Le 3 mai 1991 : Accord de cessez-le-feu en Éthiopie et la fin de la guerre civile

Le 3 mai 1991 marque une étape cruciale dans l’histoire de l’Éthiopie et la fin de sa guerre civile. Ce jour-là, le gouvernement éthiopien et les forces rebelles du Front démocratique révolutionnaire du peuple éthiopien (FDRPE) ont signé un accord de cessez-le-feu, ouvrant la voie à des pourparlers de paix et à la fin de la guerre civile dans le pays. Dans cet article, nous explorerons les origines et le déroulement de la guerre civile éthiopienne, ainsi que l’impact de l’accord de cessez-le-feu sur la transition démocratique en Éthiopie.

Contexte historique

La guerre civile éthiopienne a débuté en 1974 lorsque le régime impérial de l’empereur Haïlé Sélassié a été renversé par un coup d’État militaire, mené par Mengistu Haile Mariam. Mengistu a instauré un régime communiste et autoritaire, connu sous le nom de Derg, qui a réprimé toute opposition et a mené à une violente répression contre les groupes ethniques et politiques du pays. Le FDRPE, composé de plusieurs groupes rebelles, dont le Front populaire de libération du Tigré (FPLT) et le Front de libération Oromo (FLO), a été formé pour lutter contre le régime de Mengistu et chercher à instaurer un gouvernement démocratique et inclusif en Éthiopie.

3 mai 1991 : Accord de cessez-le-feu en Éthiopie
En 1974, Haile Mariam Mengistu (3ème en partant de la gauche) était le président du Conseil d’administration militaire provisoire (1977-1987). Il deviendra ensuite président de l’Éthiopie (1987-1991).
J.M. BLIN / AFP

Le déroulement de la guerre civile

La guerre civile éthiopienne a duré 17 ans, faisant des centaines de milliers de morts et provoquant d’énormes souffrances pour la population civile. Les forces gouvernementales et les groupes rebelles se sont livrés à des combats acharnés, tandis que des millions d’Éthiopiens ont été déplacés à cause des violences et de la famine qui en a résulté. La situation a été aggravée par la politique de Mengistu, qui a utilisé la famine comme une arme de guerre contre les régions insurgées, provoquant la mort de près d’un million de personnes lors de la grande famine de 1984-1985.

L’accord de cessez-le-feu et les pourparlers de paix

3 mai 1991 : Accord de cessez-le-feu en Éthiopie

Le 3 mai 1991, face à la défaite imminente de son régime et à la progression des forces rebelles du FDRPE, Mengistu a accepté de signer un accord de cessez-le-feu avec les rebelles. Cet accord a ouvert la voie à des pourparlers de paix entre le gouvernement éthiopien et le FDRPE, qui ont abouti à la formation d’un gouvernement de transition en Éthiopie. Le 21 mai 1991, Mengistu a fui le pays, se réfugiant au Zimbabwe, où il vit encore aujourd’hui en exil. Le 28 mai 1991, les forces rebelles du FDRPE ont pris le contrôle de la capitale, Addis-Abeba, marquant la fin officielle de la guerre civile éthiopienne.

Transition démocratique et défis post-conflit

Après la fin de la guerre civile, l’Éthiopie a entamé un processus de transition démocratique, avec la mise en place d’un gouvernement de transition composé de représentants des différents groupes ethniques et politiques du pays. En 1994, une nouvelle constitution a été adoptée, instaurant un système fédéral et garantissant des droits politiques et culturels aux différents groupes ethniques du pays. Des élections législatives ont eu lieu en 1995, conduisant à la formation d’un gouvernement dirigé par le FDRPE et son chef, Meles Zenawi.

Cependant, la transition démocratique en Éthiopie a également été marquée par des défis et des tensions persistantes. Les rivalités ethniques et les tensions politiques ont continué à provoquer des violences et des troubles dans certaines régions du pays. Le gouvernement éthiopien a été critiqué pour sa répression des opposants politiques et des médias, ainsi que pour sa gestion des droits de l’homme.

Impact de l’accord de cessez-le-feu sur l’Éthiopie contemporaine

L’accord de cessez-le-feu du 3 mai 1991 et la fin de la guerre civile éthiopienne ont marqué un tournant décisif dans l’histoire du pays. La transition démocratique qui a suivi a conduit à des changements significatifs dans la gouvernance et la politique éthiopienne, avec la mise en place d’un système fédéral et la reconnaissance des droits des différents groupes ethniques du pays. Toutefois, les défis et les tensions persistantes témoignent de la complexité de la réconciliation nationale et de la construction d’une société démocratique et inclusive en Éthiopie.

Le 3 mai 1991, l’accord de cessez-le-feu signé entre le gouvernement éthiopien et le FDRPE a mis fin à la guerre civile en Éthiopie, ouvrant la voie à une transition démocratique dans le pays. Cet événement a marqué un tournant dans l’histoire éthiopienne, avec des répercussions durables sur la gouvernance et la politique du pays. Malgré les défis persistants, la fin de la guerre civile et la transition démocratique en Éthiopie offrent un exemple important de résolution de conflits et de réconciliation nationale dans le contexte africain.

Articles récents

Articles similaires