligent à eux-mêmes par ignorance, voire plus : pour se démarquer des autres Noirs, qui n’ont ni la même teinte de peau qu’eux, ni les mêmes origines, ou encore la même catégorie de cheveux.

En effet, ces noms donnés et imposés aux Noirs ne sont que des insultes et expressions humiliantes et sournoises utilisées par les esclavagistes et autres colons au temps de leur règne.

Le problème, c’est qu’après le « départ » des colons, les descendants des esclaves ont continué à employer ces termes faits, justement, pour les diviser et creuser le fossé entre les différentes communautés afrodescendantes.
Ce phénomène de « colorisme » existe depuis l’apparition de l’échelle des races. Le Blanc en haut car « civilisé », et le Noir au bas de l’échelle car  « sauvage ».
Le colorisme se traduit par la conceptualisation de la différence de teinte de peau entre les différents êtres humains. Le plus clair serait supérieur, et plus agréable à regarder, tandis que le plus foncé serait inférieur, moins beau.

De ce fait, et n’ayant pas totalement coupé le cordon avec son maître, l’homme noir pense toujours que se nommer « chabin, chabine, mulâtre » ect. lui permet d’avoir davantage de proximité avec ce dernier qu’il considère comme étant son modèle et référent.
Il pense ainsi pouvoir se proclamer fièrement descendant de son bourreau alors qu’en réalité, celui qu’il considère comme son aïeul est celui qui a volé, puis violé une femme de son ascendance noire, ce qui lui vaut d’avoir une peau plus claire, ou des cheveux plus raide, ou les traits moins typiques du Noir originel etc.

Ce mode de pensée pousse à la désidentification du Noir qui souhaite s’émanciper. Pourquoi ?

Coupé de tout lien culturel, le Noir arraché à sa terre mère, le lieu de sa naissance, où il a pris pour la première fois ses marques, se construit une nouvelle identité à partir de celle que son oppresseur lui a imposée, accompagnée des souvenirs qui lui restent de son passé, ce fameux héritage africain. Il est comme tiraillé entre deux cultures, sa culture originelle, et la culture imposé par le béké.

D’autres continuent à employer ces expressions anti-noirs et racistes en toute connaissance de cause. Pourquoi ?

Il apparaît que certains Noirs « conscients » utilisent ces appellations monstrueuses pour s’adapter à la mentalité dite « moderne » (alors qu’elles sont vieilles de plusieurs siècles), d’autres les utilisent car ce sont leurs parents qui les appellent ainsi depuis tout-petit. Ils pensent souvent que les restes de l’esclavage ne les atteignent pas, mais c’est faux. Toute adhésion aux rites, et modes de vie esclavagistes a une incidence sur l’être humain. On ne peut pas rayer quatre cents ans de domination mentale et physique en quelques années. Nous devons nous reconstruire doucement.

Il est donc dans l’intérêt des Noirs du monde entier de rompre tout lien les ramenant à leur condition d’esclave, et cesser d’utiliser ces mots en fait partie. C’est en éduquant nos enfants et en les désaliénant que nous pourrons enfin nous émanciper et utiliser des termes originels pour nous qualifier.

Définitions :

Nègre ou Negro Certains aiment dire que ce terme viendrait du mot négro en espagnol qui signifierai noir. Mais, Malcolm X disait que ce terme descendrait plutôt du latin nécro qui signifierait mort.

Black Terme souvent utilisé par les populations non noires ET noires, afin de désigner les Noirs, mais avec une appellation qui semblerait minimiser leur condition. Le mot « noir » poserait problème et serait gênant à employer. « Black » serait plus tendance.

Chabin(e) Ce mot désignerait les personnes à la peau claire, notamment dans les Caraïbes. En réalité, le terme chabin qualifie l’hybride entre un mouton et une chèvre. On nomme aussi cet hybride : mouchèvre ou musmon.

Mulâtre(sse) Le mûlatre serait le résultat d’une union entre un(e) Noir(e) et un(e) Blanc(he). En fait ce mot vient du mot mulet, issu d’un cheval et d’une ânesse.

Peau chapée Une peau qui aurait échappé au « triste sort » d’être noire ébène.

Bata’ Zindien Bata’ = batard en français, Zindien = Indien des Caraïbes. Issu d’un mélange entre un Noir de type africain aux cheveux crépus, et d’un Indien.

Chapé couli Idem, cette expression désigne les personnes aux cheveux se rapprochant du cheveu indien, d’où le « chapé », qui signifie qu’elles auraient pu l’être (indiennes), mais que, malheureusement pour elles, ce n’est pas le cas.