NÉGROPHOBIE

Les pires réactions racistes à la mort de George Floyd

De jeunes Blancs américains ont lancé un ‘George Floyd challenge’ consistant à se moquer de George Floyd, qui est désormais la plus célèbre victime des bavures policières racistes en Occident. En parallèle, un maire du Mississippi a défendu l’agression policière sur Floyd, déclarant que si on peut parler pour dire « Je ne peux pas pas respirer », c’est justement que l’on  respire.

Par Sandro CAPO CHICHI / nofi.media

Un ‘George Floyd challenge’ pour se moquer de la mort de George Floyd

Un certain nombre d’internautes blancs se sont semble-t-il beaucoup amusés de la mort de George Floyd. C’est ce que semble illustrer le ‘George Floyd Challenge’. Ce dernier consiste à imiter la scène de la mort de Floyd. Un individu, souvent souriant, pose le genou sur le cou de son partenaire de jeu. Une photo de la scène est ensuite postée sur le net.

Bien qu’il ait commencé aux Etats-Unis, le ‘challenge’ a trouvé des adeptes de l’autre côté de l’Atlantique. C’est ainsi que des jeunes Britanniques de 18 et 19 ans ont été arrêtés par la police de Northumbria. Un des représentants de cette dernière a qualifié l’acte de ‘crime haineux’. Les trois individus ont depuis été relâchés sous caution.

Des sanctions non-judiciaires ont aussi été prises contre un jeune homme ayant comparé le fait de s’agenouiller durant l’hymne national-comme l’a fait Colin Kaepernick- à celui de s’agenouiller sur le cou de George Floyd, les deux étant selon lui aussi scandaleux l’un que l’autre. Son admission à l’Université de Marquette dans le Wisconsin a été révoquée du fait de ses propos tenus en ligne.

« Si on peut dire « je ne peux pas respirer », c’est qu’on arrive à respirer »

Hal Marx est le maire de Petal, une ville d’une dizaine de milliers d’habitants de l’état américain du Mississippi. Peu après la mort de Floyd, Marx a écrit dans un tweet désormais effacé, en réponse à un autre message:

« Si vous parlez de l’incident [dans le Minnesota], je ne vois rien d’irraisonnable. Si vous dites que vous ne pouvez respirer, c’est que vous respirez. Cet homme est probablement mort d’une overdose ou d’une crise cardiaque. La police ne montre pas la résistance de sa part qui l’a conduit à se retrouver dans cette position. La police est en train de se faire crucifier. »

Depuis ces propos, d’autres vidéos ont cependant montré que George Floyd n’avait pas résisté à son arrestation. Malgré des excuses devant certains de nos confrères, Hal Marx fait toujours, au moment de l’écriture de cet article, de critiques pour ses propos et de manifestations de personnes souhaitant sa démission. L’une d’entre elles, Lorraine Bates, âgée de  70 ans en juin 2020, est une militante historique pour les droits civiques dans le Mississippi, considéré comme l’ ‘état américain le plus victime de la ségrégation raciale’ dans les années 1960.  Chaque jour, de 6h30 à midi, elle s’installe devant la mairie en diffusant des discours de Martin Luther King à travers un radio-cassette. Espérant conduire Hal Marx a démissionner, Bates a déclaré à nos confrères de Hattiesburg American avoir été la cible de regards désapprobateurs et avoir même été victime d’un crachat.

VOUS AIMEREZ AUSSI:

« Papa a changé le monde » : La fille de George Floyd émeut le monde

Articles : 1096