NATIONS NÈGRES ET CULTURE – CHEIKH ANTA DIOP

La tondeuse et le ciseau / revue de presse (sans concession) des coiffeurs afro

Lifestyle

La tondeuse et le ciseau / revue de presse (sans concession) des coiffeurs afro

Par naomi P.

La tondeuse et le ciseau / revue de presse (sans concession) des coiffeurs afro

Et cet ancrage, c’est probablement dans sa chair qu’il l’a ressenti, en se demandant si certains des coiffeurs à qui il avait eu affaire ne confondaient pas la profession de tailleur de scarifications faciales avec celle de prestataire de soins capillaires.

the-fade-boy
Vous vouliez  une coupe non ? Ben je vous ai coupé

C’est ainsi, pêle-mêle, qu’après avoir reçu, quartier château d’Eau à Paris, les ‘soins’ d’un ex-charcutier nigérian et d’un berger sénégalais en exil, nous nous sommes retrouvés respectivement avec des coupures sur les tempes, les joues et la lèvre (!) et par le recul temporaire de près de deux centimètres de notre ligne capillaire. Ces prestations, si elles devaient remplir les poches de ces jeunes sans-papiers, nous invitaient toutefois à les rejoindre, profil bas et bonnet cachant notre front dans la clandestinité, l’objectif étant d’éviter, en montrant notre coiffure au grand jour, de nous faire suggérer par un ou deux petits morveux croisés par hasard, le désormais célèbre

«Eh  t’as du aller en prison pour être coiffé comme ça ».

Que le lecteur effrayé par le paragraphe ci-dessus ne se méprenne toutefois et comprenne qu’ qu’il existe d’autres alternatives à la coiffure par des Noirs que de subir le sort de la gueule du mouton de Tabaski en fin de Ramadan.

C’est précisément pour prendre la monnaie de leur pièce à ces escrocs et la donner aux véritables coiffeurs qui la méritent que nous avons choisi de dresser des comptes rendus honnêtes et sans concession des coiffeurs noirs que nous rencontrerons sur notre chemin.
Les coiffeurs méritants verront leurs entreprises et leurs prestations mises en avant, les malfaiteurs seront, on l’espère, empêchés de nuire.