Brown Sugar Night #3

Domenico Mondelli, premier général noir de l’histoire italienne

Société

Domenico Mondelli, premier général noir de l’histoire italienne

Par Sandro CAPO CHICHI

Domenico Mondelli est le premier Noir italien à être devenu général. 

Par Sandro CAPO CHICHI / nofi.fr

Lorsque j’ai présenté, dans des articles précédents, la biographie d’une personnalité en l’introduisant comme le ou la première Noir(e) à avoir atteint un certain statut dans une société occidentale, j’ai souvent reçu des commentaires désapprobateurs. Pour certaines de ces critiques en effet, le fait de se hisser à ces statuts serait le résultat d’une volonté de soumission plutôt que de rébellion à une société les oppressant; ces personnages ne devraient donc pas être considérés comme des modèles.

Ma réponse a ce type de commentaires est la suivante. Tout d’abord, je me fiche qu’une personne ait envie de s’assimiler à une société occidentale ; cela est son choix et son problème, pas les miens. En outre, présenter le parcours de réussite d’un Noir dans une société l’oppressant n’est pas simplement destiné à encourager le lecteur à copier son parcours. Il peut au contraire illustrer le courage de la personne impliquée dans une situation, indépendamment de la finalité de celle-ci. Enfin, de telles biographies peuvent simplement être utiles pour avoir une idée plus claire de l’évolution du statut des Afro-descendants en Occident à travers l’histoire.

Un de ces cas est celui de Domenico Mondelli, dont je vais parler ici.

Domenico Mondelli

Domenico Mondelli

Origines et jeunesse

Domenico Mondelli naît sous le nom de Wolde Selassie en 1886 dans l’actuelle Erythrée d’une mère d’ethnie tigrigna. Il est amené en Italie par celui qui fut peut-être son père biologique, un militaire italien du nom de Attilio Mondelli. Malgré sa parenté probablement biologique, Attilio Mondelli ne peut reconnaître le petit Domenico âgé de six ans comme son fils à cause de la réputation qu’un fils métisse et illégitime lui causerait dans l’Italie d’alors.
Une fois sur place à six ans, Domenico doit attendre d’avoir dix-huit ans avant de pouvoir être adopté officiellement. Toutefois, une seconde donnée va orienter sa vie de manière tout aussi décisive. Attilio va tomber amoureux d’une Italienne qu’il va épouser et avec qui il aura deux enfants. Les conséquences ne seront favorables pour Domenico Mondelli. En effet, l’adoption  était alors réservée aux parents ne possédant pas d’enfants. Pour devenir un citoyen italien, son père va l’inscrire à l’école militaire. Il en sortira en 1905 avec le grade de sous-lieutenant et intégrera le bataillon des Bersaglieri, un corps de fantassins de l’armée nationale.

Début de carrière : faits et incidents

A plusieurs reprises, Domenico Mondelli voit la suite de sa carrière temporairement compromise à cause d’affaires de moeurs. Il est par exemple accusé d’avoir entretenu des relations intimes avec la directrice d’une maison close en 1911. Il sera plus tard blanchi de cette accusation qui a semble-t-il été causée par un stéréotype bien connu des hommes noirs, celui de l »amant noir’ qui avait manifestement marqué l’imagination des Italiennes (ou peut-être était-il était-il simplement un amant et un séducteur incroyable?). Ce serait à cause de ce succès avec les femmes que des collègues jaloux auraient cherché à nuire à sa réputation.
Marqué par cette expérience peut-être causée par le racisme, Domenico Mondelli décide de rejoindre la franc-maçonnerie italienne dont il sera le premier membre noir, puis de l’aviation, espérant y trouver moins de discrimination. Il y deviendra lors de la première guerre mondiale l’un des tous premiers aviateurs militaires noirs de l’histoire avec le Turc Ahmet Ali Celikten, le Martiniquais Pierre Réjon ou l’Américain Eugene Bullard.

En 1917, il est démis de ses fonctions dans l’aviation. L’accusation dont il sera bientôt blanchi concernait la destruction d’une tranchée italienne par l’un des avions de son escadrille. Une nouvelle fois la calomnie aurait été motivée par les relations amoureuses de Domenico Mondelli qui continuait à en agacer plus d’un. Hormis cet incident, Domenico Mondelli se distingue lors de la Première Guerre Mondiale et en sort largement décoré.

Domenico Mondelli

Domenico Mondelli

Victime du fascisme

L’ascension de Mondelli est toutefois vite freinée par l’arrivée au pouvoir du fascisme en Italie qui discrimine les Franc-Maçons, qu’il avait intégré en 1912. Il subit aussi le racisme du régime fasciste, qui l’empêche d’être promu colonel et d’être cantonné à la réserve, ce contre quoi il se rendra trois fois devant les tribunaux. Ces efforts seront réduits à néant lorsque la loi interdira l’accès des Noirs et des métis à l’Académie Militaire en 1936.

Une reconnaissance tardive

Après la fin du régime fasciste et l’établissement de la République Italienne, Domenico Mondelli revient à la charge pour obtenir ce qu’il estimait correspondre à son mérite. Il fut ainsi promu au rang de Général de brigade, de division et de corps d’armée en 1959, 1963 et 1968 respectivement, devenant le premier Noir à atteindre ce grade en Italie. Couvert des plus prestigieuses décorations, Domenico Mondelli pouvait s’éteindre tranquillement en 1974, son courage et sa résilience l’ayant porté là où il pouvait désormais se considérer hors d’atteinte.

Pour en savoir plus:

Domenico Mondelli / Il Generale Nero

Vous aimerez aussi:

Une youtubeuse raconte avec légèreté le racisme anti-noirs en Italie

Rejoignez la communauté Nofi

La communauté Nofi, c'est du contenu exclusif, des jeux-concours, des codes promos Nofistore et plein d'autres surprises !