SOCIÉTÉ

Rehan Staton, d’ancien éboueur à l’Université d’Harvard

Malgré les nombreuses difficultés qui l’ont conduit à travailler comme éboueur, Rehan Staton a été accepté comme étudiant en droit dans la prestigieuse université d’Harvard.

Rehan Staton, une jeunesse du rêve au cauchemar

Jusqu’à ses huit ans, Rehan Staton, un Noir Américain de l’état du Maryland voyait la vie en rose. C’est alors que dans un espace de temps réduit, sa mère quitta le foyer et le pays, puis son père perdit son emploi.  Des moyens financiers et une éducation privée, il passa à une situation de précarité extrême. Alors qu’il avait de bons résultats à l’école, ceux-ci se sont rapidement dégradés. Alors que Rehan Staton  était en cinquième, son père parvint alors à convaincre un ingénieur aérospatial d’aider gratuitement son fils à étudier. Ses résultats durant l’année s’améliorèrent grandement. Malheureusement, après la fin de cette aide, ses résultats scolaires se détériorèrent à nouveau.

L’espoir sportif

Rehan Staton se lança alors dans les sports de combat, notamment dans la boxe et des arts martiaux. Sa grande implication dans ceux-ci fit de Staton un excellent athlète durant ses années de lycéen à un tel point qu’il considérait la possibilité de devenir boxeur professionnel. Toutefois, une grave blessure à l’épaule l’empêcha de poursuivre cette voie.

Comme éboueur

Il décida de présenter sa candidature à plusieurs universités, mais il essuya des refus auprès d’elles. Il décida alors de travailler comme éboueur pour gagner sa vie. A cette occasion, il sympathisa avec ses collègues qui pour la plupart étaient des repris de justice. Ils notèrent les connaissances et l’intellect développé du jeune homme et lui recommandèrent d’aller étudier à l’université pour réaliser son potentiel. Des managers le présentèrent à un professeur de la Bowie State University, une des universités qui avait préalablement rejeté sa candidature. Grâce à l’intervention du professeur séduit par les connaissances de Rehan Staton, ce dernier fut accepté à la Bowie State University, où il excella, ce qui lui permit d’accéder à une autre université, celle du Maryland. Les résultats y furent aussi excellents, bien que le jeune homme continue à travailler comme éboueur au quotidien, abandonnant, de ses propres dires ‘toute forme de vie sociale’.

Vers Harvard

Après son diplôme obtenu en 2018, il souffra à nouveau de problèmes de santé mais fut engagé dans un cabinet de conseil politique à Washington, la capitale du pays. Cherchant à poursuivre ses études en droit, il prépara et passa un examen en droit dont les résultats qui lui permit d’être accepté dans plusieurs prestigieuses écoles de droit dont la Harvard Law School dont a notamment été diplômé Barack Obama. C’est cette dernière qu’il choisit d’intégrer, couronnant un exceptionnel parcours de sang et de sueur qui l’aura mené à ce qui est considéré selon les représentations traditionnelles de nos sociétés, du bas au haut de l’échelle.

 

VOUS AIMEREZ AUSSI:

Martin Folsom, de SDF à major de sa promotion

Articles : 1096