Malkia

Les origines du durag

Société

Les origines du durag

Par Amadu Kunta Akil 12 février 2023

Pour ne rien manquer de l'actualité,
inscrivez-vous à la newsletter depuis ce lien
Recevez du contenu exclusif, de l'actualité, des codes promos Nofi Store ainsi que notre actualité évenementielle chaque week-end !

À l’origine, pendant l’esclavage, les Femmes Africaines étaient obligées de couvrir leurs cheveux majestueux d’un voile. À titre d’exemple, en 1786, la Louisiane a promulgué des lois sur le tignon obligeant les Femmes Africaines à s’habiller de manière austère, à se couvrir les cheveux en public et à porter un couvre-chef de type durag pour marquer leur infériorité aux yeux de l’homme blanc. Mais les Femmes Noires, avec une grande ingéniosité ont fait de ce tissu un véritable accessoire esthétique, utilisant de beaux tissus aux couleurs et motifs vifs. Cette loi, qui est née pour réduire leur beauté, a eu l’effet inverse. Le couvre-chef était porté avec fierté plutôt que comme un fardeau.

Le Durag : sa fonctionnalité et ses origines

Le Durag est un accessoire pour cheveux en tissu, semblable à un bandana, souvent associé à des chaînes/colliers en or, des casquettes et des colliers en or. Le Durag protège et entretient les coiffures telles que les tresses ou les wawes qui, comme leur nom l’indique, sont des ondulations formées en brossant les cheveux en faisceau.

En 1930, avec la renaissance de Harlem, la culture Afro aux États-Unis commence à s’affirmer et la coiffure et le couvre-chef prennent alors un autre sens et deviennent un accessoire de mode comme affirmation de son identité. Réapparurent, avec les mouvements politiques et sociaux, des personnages comme Nina Simone et Maya Angelou qui commencèrent à le porter en public avec fierté.

La mère de Tupac aussi, membre du Black Panthers Party, lui a transmis ce symbole. Au cours des années ’90 et 2000, le Durag est devenu un symbole culturel de la communauté afro, porté par une myriade de rappeurs et de joueurs qui l’ont rendu populaire dans le monde entier, d’Eve, à 50cent, en passant par Nelly.

Voici l’évolution : Au 18e siècle, les Femmes Africaines étaient obligées de cacher leurs cheveux avec un voile, et aujourd’hui, au 21e siècle, plus de 200 ans plus tard, le durag est devenu un symbole de force et de célébration de la culture Afro partout dans le monde.

Rejoignez la communauté Nofi

La communauté Nofi, c'est du contenu exclusif, des jeux-concours, des codes promos Nofistore et plein d'autres surprises !