ECONOMIE

« Alodo »: le programme de microcrédits de l’ONG Urgences Panafricanistes

Le programme « Alodo » (signifiant « aide » en Fon) est une initiative de l’ONG Urgences Panafricanistes de Kemi Seba. Mis en place à Cotonou début avril, le programme accorde des microcrédits aux familles les plus démunies. L’objectif est de sortir de la pauvreté par l’entrepreneuriat en rendant accessibles des microcrédits sans intérêts.

Le programme « Alodo »

Auguste Bognon est le Responsable du programme « Alodo » à Cotonou. Il explique ainsi que l’objectif de l’ONG Urgences Panafricanistes est d’amélioration les conditions de vie des femmes et des ménages les plus précarisés, par la mise en place d’une activité génératrice de revenus.

« L’ONG a identifié des femmes répondant aux critères de sélection. Elles ont bénéficié d’une formation en création et gestion des activités génératrices de revenus », a-t-il expliqué.

Depuis toujours, les femmes africaines sont des entrepreneures. Il n’y a pas de « petits boulots », du moment où ils permettent de donner à manger à sa famille. Néanmoins, le capitaliste sauvage et généralisé a tué l’économie traditionnelle. Celui qui permettait au plus grand nombre de s’installer dans la rue pour vendre les fruits de son labeur. Aujourd’hui, tout passe par les banques et leurs emprunts. Or, ces mêmes banques ne prêtent pas aux « non-solvables » qui ne rembourseront pas. Ceci explique en partie le cercle vicieux dans lequel le règne de l’argent délaisse les plus démunies.

Malgré tout, il y a des projets comme « Alodo » dans lequel les femmes sélectionnées et formées reçoivent un crédit sans intérêt. Une initiative à saluer car elle est au cœur des problématiques économiques de l’Afrique.

Aussi, d’après  le paradigme du responsable: « Le panafricanisme sans justice sociale n’est que ruine de l’âme ».

« L’ONG Urgences Panafricanistes se positionne non pas en tant que parti politique mais se positionne en tant que force de la société civile. (…) Nous voulons redonner à la jeunesse africaine cette volonté de servir son pays et non pas de se servir de la politique ou de se servir du pays à travers la politique » avait expliqué Kemi Seba le 25 février 2018.

Dans la vidéo ci-dessous, nous constatons la réussite d’un programme basé sur une réelle volonté d’entraide.

Sources:

BéninWebTV

Facebook Urgences Panafricanistes

VOUS AIMEREZ AUSSI:

Les Africaines sont les premières en matière d’entrepreneuriat féminin

Articles : 260