Trilogie Kemi Seba

Naomi, 22 ans, décède quelques heures après son appel au Samu

Société

Naomi, 22 ans, décède quelques heures après son appel au Samu

Par Makandal Speaks

Moquée au téléphone par deux opératrices du Samu, Naomi qui se trouvait dans un état critique, décède quelques heure plus tard. 

Suite au décès de Naomi Musenga, une jeune strasbourgeoise de 22 ans, Agnès Buzyn, Ministre des Solidarités et de la Santé et les Hôpitaux universitaires de Strasbourg ont annoncé avoir diligenté une enquête administrative afin d’étudier s’il y a eut négligence de la part du service d’aide médicale urgente (SAMU). Naomi est décédée le 29 décembre 2017, à peine quelques heures après avoir appelé le Samu, qui l’avait moqué et grossièrement renvoyé vers SOS médecins.

Normalement, le Samu a pour mission de fournir une réponse adaptée aux problèmes médicaux urgents (comme celui de Naomi) qui lui sont soumis par une ligne téléphonique d’urgence exclusivement médicale (le « 15 » en France) ou à travers les autres lignes d’urgence (le « 112 », le « 17 » ou le « 18 »).

Lorsque, comme dans le cas de Naomi, une demande d’aide médicale urgente est justifiée, le Samu est tenu d’envoyer une ambulance simple, afin de dresser un bilan médicale et si besoin, procéder au transport du patient vers le centre Hospitalier adéquat. Normalement…

La famille de Naomi a réussi à obtenir l’enregistrement de la conversation de la jeune fille avec le Samu [1]. Nofi a retranscrit pour vous l’échange téléphonique qui a provoqué l’indignation générale:

« – Aidez-moi Madame [voix très faible]…

– Oui, qu’est-ce qui se passe ?

– Aidez-moi…

– Bon si vous me dites pas ce qui se passe, je raccroche !

– Madame, j’ai très mal.

– Oui ben, vous appelez un médecin, hein, d’accord ? Voilà, vous appelez SOS médecins

– Je peux pas

– Vous pouvez pas ? Ah non, vous pouvez appelez les pompiers, mais vous ne pouvez pas…

– Je vais mourir.

– Oui, vous allez mourir, certainement, un jour, comme tout le monde.

– Vous appelez SOS médecins, c’est 03 88 75 75 75, d’accord ?

– S’il vous plaît, aidez-moi madame…

– Je peux pas vous aider, je ne sais pas ce que vous avez.

– J’ai très mal, j’ai très très mal.

– Et où ?

– J’ai très mal au ventre […] et mal partout.

– Oui, ben, vous appelez SOS médecins au 03 88 75 75 75, voilà, ça je ne peux pas le faire à votre place. 03 88 75 75 75. Qu’un médecin vous voie, ou sinon vous appelez votre médecin traitant, d’accord ?

– D’accord (dit dans un murmure).

– Au revoir. »

Le service d’urgence arrivera auprès de Naomi, mais probablement trop tard étant donné son état critique. La jeune femme de 22 ans fera un arrêt cardiaque et décédera à 17h30.

Puisse l’enquête faire toute la lumière sur cette affaire révoltante et extrêmement grave et répondre à la question que nous nous posons tous : Naomi serait-elle encore en vie, si les opératrices du Samu avaient fait correctement leur travail ?

Nous vous tiendrons bien évidemment informés des suites de l’enquête. Nos pensées sont avec la famille de Naomi, en cette période de deuil.

VOUS AIMEREZ AUSSI :

Adama Traoré : mais de quoi est-il mort ?

[1] « Les opératrices du SAMU se moquent de Naomi… La jeune maman décède quelques heures plus tard !« , hebdi.com, publié le 27 avril 2018