Trilogie Kemi Seba

FIFA : Issa Hayatou, le nouveau chef

Société

FIFA : Issa Hayatou, le nouveau chef

Par Abou Cissé

Le président de la CAF a pris les rênes de l’instance internationale de football à la suite de nouvelles sanctions données à certains dirigeants.

Comment Hayatou a pris le pouvoir ? 

L’Afrique dirige le football mondial. Tout s’est déroulé très rapidement pour le Camerounais Issa Hayatou, nouveau président par intérim de la FIFA. Le jeudi 8 octobre 2015 a été la date clé. La commission d’éthique a suspendu ce jour-là le Suisse Sepp Blatter qui a été reconnu coupable de «gestion déloyale et abus de confiance.» envers le Français Michel Platini. Le natif de Viège a versé une somme de 1,8 millions d’euros en 2011 au président de l’UEFA pour des travaux effectués durant plusieurs années par Platini.

Mais cette somme a été jugée par la commission d’éthique comme un paiement déloyal, à noter que l’affaire a fuité le 25 septembre 2015 sur la place publique. A la suite de cette sanction, la FIFA a confirmé ce jeudi que le vice-président Issa Hayatou allait assurer l’intérim, en vertu de l’article 32 (6) des statues de la Fédération internationale, car il est le «plus ancien vice-président du Comité exécutif en poste». Le Camerounais est président de la CAF depuis 1988. 

Son discours d’ouverture

«On suspend le président de la FIFA, on suspend le président de l’UEFA; n’importe qui, qui  »déconnera », sera suspendu. Si jamais ça doit arriver, ça arrivera. J’ose croire qu’il n’y en aura pas plus que ça (de suspensions), mais il ne doit pas y avoir de gens qui sont à l’abri. Il s’agit d’une opération judiciaire, si jamais il y a d’autres éléments, d’autres personnes vont en subir », a précisé sur RFI, lors d’une interview téléphonique à l’émission Radio Foot Internationale, le patron camerounais du football africain, nommé à la tête de l’instance internationale.

Hayatou pas encore touché par le scandale 

Interrogé sur son cas personnel et accusé d’être un Blatter bis, le premier président noir de la FIFA a assuré ne rien craindre, malgré un parcours émaillé de plusieurs affaires dont celle qui concerne l’attribution de la Coupe du monde au Qatar en 2022. Il aurait reçu un pot de vain des Qataris 1,5 million de dollars a révélé la chaîne allemande ARD dans un documentaire diffusé le 4 mai dernier. «En dépit de tout ce que la presse raconte, je n’ai jamais trempé dans une histoire, jamais!», a-t-il déclaré à RFI.