Trilogie Kemi Seba

Au Nigéria, libération de 29 étudiants enlevés en mars

Politique

Au Nigéria, libération de 29 étudiants enlevés en mars

Par Thalie Mpouho

Après avoir été enlevés dans leur université par des bandes armées, les 29 étudiants ont été libérés. Mais la menace des enlèvements de masse plane toujours dans une partie du pays.

« Heureuse issue » pour les étudiants

29 étudiants enlevés dans le nord du Nigéria le 11 mars dernier, ont été libérés, a annoncé mercredi 5 mai, Samuel Aruwan, un haut responsable de l’État de Kaduna.

“Nous sommes heureux qu’ils aient été libérés. Nous remercions tous les acteurs ayant contribué à cette heureuse issue”, a précisé dans un communiqué le président Muhammadu Buhari. Ce dernier est critiqué pour sa gestion des enlèvements de masse. En effet, 39 étudiants avaient été kidnappés dans leur université à Kaduna. 

Quelques semaines après l’enlèvement, un groupe de dix étudiants avait été retrouvé par les forces de sécurité. Les 29 derniers, retenus par des gangs criminels exigeant une rançon, auront été captifs pendant près de deux mois.

« Le commandement de la police a informé le gouvernement de l’Etat de Kaduna de la libération des derniers étudiants » enlevés le 11 mars, avait annoncé un peu plus tôt Samuel Aruwan. Les autorités nigérianes n’ont pas donné de détails quant à la libération des étudiants et leur état de santé. Ils nient également avoir versé une rançon aux ravisseurs. 

730 enfants et adolescents enlevés

Au Nigéria, libération de 29 étudiants enlevés en mars

Un groupe d’écoliers kidnappés est escorté par des militaires et des fonctionnaires nigérians après leur libération suite à leur enlèvement à Katsina au Nigeria, le 18 décembre 2020 – AFP

Des bandes armées, dont les membres sont appelés “bandits” terrorisent les populations locales du centre-ouest et du nord-ouest du Nigeria. Ils pillent les villages et procèdent à des enlèvements de masse afin d’obtenir des rançons. 

Depuis plusieurs mois, ces « bandits » organisent des kidnappings dans des établissements scolaires et universitaires de zones rurales. Au total, ils ont enlevés 730 enfants et adolescents depuis le mois de décembre. Selon l’Unicef, ces attaques ont perturbé les études de plus de cinq millions d’enfants.

Le 20 avril, une vingtaine d’étudiants ont été à nouveau enlevés dans une université de l’État de Kaduna. Cette fois, un membre du personnel universitaire a été tué durant l’attaque. Cinq des étudiants enlevés ont depuis été exécutés.

Source 

AFP