L’excellence Noire – Kouokam KAMTCHUENG

« Soul », une ode à la vie

Divertissement

« Soul », une ode à la vie

Par Anne Rasatie

En ces temps difficiles, le tout nouveau long métrage des Studios Disney/Pixar va vous redonner le sourire. Intitulé « Soul »,  ce film d’animation raconte l’histoire de Joe Gardner (voix originale de Jamie Foxx /voix française de Omar Sy) un professeur de musique dans un collège, passionné de jazz. Une ode à la vie dans laquelle on retrouve un savant mélange de spiritualité, de jazz et de poésie qui réconfortera les petits comme les grands.

« C’est ici que tout a commencé. C’est le moment où je suis tombé amoureux du jazz. Écoute ! La mélodie n’est que le point de départ. Tu me suis ? La musique n’est qu’une excuse pour faire ressortir ton vrai TOI. » ~ Joe Gardner, Soul

Qu’est-ce qui fait que vous êtes… VOUS ?

Les bases d’une vraie réflexion sont posées dès le début du synopsis. Pourtant, sur le plan de l’approche pédagogique, même les enfants sont en mesure de comprendre cette histoire aussi belle que complexe. Celle d’un homme, Joe Gardner, professeur de musique qui enseigne dans un collège pour gagner sa vie, mais dont la véritable passion est de jouer du jazz. Il rêve de devenir pianiste professionnel et cela fait longtemps qu’il espère avoir sa chance.

©2020 Disney/Pixar. Tous droits réservés.

Mais très tôt dans le film, un malencontreux faux pas le précipite dans le « Grand Avant », un endroit fantastique, une douce métaphore de ce que serait le monde d’avant l’incarnation. Alors qu’il était sur le point de réaliser son rêve, Joe se retrouve, sous une autre forme, dans cet espace impalpable. Dès lors, son obsession sera de retrouver sa vie, d’accomplir son rêve. Avec l’aide de ses compagnons de voyage, commence pour lui une profonde remise en question de toutes ses certitudes, de l’essence même de sa vie.

Une esthétique poétique

Soul se déroule en partie à New York, ville dynamique où s’épanouit le jazz. La foule, les bâtiments, le métro, les élèves de Joe, sa mère…constitue tout ce qu’il connaît et qui fait son quotidien. Mais après sa chute, on change totalement de décor et d’ambiance. Joe se retrouve propulsé dans un univers cosmique, presque métaphysique : le « Grand-Avant », le lieu où les nouvelles âmes acquièrent leur personnalité, leur caractère et leur spécificité avant d’être envoyées sur Terre.

©2020 Disney/Pixar. Tous droits réservés.

Sur place, des « conseillers » du « Grand Avant » veillent. Gais, optimistes, omniprésents et quasi omniscients, ils dirigent les âmes nouvelles un peu comme des moniteurs de colonies de vacances, en rassemblant et guidant des dizaines de nouvelles âmes humaines, en leur attribuant des personnalités uniques et en les aidant à trouver leur étincelle et à obtenir leur passe pour la Terre.

Là-bas, tout y est clair, épuré, et sans forme définie. Les couleurs pastel ajoutées à la douceur des personnages accentuent la sérénité et la sécurité du lieu. Bien qu’ils soient très différents par leur taille et leur forme, il existe un lien visuel entre Joe l’âme et Joe l’humain, non seulement dans les proportions du visage et dans la présence caractéristique de son chapeau et de ses lunettes, mais aussi dans l’ampleur de ses gestes et leurs particularités. C’est là que Joe Gardner rencontre le second protagoniste de l’histoire : 22.

Des personnages rafraîchissants !

Les personnages de Soul sortent des sentiers battus. C’est en effet le premier film des studios Pixar à présenter de nombreux personnages Noirs. À travers les rues de New York, mais surtout grâce au club de jazz, nous plongeons dans une ville fidèle à la population dense et diversifiée.

©2020 Disney/Pixar. Tous droits réservés.

Par ailleurs, le « Grand Avant », un monde peuplé par tout un éventail d’habitants éthérés issus de l’imagination des artistes et des techniciens des studios d’animation Pixar est tout aussi innovant. La dichotomie entre ces deux univers permet de présenter de nombreux personnages liés entre eux d’une manière unique tout en appartenant à des mondes radicalement différents.

Soul est une célébration de la vie sur terre, sans jamais évoquer la mort

Le pari ambitieux des Studios Disney/Pixar d’aborder l’avant et l’après la vie sur Terre est une véritable réussite ! Ce que l’on retient de ce film est l’importance de vivre, de reconnaître les petites choses qui la rendent si belle et de s’entourer de ceux qu’on aime.

Tout au long de son voyage inattendu, Joe qui ne se consacrait qu’à son rêve, vivait seul dans son appartement du Queens, plongé dans sa musique, et ne parlait que de jazz va ouvrir les yeux sur ce qu’il est au plus profond de lui et sur les choix de vie qu’il a faits et fera. Cela grâce à son acolyte 22, à Vendelune mais aussi à ses amis du quotidien et à sa mère.

Il s’avère que la leçon à tirer de toute cette aventure n’est peut-être pas, après tout, qu’il faut réaliser son rêve à tout prix…

La productrice Dana Murray  précise que « Soul s’adresse à chacun d’entre nous, nous pouvons tous nous sentir concernés et touchés par son propos. »

Dans la version française de Soul, Omar Sy prête sa voix à Joe Gardner, la comédienne Camille Cottin prête la sienne à 22 et Ramzy Bedia au personnage Vendelune.

En exclusivité sur Disney+ .

©2020 Disney/Pixar. Tous droits réservés.

Rejoignez la communauté Nofi

La communauté Nofi, c'est du contenu exclusif, des jeux-concours, des codes promos Nofistore et plein d'autres surprises !