Neïba

« Bomayé » – L’art en première ligne contre les préjugés

Culture

« Bomayé » – L’art en première ligne contre les préjugés

Par Charlotte Dikamona 28 juillet 2023

Pour ne rien manquer de l'actualité,
téléchargez l'application depuis ce lien
Recevez du contenu exclusif, de l'actualité, des codes promos Nofi Store ainsi que notre actualité évenementielle chaque week-end !

Un cri contre l’ignorance

Dans un monde où les préjugés et les stéréotypes persistent, le collectif artistique de La Fabrik Origin, dirigé par Abraham Touré, se dresse comme un rempart contre l’ignorance. Avec leur nouvelle création « Bomayé », ils se sont engagés à « tuer » les préjugés et à briser les chaînes qui entravent nos pensées.

L’importance du langage

« Bomayé« , qui signifie « Tue le » en lingala, est une métaphore puissante de leur mission. Le lingala, une langue parlée en République Démocratique du Congo, donne une dimension internationale à leur message, soulignant l’universalité de leur cause.

Un sujet négligé

"Bomayé" - L'art en première ligne contre les préjugés

La volonté de ce collectif n’est pas seulement de provoquer la réflexion, mais aussi d’éduquer et d’inspirer. Ils ont choisi de le faire en abordant un sujet souvent négligé dans l’art de la scène : l’esclavage. Malgré la difficulté du sujet, le collectif a relevé le défi, motivé par un devoir de mémoire et un désir de promouvoir la tolérance.

Retour aux sources pour Abraham Touré

Ayant déjà réalisé plusieurs courts-métrages, il a voulu retourner aux bases de sa formation en mise en scène. Lorsque la ville de La Courneuve a organisé la commémoration de l’abolition de l’esclavage, le thème de leur création est devenu une évidence. « Je souhaite diffuser plus largement ce projet qui nous tient à cœur et qui a pour vocation de véhiculer un message de tolérance ainsi que de répondre au devoir de mémoire », déclare Touré.

"Bomayé" - Abraham Touré

Bomayé, une approche collaborative

Le travail au plateau prend une place centrale. Chaque comédien s’approprie son personnage et interagit avec les autres, donnant vie à une représentation dynamique et engageante de l’esclavage et de ses conséquences. Cette approche collaborative et interactive rend la pièce d’autant plus puissante et pertinente.

Plus qu’une simple pièce de théâtre

« Bomayé » est plus qu’une simple pièce. C’est un appel à la réflexion, à la tolérance et à l’éducation. C’est un cri contre l’ignorance et un hommage à ceux qui ont souffert sous le joug de l’esclavage. Dans leur quête pour « tuer » les aprioris, Abraham et le collectif de La Fabrik Origin nous rappellent l’importance de la mémoire et du respect mutuel.

Un vecteur de changement

"Bomayé" - L'art en première ligne contre les préjugés

Au-delà de la scène, la pièce s’inscrit dans une démarche plus large de sensibilisation et d’éducation. En brisant les chaînes des préjugés et en confrontant notre histoire, le collectif nous invite à regarder vers l’avenir avec une meilleure compréhension de notre passé. Par leur courage et leur détermination, ils nous montrent que l’art peut être un puissant vecteur de changement et de progrès.

Un défi, une célébration, un espoir

La pièce « Bomayé » est un défi, une célébration et un espoir. Un défi aux préjugés, une célébration de la diversité et de l’humanité, et un espoir pour un avenir plus tolérant et éclairé.

  • Salle : Théâtre du Gymnase Marie BELL
  • Dates : le Samedi 16 septembre 2023
  • Horaires : 20h00
  • Durée : 100 minutes

POUR RÉSERVER