CULTURE

Ces lieux marquant la présence noire à Harlem dans la série Luke Cage

La série Luke Cage de Netflix est une véritable ode à la Renaissance de Harlem. Ce courant culturel de l’Amérique noire des années 1920-1930 a marqué un renouveau dans la culture afro-américaine dont le berceau fut Harlem. La postérité se souvient du panafricain Marcus Garvey, du musicien Duke Ellington ou encore de Louis Armstrong qui en sont les figures les plus emblématiques. Par la suite, le quartier devint l’un des centres de la lutte pour l’égalité des droits civiques.

Toute au long de la première saison de la série Luke Cage, une multitude de références renvoient à cette culture afro-américaine. Que ce soit des bâtiments, des parcs ou des rues, les clins d’œil appuyés aux leaders de l’histoire noire méritent qu’on s’y penche.

Nous vous proposons un petit florilège, non-exhaustif, de ces lieux marqués par la présence noire dans la série Luke Cage.

1.      Pop’s Barbershop

Luke Cage au Pop’s Barbershop © Netflix

Hautement symboliques dans les films et séries américains, les Barbershops sont les lieux sociaux de rencontres et de débats où les Noirs se confient sans filtre. Les scènes tournées dans ces lieux nous en disent long sur les personnalités des personnages. La série Luke Cage ne déroge pas à la règle. Une grande partie de l’action des deux premiers épisodes a lieu dans la Boutique de coiffeur appartenant à Pop. Dans la série, le Pop’s Barbershop est connu comme la « Suisse » de Harlem où les membres de groupes rivaux qui viennent se coiffer tiennent temporairement à distance leurs conflits. Pop veut en faire un refuge de non-violence pour les jeunes. Il a instauré des règles de civisme : pas de gros mots sous peine d’une « amende » que les clients doivent déposer dans une vieille tirelire de fortune. De nombreux clin d’œil concernant la culture afro-américaine et les personnalités noires qui ont marqué l’histoire appuient cette volonté de promouvoir la culture. On y découvre aussi le héros Luke Cage (Mike Colter) qui y travaille en tant qu’homme à tout faire (balayeur, blanchisseur).

Pour la petite histoire :

Le Pop’s Barbershop est situé au 181 Boulevard Malcolm X aussi nommé Avenue Lenox, dans le coin de la 119e Rue à Harlem. Il a pris le nom de Malcolm X Boulevard en 1987. C’est dans cette rue qu’à l’époque Malcolm X tenait ses discours. C’est aussi l’ancien lieu où se trouvait la Mosquée n°7 de la Nation of Islam, dont Malcolm X fut le leader le plus charismatique.

2.      Le Parc Robinson

Luke Cage s’entraîne dans un parc © Netflix

Dans la série le mafieux CottonMouth (Mahershala Ali) terrorise la population de Harlem. Il oblige les commerçants à payer pour des millions d’argent sale que Luke Cage lui a confisqué et confié à la police. Alors, lorsqu’il rencontre le sous-fifre Zip au Parc Robinson, Cage le met en garde, à sa manière.

Pour la petite histoire :

À l’origine appelé Parc Colonial, le Parc Jackie Robinson a été rebaptisé du nom du joueur de baseball légendaire en 1981. Élu au Temple de la renommée, il fut le premier noir à évoluer en Ligue majeur de 1947 à 1956. Jackie Robinson est de ceux qui ont ouvert la voie au mouvement des droits civiques aux Etats-Unis. Sa notoriété dans le sport, il l’a aussi mise au service de la défense des droits des afro-américains. Membres de la NAACP, il fut un ami de Martin Luther King et celui qui aurait influencé Rosa Parks.

3.      Le Crispus Attucks Complex

CottonMouth (gauche) et sa cousine Mariah, en face du Crispus Attuks

Dans la série Luke Cage, la Conseillère de Harlem Mariah Dillard (Alfre Woodard), est la cousine du mafieux  CottonMouth. Elle fait campagne pour faire consacrer le Crispus Attucks Complexe, à son projet politique de Renaissance de Harlem. Une référence au « Harlem Renaissance » des années 1920-1930 qui a fait de la ville, la capitale de la culture noire-américaine. CottonMouth, cependant, l’utilise comme coffre-fort et y dépose l’argent de ses trafics.

Pour la petite histoire :

Crispus Attucks, est un esclave américain né à Framingham aux alentours de 1723 et mort à Boston le 5 mars 1770. Durant la guerre d’Indépendance américaine, il s’interpose dans une émeute pour sauver une femme durant le massacre de Boston. Il est tué et devient l’un des cinq premiers martyrs de la Révolution américaine.

4.      Harlem’s Paradise

Mariah Dillard (à gauche) au Harlem’s Paradise © Netflix

Dans la série Luke Cage, le Harlem’s Paradise tient une place prépondérante. Chaque soir, un concert a lieu avec des stars de la musique afro. Jazz, soul, hip-hop…le club, attirant la population noire de Harlem, fait salle comble toutes les nuits. C’est également le siège de CottonMouth, le propriétaire, pour qui le club sert à blanchir l’argent de ses différents trafics.

Pour la petite histoire :

Le fictif Harlem’s Paradise de la série pourrait être une référence au réel Small’s Paradise des années 1920. C’était le club de jazz le plus célèbre d’Harlem. Avec le Cotton Club  et le Connie’s Inn, le Small’s Paradise attirait les plus grands artistes de la Renaissance de Harlem tels Langston Hugues ou Alain Locke. Malcolm X y travailla même comme serveur. Néanmoins, contrairement à la série, ces clubs étaient en premiers lieux réservés aux populations blanches qui elles, détenaient un pouvoir d’achat suffisant pour ces divertissements nocturnes.

5.      L’Apollo Theatre

Luke Cage et DiamondBack s’affrontent dans l’Apollo

La scène de combat entre Luke Cage et Diamondback dans l’Apollo est impressionnante. Blessé et diminué suite aux balles « Judah » qu’il a reçu, Luke Cage arrive néanmoins à nous surprendre par sa force spectaculaire. Il détruit une des colonnes pour faire tomber Diamondback du balcon. S’ensuit un duel fratricide digne d’un Marvel.

Pour la petite histoire :

Symbole par excellence de la musique noire-américaine, l’Apollo a vu défiler les plus grands de l’histoire. C’est « l’endroit où les stars sont nées et les légendes sont faites ». James Brown l’a considéré comme une seconde maison à tel point que son corps a été apporté à l’Apollo avant ses obsèques. L’Apollo était le tremplin pour des légendes de la musique comme Ella Fitzgerald, Billie Holiday, Diana Ross et le Supremes, les Jackson 5, Marvin Gaye, Stevie Wonder, Aretha Franklin et tellement d’autres. Marcus Garvey y a fait de nombreux meetings…et pour les deux premiers concerts de sa tournée « Survival », Bob Marley a voulu lui rendre hommage en se produisant en premier dans ce lieux mythique !

Affiche officielle de Luke Cage saison 2 © Netflix

L’intégralité des épisodes de la  saison 2 de Luke Cage à voir dès maintenant sur Netflix !

https://www.netflix.com/fr/title/80002537

VOUS AIMEREZ AUSSI:

L’importance de la musique noire dans la série Luke Cage

 

Articles : 110