ECONOMIE

Le sénégalais Amat Cama et son acolyte Richard Zhu ont hacké la Tesla 3

A 27 ans, le jeune sénégalais Amat Cama, aidé de son binôme Richard Zhu, a réussi l’exploit de hacker la toute nouvelle Tesla 3 lors du concours de piratage Pwn2Own. De retour au Sénégal, il a créé son entreprise de sécurité informatique.

Chaque année, le concours de piratage Pwn2Own réunit la crème des hackers bien intentionnés, surnommés les « White hat ».

Ils ont réussi à hacker une Tesla 3 en moins de 15 minutes

Tesla 3
Photo by Salwan Georges/The Washington Post via Getty Images

Le concours qui s’est déroulé en mars 2019 à Vancouver (Canada) mettait, pour la toute première fois, la nouvelle Tesla 3 (dont la valeur est de 44 000 dollars) aux assauts de hackers venus du monde entier. Une équipe de deux jeunes hackers, Richard Zhu et le sénégalais Amat Cama est parvenue à prendre le contrôle du navigateur web en moins de 15 minutes.

L’objectif  du concours de piratage Pwn2Own est d’exploiter les vulnérabilités de logiciels, smartphones, ordinateurs les plus populaires.

Richard Zhu et Amat Cama, formant l’équipe Fluoroacetate, ont été les seuls à trouver une faille dans le système multimédia de la Model 3 en un temps record. Le duo a trouvé le moyen d’infiltrer le navigateur Internet de la voiture pour y afficher un court message. Ils ont ainsi décrocher la victoire et sont reparti avec la Model 3 ainsi qu’une prime de 35.000 dollars. Mais le duo gagnant n’a pas fait que braver Tesla. En effet, ils ont aussi exploité avec succès des failles dans les navigateurs Apple Safari, Firefox, Microsoft Edge, ainsi que VMware Workstation, et Windows 10. Pour cela, ils ont empoché 375.000 dollars sur les 545.000 dollars distribués sur l’ensemble de la compétition.

De retour au Sénégal, Amat Cama crée son entreprise

 

En 2010, le jeune Amat Cama quitte son pays natal pour continuer ses études d’informatique à Boston. Initié au hacking, il transforme ce qui était au départ un hobby en passion. Ainsi, il enchaîne les tournois jusqu’à sa première victoire en 2016, quand il parvient à prendre le contrôle d’un ordinateur.

Selon lui, tout est piratable. C’est pourquoi, il décide de mettre son talent au service de la protection des données. De retour au Sénégal depuis deux ans, il a créé sa propre entreprise de sécurité informatique « Securin Technology ». De plus, il souhaite fonder un club de hacker éthique qui, à l’image de sa propre expérience, pourrait susciter des vocations de « White hat ».

Source:

Futura Sciences

VOUS AIMEREZ AUSSI:

ROBOFEST 2019: L’équipe féminine ghanéenne championne du monde!

Articles : 453