Trilogie Kemi Seba

Esclave sexuelle à 16 ans, Cyntoia Brown est en prison pour avoir tué son violeur

Société

Esclave sexuelle à 16 ans, Cyntoia Brown est en prison pour avoir tué son violeur

Par Sandro CAPO CHICHI

Le cas de Cyntoia Brown, une Américaine condamnée à la prison à perpétuité en 2006 pour le meurtre de Johnny Mitchell Allen, un homme de 43 ans l’ayant conduite chez lui et menacée d’une arme alors qu’elle n’avait que 16 ans mobilise aujourd’hui les célébrités et les réseaux sociaux.

Par Sandro CAPO CHICHI / nofi.fr

L’affaire commence en 2004, à Nashville, dans le Tennessee lorsque Cyntoia Brown, une Américaine se prostituant accepte de suivre Johnny Mitchell Allen, un homme de 43 ans dans sa voiture après une transaction financière. Une fois arrivée au domicile d’Allen, Cyntoia Brown réalise que ce nouveau ‘client’ lui semble plus dangereux que les autres. Elle demande alors à Allen de faire une sieste, ce qu’il refuse. Alors qu’ils partagent le même lit, Brown tue Johnny Mitchell Allen d’un coup de feu dans la tête. Cyntoia Brown reconnaît ensuite rapidement le meurtre, affirmant avoir été prise de panique et, en 2006 est condamnée à une peine de prison à perpétuité pour meurtre et pour prostitution, cette pratique étant criminalisée dans l’état du Tennessee.

Cyntoia Brown

Cyntoia Brown, lors de son procès

C’est toutefois cette partie restreinte des faits que semblent avoir pris en compte les jurés du procès de Cyntoia Brown. Car les faits de l’histoire de Cyntoia Brown pertinents pour cet homicide non mentionnés plus haut ne manquent pas. La jeune femme, âgée de 29 ans en novembre 2017, était âgée de 16 ans au moment de l’homicide pour lequel elle a été condamnée. Jusqu’à cette même année, Cyntoia Brown vivait sans domicile fixe jusqu’à ce qu’elle soit repérée et utilisée par un proxénète usant du doux sobriquet de ‘Kutthroat’ (littéralement tranche-gorge), l’ayant régulièrement soumise à de la prostitution forcée, à des violences, à l’usage de drogues et à des viols. Mais la tragédie de la vie de Cyntoia Brown remonte plus loin dans le temps encore. Née d’une mère mineure battue par ses parents, dont elle a reçu une exposition prénatale à l’alcool et qui l’a abandonnée à l’âge de deux ans, ce après quoi elle a été la victime de violences sexuelles, Cyntoia Brown souffre aussi de sévères troubles mentaux. Cyntoia Brown a aussi déclaré avoir été, lors de la nuit fatale à Johnny Mitchell Allen et à sa liberté, menacée par ce dernier à l’aide d’une arme à feu. Pourtant, ni ses troubles mentaux, ni la menace qu’elle a subie n’ont été communiqués aux jurés qui l’ont condamnée. Son histoire, Cyntoia Brown l’a racontée dans un documentaire de Dan Birman Me Facing Life: Cyntoia’s Story.

Un reportage à son sujet conduit par des journalistes de Fox17 News a repopularisé son cas, conduisant à une campagne de ligne en son soutien et demandant une révision de sa peine autour du hashtag #FreeCyntoiaBrown. De nombreuses célébrités sur les réseaux sociaux, de T.I. à Rihanna en passant par Gabrielle Union, Lebron James ont accompagné cette campagne. Kim Kardashian a même offert les services de son avocat à Brown si le besoin s’en faisant sentir.

Cyntoia Brown

Cyntoia Brown

Cyntoia Brown, qui a obtenu un diplôme en prison et y poursuit ses études est aujourd’hui considérée comme une prisonnière modèle de son pénitencier, a déclaré à Dan Birman être émue et époustouflée du courant de solidarité à son endroit.