Le Bouquet Africain de Thema

Une ingénieure kenyane invente une brique plus solide que le béton

Entrepreneuriat

Une ingénieure kenyane invente une brique plus solide que le béton

Par Makandal Speaks

Une femme kenyane, propriétaire d’une usine à Nairobi, a inventé une brique plus solide que le béton à partir de plastiques recyclés.

Une ingénieure kenyane invente une brique plus solide que le béton

Nzambi Matee, ingénieure en matériaux de 29 ans, est la fondatrice de Gjenge Makers. Cette entreprise basée à Nairobi produit des matériaux de construction alternatifs et abordables à partir de plastiques recyclés. Elle dit avoir créé son business avec l’ambition de s’attaquer au problème de la pollution par les déchets au Kenya. C’est elle qui a conçu les machines qui produisent les briques et selon elle :

« Notre produit est presque cinq à sept fois plus résistant que le béton. »

Nzambi a d’ailleurs été sélectionnée comme lauréate régionale 2020 du programme des Nations unies « Young Champions of the Earth« . Son entreprise transforme des déchets qui ne peuvent généralement pas être traités ou recyclés en produits de construction alternatifs. Elle espère développer son concept sur tout le continent africain. Elle a affirmé :

« Le plastique est un matériau qui est mal utilisé et mal compris. Le potentiel est énorme, mais sa durée de vie peut être désastreuse. »

Gjenge Makers produit environ 1 500 briques par jour à partir de divers plastiques. Depuis la création de l’entreprise en 2017, l’usine a recyclé 20 tonnes de déchets plastiques. Même si l’entreprise reçoit gratuitement les déchets des usines d’emballage, elle paie tout de même les déchets des autres recycleurs. Sur le le profil de Matee sur le site de l’ONU on peut lire :

« Nous avons établi des partenariats avec différents fabricants de bouchons de bouteilles en plastique et de joints dans les industries des boissons et pharmaceutiques ici au Kenya, auprès desquels nous collectons les chutes et les déchets »

Le polyéthylène haute et basse densité, ainsi que le polypropylène, sont mélangés avec du sable, chauffés, puis comprimés en briques avant d’être vendus. Les briques grises de la société coûtent 850 shillings kenyans, soit environ 6,38€ le mètre carré.

Notes et références

« ‘Tired of Being on the Sidelines’: Kenyan Engineer Invents Brick ‘Five to Seven Times Stronger Than Concrete’ from Plastic Waste to Tackle Pollution Problem« , atlantablackstar.com, publié le 15 février 2021.

Rejoignez la communauté Nofi

La communauté Nofi, c'est du contenu exclusif, des jeux-concours, des codes promos Nofistore et plein d'autres surprises !