POLITIQUE

Le Ghana proclame 2019 « Année du retour » des Noirs en Afrique

En marge de la 73e Assemblée générale des Nations Unies, le Ghana a proclamé 2019 «Année du retour», invitant ainsi la diaspora africaine à se rendre en Afrique de l’Ouest.

Le Ghana proclame 2019 « Année du retour » des Noirs en Afrique

Nana Addo Dankwa Akufo-Addo, président ghanéen, a déclaré l’heure du retour. En effet, lors d’un événement organisé au National Press Club à Washington, DC, le président déclarait que le moment était venu pour les personnes d’ascendance africaine de faire le voyage retour et que le Ghana ouvrait grands ses bras pour accueillir ses frères et sœurs.

Selon le président Akufo-Addo, les Afro-américains ont gagné ce droit, « non par hasard« , mais historiquement. Par un effort conscient, ils ont validé « les luttes, les forces et les liens » entre les Africains du continent et ceux de la Diaspora.

Aussi, il a noté la galerie d’intellectuels noirs, de dirigeants et de professionnels de la création. En effet, Martin Luther King Jr., W.E.B. DuBois, Maya Angelou et Stevie Wonder, ont honoré le Ghana par leur présence et s’en sont inspirés.

File:WEB DuBois 1918.jpg

Du Bois a reçu des funérailles d’Etat le 29 et 30 Août 1963, à la demande de Nkrumah. Il est enterré à côté du mur ouest du Château Osu, le siège du gouvernement à Accra.

Le Ghana et la diaspora américaine

En 1961, DuBois s’est installé au Ghana lorsque Kwame Nkrumah était le premier président du Ghana. Nkrumah l’avait invité à participer à la rédaction de l’Encyclopedia Africana. Su place, DuBois renonça à sa citoyenneté américaine et devint citoyen ghanéen. Il y vécut jusqu’à sa mort en 1963. W.E.B. DuBois est décédé à la veille de la marche des droits civiques à Washington DC. Celle où le Dr King prononça son fameux discours intitulé « I have a dream« .

Sur les traces de Nkrumah et de DuBois, le président ghanéen Jerry John Rawlings avait invité le ministre de la Nation de l’Islam, Louis Farrakhan, à ouvrir un bureau au Ghana. En 1994, Min. Farrakhan avait alors conduit plus de 2 000 Afro-américains à Accra. Ils firent le trajet à l’occasion de la première convention de la Nation of Islam du Saviours’ Day. Le président Rawlings avait inauguré et conclu le cinquième congrès. Voici la vidéo traduite de cette événement :

Le « Projet Joseph« 

Lors de son discours, le président Akufo-Addo a rendu un hommage particulier au regretté Jake Obetsebi Lamptey.  Lamptey est l’homme qui avait lancé le « Projet Joseph » il y a plus de 10 ans, afin d’atteindre la diaspora africaine.

Le « Projet Joseph » était le nom de code d’une série d’activités, d’actions et d’interactions menées par le Ghana. Il visait à « rétablir la nation africaine en tant que nation de tous ses peuples, capable de la promesse de Dieu à l’Afrique et au peuple africain« , selon des rapports publiés.

L’intention était que le gouvernement ghanéen utilise l’année 2007, le cinquantième anniversaire de l’indépendance du pays, pour célébrer l’excellence africaine et inaugurer le « Projet Joseph« . Le Ghana profiterait de cette année pour réunir les Ghanéens et les Africains de la diaspora. Ce faisant, le pays serait devenu une véritable passerelle « vers la patrie des Africains de la diaspora« .

Image result for jake obetsebi lamptey

Jacob Lantei Otanka « Jake » Obetsebi-Lamptey, homme politique ghanéen, producteur de télévision et de radio.

Une initiative historique

Selon GhanaWeb, « L’année du retour » est historique dans sa forme. C’est le seul partenariat public-privé organisé de manière centralisée par un pays africain, pour commémorer l’arrivée des Africains aux États-Unis. Selon le site Internet :

« La Ghana Tourism Authority, sous les auspices du ministère du Tourisme, des Arts et de la Culture, coordonne le calendrier des activités sur un an, en partenariat avec le Bureau des affaires de la diaspora du bureau du président, la Fondation Panafest et le groupe Adinkra ».

Autrefois au cœur des routes de la traite négrière, le Ghana abrite probablement aujourd’hui, la plus grande communauté d’Afro-américains en Afrique de l’Ouest.

Selon un rapport datant d’une décennie, sur les 446 000 touristes affluant au Ghana, près du quart étaient des Noirs de la diaspora. Si cela n’attire pas votre attention, ça attire de plus en plus celle du gouvernement ghanéen. Sinon, pourquoi son ministère du tourisme aurait-il changé de nom pour devenir le Ministère du Tourisme et des Relations de la diaspora ?

Related image

Sheila Jackson Lee est une politicienne Afro-américaine, représentante américaine du 18e district du Texas, au pouvoir depuis 1995. Elle est membre du parti démocrate.

La membre du Congrès américain, Sheila Jackson Lee, a clôturé l’événement « L’Année du retour » en remerciant le Président Akufo-Addo et la première dame du Ghana pour cette initiative  historique. Selon la Législatrice noire :

« Le pays que j’honore, et le Ghana avec son histoire incroyable, seront à la pointe de la galvanisation et de la consolidation de cette merveilleuse relation entre… le peuple des États-Unis d’Amérique et la grande république, qu’est la nation ghanéenne (…) Avec son merveilleux président et sa première dame qui nous guident au XXIe siècle, que la bénédiction de tous soit sur vous. Soyons connectés à travers nos ancêtres et les esprits. Et n’oublions jamais le passage obscur qui deviendra une lumière de retour en cette merveilleuse année 2019 commémorant notre première entreprise (le commerce transatlantique des esclaves) en 1619. »

VOUS AIMEREZ AUSSI :

Source :

Jehron Muhammad ~ « Ghanaian president proclaims 2019 ‘Year of Return’ of Blacks to Africa« , finalcall.com, publié le 9 octobre 2018.

Panafricaniste dans l’âme, j’œuvre à mon humble niveau à réunir les membres de la grande famille africaine à travers le monde.

Articles : 464