Malkia - Le réveil du Ka

Laïcité : où est passé le principe d’Egalité entre les citoyens ?

Politique

Laïcité : où est passé le principe d’Egalité entre les citoyens ?

Par Sébastien Badibanga

Le maire de Chalon-sur-Saône, Gilles Platret jette un pavé dans la mare avec sa décision de revenir au menu unique dans les cantines scolaires de sa ville à partir de la rentrée de septembre.  Soutenu par l’ancien président Sarkozy, l’élu UMP fait face à un rassemblement citoyen fustigeant une position qui « est un danger pour notre concorde républicaine » et qui, de surcroît, « met à mal ce principe de laïcité ».

En principe, la laïcité est censée être une valeur rassembleuse, puisqu’elle a pour objet d’unir les citoyens, indépendamment de leurs confessions et origines, au sein d’une même société républicaine. Mais, certains politiciens n’hésitent plus à instrumentaliser ce pilier de notre démocratie afin de diviser les Français entre eux.

C’est le cas de Gilles Platret, maire de Chalon-sur-Saône. Lundi 16 mars, l’élu UMP a envoyé un courrier aux 3 800 élèves de sa ville pour leur informer qu’à partir de la rentrée de septembre il n’y aura plus de repas de substitution dans les cantines scolaires. Depuis, il a reçu le soutien de l’ancien président Nicolas Sarkozy mais ses administrés grondent…

On peut manger du porc, et être Français ?

Encore une fois, la laïcité vise à mobiliser tous les peuples de France au sein d’une même République. Il n’y a lieu de chercher sans cesse des moutons noirs. Cette polémique politicienne sent mauvais. Au fond, qu’est-ce qui pose problème ? Monsieur Platret ne va quand même pas laisser nos gamins mourir de faim ou les forcer à manger du porc ?

Du coup, sa proposition fait jaser même dans sa propre municipalité. Il fait face à un rassemblement citoyen initié par la conseillère régionale (PS), Nisrine ZaÏbi, et de Chalonnais. Devant l’hôtel de ville, les manifestants reprochent à l’élu UMP d’enfreindre le principe d’égalité entre les citoyens.

« La position du maire de Chalon, soutenu par le Président du Grand Chalon, est un danger pour notre concorde républicaine.  Or en décidant de mettre au ban de la société les enfants qui ne mangent pas de viande porcine, par convictions, raisons médicales ou choix de vie, c’est mettre à mal ce principe de laïcité. Nous refusons donc cette dérive autoritaire aux relents nationalistes. Nous refusons également que nos concitoyens de confession musulmane ou juive soient montrés du doigt par l’administration municipale. »

Le moins que l’on puisse dire, c’est que le message est clair. Le maire de Chalon-sur-Saône est pris en flagrant délit de non respect de notre chère laïcité. Si Les religions doivent s’adapter à la République. La République doit, pour sa part, faire une place à tous ses citoyens, qu’ils mangent ou non du porc.

Rejoignez la communauté Nofi

La communauté Nofi, c'est du contenu exclusif, des jeux-concours, des codes promos Nofistore et plein d'autres surprises !