La NHA fête ses 10 ans

Moura au Mali : quand la France fait passer des terroristes pour des civils !

Société

Moura au Mali : quand la France fait passer des terroristes pour des civils !

Par Watowédé HOUNGNIBO 11 avril 2022

Pour ne rien manquer de l'actualité,
inscrivez-vous à la newsletter depuis ce lien
Recevez du contenu exclusif, de l'actualité, des codes promos Nofi Store ainsi que notre actualité évenementielle chaque week-end !

Des terroristes éliminés à Moura au Mali par l’armée malienne, une victoire africaine qui attise la colère et la haine de Paris. Quelle est alors l’appréciation africaine des faits ?

Tous les événements liés au ‹‹ terrorisme ›› en Afrique ont prouvé qu’en réalité la France n’était pas pour une lutte contre le terrorisme. Il a suffi que les populations maliennes et le gouvernement puissent dignement acter le départ ” sans délai ” de l’armée d’occupation française pour qu’on assiste à un remplacement des rôles, précisément à Moura. Ainsi, il semble que les médias français et autres ONG de l’OTAN essaient quotidiennement de présenter les terroristes pour des civils chaque fois que l’armée malienne avance puissamment contre des rassemblements ciblés.

Plus précisément, la guerre des médias français de l’OTAN contre les forces armées maliennes (FAMA) a pris une cynique tournure depuis que ces dernières en toute responsabilité, ont éliminé un nombre important de terroristes dans le village de Moura. En outre, les ONG du soft-power français et américain, tels que Human Right Watch et Amnesty international de la galaxie Sorosienne (Georges Soros), avec leurs supplétifs africains, sont aussi engagées aux côtés de ces médias pour jouer les ‹‹ humanistes ›› qui aimeraient les maliens plus que les maliens eux-mêmes.

Pour rappel, dans la soirée du 1er avril, l’armée malienne avait affirmé dans un communiqué avoir tué « 203 combattants de groupes armés terroristes » lors d’une opération dans une zone sahélienne du centre du Mali menée du 23 au 31 mars. D’où l’origine précise de la frustration des officines françaises partisanes de la continuité de la guerre terroriste au Sahel. Le terrorisme est alors, un moyen d’État pour mettre le feu, et ensuite s’imposer comme le pompier capable d’éteindre son propre feu.

Le terrorisme a son histoire loin des racontars officiels

terroristes
Crédit : SOPHIE DOUCE

Historiquement, le terrorisme militaire a été imposé aux africains par les puissances occidentales. À la ‹‹ fin officielle ›› de la guerre froide en 1989, le terrorisme a été inventé comme un outil à travers lequel la France et ses alliés devaient rester encore en Afrique pour sécuriser leur accès direct aux ressources naturelles. Alors il devenait le ‹‹ prétexte parfait ›› pour justifier le  déploiement spectaculaire des postes ou bases militaires étrangères sur le sol africain. 

En effet, il s’est malheureusement avéré que l’élite dirigeante soit, volontairement ou par ignorance, inculte. Mais les populations africaines à la base, victimes directes du terrorisme, n’ignorent point l’origine et les objectifs cachés du terrorisme qui leur a été imposé. Aussi, elles savent désormais que certains dirigeants africains – devenus impopulaires – s’appuient sur la présence militaire française pour se protéger de légitimes soulèvements. Ce qui justifie en partie l’élargissement de la présence de la force d’occupation militaire française.

Faire passer les ‹‹ terroristes ›› pour des civils !

Toutes les fois où l’armée malienne lance des opérations militaires contre des fiefs de terroristes bien précis, ces derniers deviennent automatiquement des civils non armés selon la France (ses médias, les ONG étrangères). Avant le départ acté de la force d’occupation militaire française du Mali, les terroristes dont les médias français nous envoient les images sont généralement en tenue civile. Mais exemptées quelques déclarations de circonstance, personne n’avait accusé la France d’avoir massacré des civils maliens au Mali. Alors tout serait entrepris par ces forces obscures pour se servir des populations comme des boucliers humains. 

terroristes

Et pourtant, lors d’un mariage célébré dans le village de Bounti toujours au Mali, en janvier 2022, la France a assassiné plus de 19 civils lors d’un bombardement. En effet, seule la France assassine et génocide des populations africaines depuis des siècles sous le regard complice des ONG de l’OTAN et de l’ONU. Mais pendant combien de temps encore les gouvernements africains vont-ils accepter de pareilles situations ?

En définitive, toute cette propagande française contre les forces armées maliennes vise à donner une image – fausse – d’une Afrique qui serait incapable d’assurer sa propre sécurité. Mais que c’est faux. Aujourd’hui, l’armée malienne montre l’exemple de l’indépendance et de la performance militaires à toutes les armées africaines. Au bout de quelques mois seulement, après s’être dotée de moyens militaires et technologiques nécessaires auprès de la Russie, l’armée malienne est plus que jamais entrain d’éradiquer le terrorisme de son territoire.  Une mission que la France pendant plus de dix ans, avec tous ses matériels de guerres et technologiques à disposition, n’a – volontairement – pas éradiqué, et qui a causé des milliers de morts civils et militaires maliens.

VOUS AIMEREZ AUSSI :