Placman

Ces Africains qui créent de l’énergie à partir d’excréments

Société

Ces Africains qui créent de l’énergie à partir d’excréments

Par Sandro CAPO CHICHI 17 février 2017

Pour ne rien manquer de l'actualité,
téléchargez l'application depuis ce lien
Recevez du contenu exclusif, de l'actualité, des codes promos Nofi Store ainsi que notre actualité évenementielle chaque week-end !

Une ONG dirigée par des jeunes Camerounais, Bioenergy-Cameroon apprend à des locaux à générer de l’énergie à partir des matières fécales.

Par Sandro CAPO CHICHI / nofi.fr

Dans les villes de Buea et de Bamenda (ouest du Cameroun), le feu utilisé pour la cuisine est souvent obtenu à partir du charbon. L’obtention de ce dernier entraîne à grande échelle un processus de déforestation. A côté de ce problème se trouve celui du coût élevé de l’électricité de réseau qui se fait rare à la fois dans les foyers comme dans les écoles. La régulière absence de chasses d’eau dans de nombreux foyers de ces villes entraîne aussi ses habitants à utiliser des latrines, ce qui cause des problèmes de gestion des déchets.

énergie à partir d'excréments

Exemple d’une ferme kenyane produisant l’énergie à partir de matières fécales

Une ONG dirigée par des jeunes locaux, Bioenergy-Cameroon, a trouvé une solution pour résoudre ces problèmes. Elle consiste à produire de l’énergie non-renouvelable en pompant les excréments trouvés dans les fosses septiques et les latrines. L’énergie obtenu par ce biais peut permettre à un foyer de générer sa propre électricité et le gaz utilisé pour la cuisine.

Bio-Energy Cameroon installe dans des écoles et des foyers les infrastructures nécessaires à ce procédé et y forme la population. Le maire de Buea, Patrick Ekema, s’est félicité de cette initiative, rappelant que la solution apportée à ces problèmes pourrait permettre à la mairie de se focaliser sur d’autres, comme celui de l’eau potable.

Vous aimerez aussi:

Ces jeunes Africains vont enrichir leur pays avec des déchets électroniques