NATIONS NÈGRES ET CULTURE – CHEIKH ANTA DIOP

Cyclisme: un coureur noir a été victime de racisme au Tour d’Autriche

Société

Cyclisme: un coureur noir a été victime de racisme au Tour d’Autriche

Par Abou Cissé

Durant une étape du Tour d’Autriche la semaine dernière, qui s’est terminé ce dimanche, un coureur noir de l’équipe sud-africaine MTN-Qhubeka a été victime de racisme.

Fortune diverse pour Daniel et Natnael

L’émergence d’une équipe africaine dans le cyclisme dérange. La formation sud-africaine MTN-Qhubeka est sur tous les fronts. Elle brille actuellement sur le Tour de France grâce à l’Erythréen Daniel Teklehaimanot, premier coureur d’Afrique noire à porter un maillot distinctif sur la Grande Boucle. Dans le même temps, le Tour d’Autriche s’est disputé car il s’est terminé dimanche. Lors d’une étape de ce tour qui s’est déroulée mercredi l’Erythréen Natnael Berhane a malheureusement été victime de racisme.

Des propos d’une cruauté extrême

Le coureur érythréen âgé de 24 ans qui était quatrième au classement général mercredi a été interpellé de manière intolérable par un autre coureur. Le Biélorusse Branislau Samoilau (CCC-Sprandi Polkowice) lui aurait lancé sur la route: «Écarte toi de la route le nègre» selon Douglas Ryder, le patron de la formation sud-africaine. A la suite de cet accrochage, l’équipe MTN-Qhubeka s’est plaint officiellement auprès de l’UCI, et a réclamé l’exclusion de la course de Samoilau.

Natnael a pardonné

Douglas Ryder, le patron de la formation sud-africaine a raconté les coulisses de cet acte racial à la presse. «Natnael était très bouleversé parce qu’il a vécu une chose terrible et difficle à vivre. Les deux hommes ont eu une discussion. L’équipe est venu et a présenté ses excuses, le coureur est venu et a présenté ses excuses. Natnael a pardonné le gars. L’UCI voulait le chasser de la course mais Natnael a dit que ce n’était pas correct.»

Le mea-culpa de l’équipe polonaise

L’équipe polonaise a réagi dans un communiqué en expliquant que «au plus fort de la bataille dans la course, quelques mots ont été prononcés par notre coureur qui n’étaient pas appropriés et sont inacceptables. Il en subira les conséquences.» Justement, le coureur biélorusse donnera son salaire du mois à l’équipe MTN-Qhubeka. Cet argent sera envoyé à un organisme de bienfaisance Qhubeka qui amasse des fonds pour donner des vélos aux Africains.

Douglas Ryder: «Ce n’est pas un sport européen»

A la suite de cet incident regrettable, le patron de l’équipe sud-africaine a réagi sur la jalousie des autres équipes par rapport à la sienne. «La bonne chose à propos de notre équipe c’est que nous sommes multi-culturelle et nos coureurs s’appuient sur les qualités des uns et ils apprennent sur les cultures de pays différents. Elle rend notre équipe plus forte ce qui est une bonne chose pour nous. Si d’autres coureurs se sentent menacés à propos de cette invasion africaine et de cette évolution dans le cyclisme alors tout va bien. Ce n’est pas un sport européen, il est pour tout le monde. Il est incroyable que nous sommes ici à monter la performance de nos coureurs.»