Trilogie Kemi Seba

Ethiopie et Djibouti : Renaissance du train de la coopération économique

Economie

Ethiopie et Djibouti : Renaissance du train de la coopération économique

Par Sébastien Badibanga

La nouvelle ligne reliant Djibouti et l’Ethiopie, long de 752 km de rail, pourra supporter 3 500 tonnes de convois contre 500 pour l’ancien chemin de fer. Elle sera opérationnelle en 2016.

Ce jeudi, le président djiboutien et le Premier ministre éthiopien devaient poser le dernier rail de la nouvelle ligne reliant Djibouti et l’Ethiopie. Le futur train électrique reliera Djibouti-ville à Addis-Abeba en sept heures seulement, au lieu de 48 heures de voyage par la route.

Près de « 1500 camions empruntent chaque jour la route entre Djibouti et l’Ethiopie. Dans cinq ans, ce chiffre s’élèvera à 8 000 (…) C’est pourquoi nous avons besoin de ce chemin de fer », souligne Aboubaker Hadi, président de l’Autorité portuaire de Djibouti, rapporte Le Point Afrique.

L’objectif, c’est de favoriser les échanges économiques entre les deux pays voisins, en encourageant notamment les importations et exportations de marchandises. Pour ce faire, il fallait moderniser le chemin de fer datant de 1917.

Coopération gagnant-gagnant

« La ligne Djibouti – Addis-Abeba devrait absorber 3 500 tonnes de marchandises (…) le pays côtier accueille 90% des importations éthiopiennes », indique RFI Afrique.

Djibouti se fixe comme objectif de devenir le hub commercial de l’Afrique de l’Est. Du coup, six nouveaux ports et deux aéroports vont être construits. Sur le port de Doralé, les ouvriers chinois construisent déjà un nouveau terminal dédié aux porte-conteneurs en provenance de l’Asie.

La nouvelle ligne reliant Djibouti et l’Ethiopie sera officiellement mise en service en 2016.