L’excellence Noire – Kouokam KAMTCHUENG

Joe, père et manager à la poigne de fer de la dynastie Jackson

Culture

Joe, père et manager à la poigne de fer de la dynastie Jackson

Par Makandal Speaks

Le 27 juin 2018, Joseph « Joe » Jackson décédait à l’âge de 89 ans des suites d’un cancer du pancréas 5 jours après avoir été hospitalisé. Nofi vous propose de revenir sur la vie d’un homme que l’on aime détester.

Joe, père et manager à la poigne de fer de la dynastie Jackson

Joe Jackson, de son vrai nom Joseph Walter Jackson, est né le 26 juillet à Fountain Hill dans l’Arkansas. Aîné d’une fratrie de quatre enfants, il était le fils de Samuel Jackson (un autre), un professeur de lycée, et de Crystal Lee King, femme au foyer. Alors que le jeune Joseph n’était encore âgé que de 12 ans, ses parent se séparèrent. Il suivit son père à Oakland, en Californie avant de déménager à East Chicago dans l’Indiana afin de vivre près de sa mère. C’est là-bas qu’il rencontrera et épousera Katherine Scruse.

Au cours des années 50, il se lance dans une carrière musicale comme guitariste. Cependant, il réalise bien vite que les musiciens véritablement talentueux de sa famille n’étaient autres que ses enfants. En 1962 il forme un groupe musicale composé par trois de ses fils, Jackie, Tito et Jermaine ainsi que par deux voisins. Finalement Michael et Marlon, deux autres fils de Joe remplacent les voisins pour former les légendaires « Jackson Five » (initialement « The Jackson Brothers« ) qui deviennent professionnels quatre ans après leur création. En 1969, le groupe signait chez Motown Records avec des hits comme I Want You Back, ABC et I’ll Be There.

Joe Jackson mène sa progéniture vers un succès retentissant, les conduisant à travers le pays à la recherche de nouveaux contrats et d’opportunités afin d’enregistrer de nouveaux titres. Randy, le plus jeune frère Jackson, remplaçe Jermaine au milieu des années 1970, lorsque le groupe quitte Motown Records pour animer The Jacksons, émission de télévision de variétés et de spectacles présentée sur CBS ; Jermaine Jackson, alors marié à Hazel, la fille de Berry Gordy, fondateur de Motown Records, reste en retrait et se lance dans une carrière solo.

 

Tandis que le succès de Michael en solo finit par éclipser celui du reste de sa famille, Janet quant à elle devient une superstar de plus dans la talentueuse famille Jackson. Elle est aidée par son père qui s’occupe d’abord de sa carrière, la plaçant dans l’émission The Jacksons au début des années 1970 et dirige sa carrière d’actrice dans des séries comme Good Times en 1978. Toutefois en 1986, la neuvième et dernière enfant de la famille Jackson sort son album Control, à l’âge de 19 ans et rompt tous liens managériaux avec son père.

 

Ainsi, Joseph « Joe » Jackson qui avait mit de côté ses propres ambitions musicales pour travailler dans les aciéries afin de subvenir au besoin de sa femme et de ses neuf enfants, réalise ses propres rêves à travers les carrières magistrales de ses enfants, notamment Michael, son septième enfant qui devient l’un des artistes les plus populaires de l’Histoire.

Mais alors, vous demandez-vous certainement pourquoi Joe Jackson traîne derrière lui une image aussi déplaisante ?

Eh bien cette mauvaise réputation vient du fait que Michael et d’autres de ses frères et soeurs ont accusé leur père d’abus physiques. La Toya Jackson ira même jusqu’à l’accuser d’abus sexuels au début des années 90, lorsqu’elle s’éloigna de sa famille. Toutefois, elle se rétracta plus tard, disant que son ex-mari l’avait forcée à porter de telles accusations. Elle finira par se réconcilier avec son père. Notons que dans son effort pour pousser ses fils au sommet de l’industrie musicale américaine, Joe Jackson (qui a exigé que ses enfants se réfèrent à lui comme « Joseph » plutôt que « Papa ») était d’une sévérité absolue.

Image result for joe Jackson and sons

A l’âge adulte, la plupart des frères et sœurs Jackson s’étaient passés des services managériales de leur père. Mais c’est la relation difficile qu’entretenait Michael avec son père qui a le plus défrayé le chronique. En effet, Michael révérait sa mère, mais gardait ses distances avec Joseph.

Dans une interview avec Martin Bashir en 2003, Michael affirma qu’il allait parfois vomir ou qu’il s’évanouissait à la vue de son père, parce qu’il en avait une peur bleue.

« Nous étions terrifiés par lui, terrifiés, je ne peux pas vous dire à quel point. Je ne pense pas, à ce jour, qu’il se rende compte à quel point j’avais peur de lui »

Cependant, pendant les moments les plus difficiles de son fils, notamment lors de son procès en 2004, Joe Jackson était à ses côtés. Dans un discours de 2001 sur les relations saines entre les parents et leurs enfants :

« J’ai commencé à voir que même l’âpreté de mon père était une sorte d’amour, un amour imparfait, certes, mais de l’amour. Il me poussait parce qu’il m’aimait, parce qu’il ne voulait pas que quelqu’un regarde sa progéniture de haut. »

Le Roi de la Pop ajouta :

« Et maintenant, avec le temps, plutôt qu’avec l’amertume, je sens la bénédiction: au lieu de la colère, j’ai trouvé l’absolution et, au lieu de la vengeance, j’ai trouvé la réconciliation et ma fureur initiale a lentement cédé au pardon. »

Alors que des aveux de son propre fils, Joe Jackson a été non seulement pardonné mais même béni, quelle légitimité auraient des personnes extérieures à juger d’une relation entre père et enfants? Aussi dur qu’à pu être le père et le manager, il fut présent, comme en témoignent ses enfants, pour le meilleur et pour le pire. N’est-ce pas cela au fond être parent?

VOUS AIMEREZ AUSSI :

Pourquoi Michael Jackson est le plus grand artiste de tous les temps

 

Rejoignez la communauté Nofi

La communauté Nofi, c'est du contenu exclusif, des jeux-concours, des codes promos Nofistore et plein d'autres surprises !