HISTOIRE

Qui sont les lauréats africains du prix Nobel de la paix ?

A travers cet article, Nofi vous propose la liste exhaustive des lauréats d’origine africaine du prix Nobel de la paix.

Les lauréats africains du prix Nobel de la paix

Avec le discernement du prix Nobel de la paix, vendredi 5 octobre 2018, il nous est apparu pertinent de nous pencher sur ce prix et ses lauréats…

Le prix Nobel de la paix est l’un des cinq prix Nobel établis, au coté des prix Nobel de chimie, de physique, de physiologie ou de médecine et de littérature. Depuis mars 1901, il est décerné chaque année (à quelques exceptions près) à ceux qui :

« ont fait le meilleur travail possible pour la fraternité entre les nations, pour l’abolition ou la réduction des armées permanentes ainsi que pour la tenue et la promotion de congrès de la paix« . [1]

Voici la liste exhaustive des lauréats du prix Nobel de la paix d’origine africaine :

1° Albert Lutuli (1960) :

Image result for albert lutuli

Inkosi Albert John Lutuli, également connu sous son nom zoulou Mvumbi, était un enseignant et un militant sud-africain. Luthuli fut élu président du African National Congress (ANC) en 1952, une organisation qui dirigeait à l’époque l’opposition au gouvernement de la minorité blanche en Afrique du Sud. Il présida la structure jusqu’à sa mort accidentelle. Il reçut le prix Nobel de la paix en 1960 pour son rôle dans la lutte non violente contre l’apartheid, devenant le premier Africain et le premier hors d’Europe et des Amériques à se voir décerner le prix Nobel de la paix.

2° Martin Luther King Jr. (1964) :

King in a suit

Martin Luther King Jr. était un ministre et activiste baptiste américain. Il est devenu le porte-parole et le dirigeant le plus visible du mouvement des droits civiques de 1954 à sa mort en 1968. Le 14 octobre 1964, King remporta le prix Nobel de la paix pour sa lutte contre les inégalités raciales par la résistance non-violente.

3° Desmond Tutu (1984) :

Archbishop-Tutu-medium.jpg

Desmond Mpilo Tutu est un religieux et théologien anglican sud-africain connu pour son travail de militant anti-apartheid. Il a été évêque de Johannesburg de 1985 à 1986 puis archevêque de Cape Town de 1986 à 1996, dans les deux cas le premier Africain noir autochtone à occuper ce poste. Théologiquement, il a cherché à fusionner les idées de la théologie noire avec la théologie africaine. Le 16 octobre 1984, l’évêque Mgr Tutu a reçu le prix Nobel de la paix. Le Comité Nobel a fait mention de son « rôle de leader unificateur dans la campagne visant à résoudre le problème de l’apartheid en Afrique du Sud. »

4° Nelson Mandela (1993) :

Nelson Rolihlahla Mandela était un révolutionnaire, leader politique anti-apartheid sud-africain. Il a été président de l’Afrique du Sud de 1994 à 1999. Il a été le premier chef d’État noir du pays et le premier élu à des élections démocratiques. Son gouvernement s’est concentré sur le démantèlement de l’héritage de l’apartheid en s’attaquant au racisme institutionnalisé et en favorisant la réconciliation raciale.

5° Kofi Annan (2001) :

Kofi Annan 2012 (cropped).jpg

Kofi Atta Annan était un diplomate ghanéen qui a été le septième Secrétaire général des Nations Unies de janvier 1997 à décembre 2006. Il a été le fondateur et le président de la Fondation Kofi Annan, ainsi que le président de The Elders, une organisation internationale fondée par Nelson Mandela. Koffi Annan et les Nations Unies ont été co-récipiendaires du prix Nobel de la paix de 2001.

6° Wangari Maathai (2004) :

Wangari Maathai no Brasil.jpg

Wangarĩ Muta Maathai était un activiste politique environnementaliste kényan. Elle a fait ses études aux États-Unis au Mount St. Scholastica (Collège des Bénédictines) et à l’Université de Pittsburgh, ainsi qu’à l’Université de Nairobi au Kenya. En 2004, elle est devenue la première femme africaine à recevoir le prix Nobel de la paix pour « sa contribution au développement durable, à la démocratie et à la paix« .

7° Leymah Gbowee (2011) :

Leymah-gbowee-at-emu-press-conference.jpg

Leymah Roberta Gbowee est une militante de la paix libérienne en charge du mouvement Women of Liberia Mass Action for Peace, qui a contribué à mettre fin à la deuxième guerre civile libérienne en 2003. Ses efforts pour mettre fin à la guerre, ainsi que sa collaboratrice Ellen Johnson Sirleaf, a contribué à ouvrir la voie à une période de paix et a permis la tenue d’élections libres en 2005, remportées par Sirleaf. Leymah Gbowee, Ellen Johnson Sirleaf et Tawakkul Karman, ont reçu conjointement le prix Nobel de la paix 2011 « pour sa lutte non violente pour la sécurité des femmes et pour le droit des femmes de participer pleinement aux travaux de consolidation de la paix« . En octobre 2012, elle a désavoué Sirleaf, l’accusant de népotisme et ne faisant rien pour les très pauvres.

8° Denis Mukwege (2018) :

Denis Mukwege par Claude Truong-Ngoc novembre 2014.jpg

Denis Mukengere Mukwege est un gynécologue congolais. Il a fondé et travaille à l’hôpital Panzi de Bukavu, où il est spécialisé dans le traitement des femmes violées par des rebelles armés. En octobre 2018, Mukwege a été conjointement récompensées du prix Nobel de la paix pour ses « efforts visant à mettre un terme à la violence comme arme de guerre et de conflit armé « .

VOUS AIMEREZ AUSSI :

Notes et références

[1] « Nobel Peace Prize« , The Oxford Dictionary of Twentieth Century World History