SOCIÉTÉ

« The Latimer House » agence d’innovation au service de l’excellence noire

Nofi vous invite à rencontrer Fanta et Tasta, les fondatrices de The Latimer House, qui promeut nos talents et casse certains préjugés concernant la communauté noire. « The Latimer House est né d’une volonté de consommer plus de produits et services “black owned”, mais également d’un constat ; le manque de visibilité des entreprises au sein de la communauté. »

« The Latimer House »: agence d’innovation au service de l’excellence noire

Nofi : Bonjour, pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Fanta : Bonjour, je suis Fanta Koné, j’ai 30 ans. J’ai un parcours assez atypique. Je suis touche à tout et me définie comme étant une “conceptrice/créatrice”. Engagée et passionnée, je me suis toujours tournée vers des projets valorisant ma culture et ma communauté.

En haut à droite Fanta Koné et en bas à gauche Assita Gassama.

Tasta : Bonjour, Je m’appelle Assita Gassama dite Tasta ou Tasta Baconnets, j’ai 32 ans et maman de 3 « Razmokets« . Je suis organisatrice Évènements, originaire d’Afrique de l’Ouest : Guinéenne diakhanké de père et malienne peulh, sénégalaise diola et cerise sur le gâteau, née à Port-Bouët en Côte d’Ivoire. Je suis fière de mon métissage car il m’a permis d’élargir ma vision.

Parlez-nous de votre parcours s’il vous plait

Fanta :  Bien qu’autodidacte, j’ai suivi diverses formations autour de la communication, du digital et de l’entrepreneuriat. Après l’obtention de mon bac en Communication et Gestion des Ressources Humaines, j’effectue un BTS en alternance au sein d’un grand groupe. Ces deux années ont suffit à me conforter sur mon choix de carrière, je quitte donc le groupe pour me lancer à mon compte. C’est à travers, ces différentes expériences que je me suis rendue compte du manque de visibilité des entrepreneurs afro-descendants. C’est ainsi que l’idée de The Latimer House est née.

Tasta :  Titulaire d’un Baccalauréat Professionnel en secrétariat, avec un niveau BTS spécialité assistant manager, j’ai pu effectuer une formation d’entrepreneuriat au sein d’HEC dont je suis certifié. De nature très curieuse, je suis en veille permanente. J’ai été plongée dans le monde de l’entrepreneuriat informellement et c’est suite à la venue de mon second fils que j’ai pris la décision de me mettre en congé parental d’éducation et ainsi formaliser mon expérience et la professionnaliser.

Quelles sont les actions que vous menez et les services que vous proposez ?

Nous nous définissons comme une agence d’innovation au service du black excellence. Le but est de promouvoir la crème de la crème et casser certains préjugés concernant la communauté. Les services que nous proposons ont pour but d’améliorer les produits et services mais surtout de l’expérience client. Nous faisons de l’audit, c’est à dire que nous relevons les axes d’améliorations, grâce à une technique qui nous est propre. Nous référençons également des entreprises testées et validées par des experts (c’est à dire les clients eux-mêmes). Nous organisons des événements pour favoriser les expériences immersives et enfin, nous poussons vos/les projets au MAX afin de vous différencier de la concurrence.

Qu’est-ce qui vous a poussé à lancer Latimer House ?

The Latimer House est né d’une volonté de consommer plus de produits et services “black owned”, mais également d’un constat ; le manque de visibilité des entreprises au sein de la communauté. En tant que consommatrices exigeantes, il fallait mettre en place un service qui réponde à nos besoins en tant que consommatrices mais également en tant qu’entrepreneurs.

Lewis Howard Latimer (1848-1928), inventeur et ingénieur afro-américain connu pour l’amélioration de la lampe à incandescence et le développement du téléphone.

Pourquoi un tel nom pour votre structure ?

The Latimer House est un hommage à Lewis Howard Latimer, inventeur et ingénieur afro-américain connu pour ses nombreuses contributions technologiques comme l’amélioration de la lampe à incandescence et le développement du téléphone. Malheureusement, c’est un oublié de l’histoire, comme beaucoup de talents afro-descendants. C’est pour pallier à ce manque de reconnaissance et visibilité que The Latimer House a été initié.

D’où vous vient cet engagement pour la valorisation des talents de la communauté afro-caribéenne ?

C’est complètement naturel pour nous. Nous sommes conscientes de qui nous sommes depuis toujours et voyons le potentiel ainsi que le talent au sein de la communauté. Il mérite et se doit d’être dévoilé au monde entier. Etant actrices et non spectatrices, nous avons décidé d’agir à notre niveau. Nous ne pouvons pas nous plaindre sans rien faire et attendre les changements, alors que nous sommes en pleine capacité de nos moyens. Tant que notre santé nous le permettra, nous serons engagées.

Pensez-vous qu’en tant que femme noire c’est beaucoup plus facile d’évoluer dans ce milieu ?

Fanta : Personnellement, je ne sens pas de difficulté ou facilité du fait d’être une femme noire. C’est peut être dû au fait qu’on évolue au sein de la communauté. Les épreuves auxquelles nous sommes confrontées sont les mêmes que toutes les personnes qui entreprennent.

Tasta : Je répondrais que rien est facile. Nous serons toujours confrontées à des difficultés dans tout ce que l’on entreprend dans la vie. Il faut juste être persévérant, bienveillant et surtout passionné. Ce sont mes leitmotiv au quotidien, je sais d’où je viens et je sais ce que je veux. Si ma couleur dérange et qu’on me refuse des choses, je me battrai pour l’arracher car je sais ce que je vaux et encore plus ce que je mérite.

Que souhaitez-vous transmettre à ceux qui font confiance à Latimer House ?

Nos valeurs sont sans conteste la bienveillance, l’entraide, l’excellence, la sororité/fraternité-

Fanta : La seule façon de lutter contre l’obscurité c’est de répandre la lumière. Alors n’ayez pas peur d’investir en vous même c’est la meilleure chose que vous puissiez faire et démarquez-vous de vos concurrents en innovant.

Tasta : j’ajouterais comme le disait, Hapsatou Sy, la fondatrice d’Ethnicia : “La différence entre la médiocrité et l’excellence, c’est le détail”.

Quelles personnalités (noires) vous inspirent ?

Fanta : Aminata D. Traoré, une femme politique engagée pour l’Afrique, elle mène tellement de combats et elle ne fait rien à l’encontre de ses valeurs et ne cherche pas à plaire aux Occidentaux.

Aminata Dramane Traoré est une femme politique et écrivaine malienne, née en 1947 à Bamako (Mali).

Le couple Obama. Plus particulièrement Michelle, elle a démontré qu’être première dame ce n’est pas être une “potiche”. Aujourd’hui elle remplit des stades, parce que son discours parle aux femmes, pas qu’aux noires. Mais de façon générale, toutes les personnes qui sont dans la lutte quotidienne et qui ne lâchent rien.

Tasta : Hadja Idrissa Bah, elle milite depuis l’âge de 12 ans pour le droit des jeunes filles en Guinée notamment contre l’excision et le mariage forcé. Michelle Obama pour son charisme, sa simplicité, son engagement.

Où vous voyez-vous dans dix ans ?

Toutes les deux : A la tête d’un empire !!!

Selon vous qu’est-ce qu’être Noir&Fier ?

Fanta :  Pour moi être Noire & Fière, c’est être moi et assumer pleinement mon africanité. Vouloir la réussite de ma communauté, penser à elle en priorité sans avoir à m’en excuser et/ou le justifier.

Tasta : Pour être Noire & Fière, il faut savoir d’où tu viens, transmettre, sauvegarder notre patrimoine culturel et surtout le célébrer !

Parlez-nous un peu de votre actu

Actuellement on va se concentrer sur l’alimentation du site mais aussi de l’organisation de notre marché de Noël. Il se tiendra le 7 décembre prochain au 123 Rue de Turenne 75003 à Paris.

Où peut-on vous retrouver et suivre votre actualité ?

Vous pouvez retrouver toutes nos actualités sur :

VOUS AIMEREZ AUSSI :

Lobbynoir.com, le 1er site de référencement promouvant l’entrepreneuriat noir

Panafricaniste dans l’âme, j’œuvre à mon humble niveau à réunir les membres de la grande famille africaine à travers le monde.

Articles : 608