Malkia - Le réveil du Ka

EVA ÈK ANSIN : LE COUPLE DE MARRONS RÉUNIONNAIS

Histoire

EVA ÈK ANSIN : LE COUPLE DE MARRONS RÉUNIONNAIS

Par SK

Au XVIIIe siècle, Anchaing (Ansin), esclave insoumis, fuit la plantation avec sa femme Heva (Eva). Ils vivront cachés dans les montagnes pendant dix ans.

Les esclaves réunionnais venaient principalement de Madagascar et de l’Afrique de l’Est.

Où se cachaient principalement les marrons réunionnais ?

Autour des volcans, et dans les cirques (espace semi-circulaire entouré par des montagnes), difficiles à atteindre. Les plus connus sont : Mafate, Salazie, Cilaos.

Anchaing (ou Anchain, Anchaine, Anchingue, Encheing, Ansin), s’est toujours rebellé contre sa condition d’esclave.

Les écrits le décrivent comme un homme pacifiste et fier, plutôt solitaire, courageux, travailleur. Il rencontre sa femme Héva chez leur maître, et ils tombent amoureux l’un de l’autre, tout d’abord par leur spiritualité commune, mais aussi par leur soif de liberté. Dès qu’il en a eu l’occasion, il a fui.

Lorsqu’Anchaing décide de quitter la plantation, Héva le suit sans hésitation. On les appelle « Eva èk Ansin ». Ils rejoignent les montagnes les plus hautes et les plus isolées en passant par la rivière du Mât. L’histoire lui donnera le nom d’Anchaing d’où le Piton d’Anchaing, un massif qui culmine à 1356m.

                                                    

 

 

 

Héva la marronne lui a donné 7 ou 8 enfants. Ils vivent ensemble de la cueillette, de culture, de chasse et de pêche…

« Il gravit le piton presque inaccessible qui s’élève à une hauteur de dix-huit cents pieds au-dessus des forêts environnantes, et, suivi de sa femme, il y planta sa tente, ou plutôt les fourches de son ajoupa, car au haut de sa forteresse il avait trouvé, avec l’indépendance, les nécessités de la vie, de l’eau, des songes, des fanjans, sorte de fougères dont les Madécasses savent tirer une fécule nourrissante, et enfin une plate-forme assez spacieuse pour qu’on pût y cultiver quelques racines. »

Le Piton d’Anchaing, Louis Hery, Album de La Réunion, A. Roussin, 1860

Ils vivent ensemble de façon très isolée, tout en étant solidaires des autres marrons de l’île. Ils entretenaient des « alliances familiales ».  Deux de ses filles, Marianne et Simangavole, se sont mariées avec de grands chefs marrons, Cimandef et Matouté.

Ils vécurent dix ans dans la montagne avant d’être découverts. Les communautés marrons faisaient des feux pour communiquer. C’est d’ailleurs comme ça que, parfois, les chasseurs de marrons les retrouvaient.

MORT D’ANCHAING ET D’HEVA

Certains disent que le meurtrier d’Anchaing serait un chasseur d’esclaves nommé Mussard. D’autres assurent qu’Anchaing a échappé à une balle en se précipitant dans le vide. Ou encore qu’il a été capturé avec sa famille, ramené chez son maître, et libéré par Margot, la fille du maître.

ANNONCE DE L’ABOLITION DE L’ESCLAVAGE :

Par Joseph Napoléon Sébastien Sarda Garriga dit SARDA GARRIGA, administrateur colonial français.

              Sarda Garriga annoçant l’abolition de l’esclavage au peuple réunionnais :

4 mars 1848 le gouvernement français édite le texte d’abolition de l’esclavage.

27 avril le décret concernant l’abolition paraît, mais c’est seulement le 16 juillet que les Réunionnais sont mis au courant.

13 octobre, Sarda Garriga arrive enfin sur l’île et proclame l’abolition définitive de l’esclavage. Les esclavagistes et planteurs protestent contre l’arrêt de la traite négrière.

19 octobre, l’administrateur colonial donne la date d’entrée en vigueur de l’abolition de l’esclavage : le 20 décembre 1848. Pour ne pas perturber le bisness des planteurs, il est décidé que les esclaves seront désormais salariés de leurs anciens maîtres, avec qui les relations tarderont à réellement changer.

Le 20 décembre demeure, depuis lors, un jour férié à la Réunion.

Fête de l’abolition de l’esclavage à la Réunion

                         

 

Rejoignez la communauté Nofi

La communauté Nofi, c'est du contenu exclusif, des jeux-concours, des codes promos Nofistore et plein d'autres surprises !