SOCIÉTÉ

Le CRAN dénonce les propos révisionnistes de Jean Léonetti, Président des Républicains

Le CRAN dénonce très vigoureusement les propos de Jean Léonetti, Président par Intérim des Républicains, tenus et retransmis sur La Chaîne Parlementaire.

Le CRAN dénonce les propos révisionnistes de Jean Léonetti, Président des Républicains

En effet, ce dernier affirme publiquement que la colonisation française a été empreinte d’humanité et réfute les propos du Président de la République, Emmanuel Macron, décrivant la colonisation comme un crime contre l’Humanité.

Le CRAN rappelle que la première époque coloniale a été marquée par l’esclavage, crime contre l’humanité, reconnu comme tel par la loi Taubira, votée à l’unanimité, y compris par la droite. La deuxième époque coloniale, tout aussi mortifère, a été marquée par plusieurs autres crimes contre l’humanité. La « conquête » de l’Algérie à partir de 1830 a causé environ 500 000 morts ; les massacres de 1947 à Madagascar ont causé environ 100 000 morts.

La prise de Constantine (1837), par Horace Vernet.

Mais il n’y a pas que la France. Le travail forcé mis en place par le roi Léopold au Congo a tué environ 6 millions de personnes, sans parler des mains coupées. Le CRAN tend à penser que tous ces crimes n’étaient pas vraiment empreints d’humanité, comme le suggère Jean Léonetti, dont les propos graves relèvent du révisionnisme le plus abject.

Enfants et adultes congolais mutilés (vers 1900-1905) – dans l’État indépendant du Congo colonial belge (aujourd’hui République démocratique du Congo).

Le CRAN déplore une fois de plus, les dérives des politiques qui instrumentalisent l’Histoire pour la retransmettre de façon volontairement fausse, posant encore une fois les graines de la division nationale.

Le CRAN rappelle que dans son combat contre les discriminations faites aux populations noires et l’afrophobie, l’action de l’association oeuvre à une cohésion sociale basée sur une identité apaisée et vise à construire l’avenir sans refaire les erreurs du passé.

Président des Républicains (intérim).

Le CRAN ne peut que constater qu’à la lecture des propos de Jean Léonetti, non seulement il divise, mais en plus il refuse de reconnaître une réalité de souffrance et d’exclusion de la dignité humaine de populations africaines durant la politique coloniale. Le CRAN l’affirme, ces choix politiques d’interprétation d’un moment de l’Histoire sclérosent profondément l’unité de notre pays.

Lova Rinel vice-Présidente et une des Porte-Parole du CRAN , a déclarée :

« Il est à rappeler qu’à chaque fois que les politiques reprennent l’Histoire de façon fausse et électoraliste, c’est la France qu’ils humilient. Il est à rappeler aux Républicains que ces propos blessent les histoires intimes de Français et qu’ils participent à la fracture identitaire de la France. »

Le CRAN exige que le président des Républicains retire ces propos, présente ses excuses et s’engage à ne plus tenir de tels propos visant à faire l’apologie de crimes contre l’humanité.

Ghyslain Vedeux, président du Conseil représentatif des associations noires

Ghyslain Vedeux le président du CRAN, a conclu :

« Le CRAN ne peut tolérer qu’en 2019, dans le débat public, de tels propos soient diffusés. Une saisine du CSA sera donc faite. Nous interpellons néanmoins La Chaîne Parlementaire quant à la diffusion de tels propos, demandons des explications quant aux conditions de leur relai et demandons un droit de réponse. »

VOUS AIMEREZ AUSSI :

Afrophobie : Le CRAN lance l’observatoire du racisme anti-noir 

Pour contacter le CRAN :

  • Tel: 0652110034 ; 0622782390
  • E-mail: messy@hotmail.fr

Articles : 453