SPORT

FOOTBALL: En Italie, le racisme n’est toujours pas hors-jeu

Par Georges Dominique. «  (…) À ce stade, j’espère que tous les joueurs noirs vont quitter ce championnat. Cela n’arrêtera pas la stupidité et la haine, mais au moins elles ne viseront pas d’autres races » a écrit le footballeur Demba Ba sur son compte Twitter. L’ancien bourreau du Paris Saint-Germain, dont le but victorieux les avait éliminés de la Champions League il y a cinq ans, a réagit à une nouvelle affaire de racisme. Cette fois-ci, c’est l’attaquant Romelu Lukaku qui en a été victime.

Avec tout ce racisme qui gangrène le football italien, déjà affaibli, tu as encore une raison pour ne plus le suivre. Oui, en Italie, le racisme n’est toujours pas hors-jeu.

BIENVENUE EN ITALIE, ROMELU !

Romelu Lukaku a reçu un drôle d’accueil de la part de certains supporters italiens – EPA

Il n’aura pas bien fallu longtemps avant que certains supporters souhaitent « la bienvenue » à l’avant-centre de l’Inter Milan, acheté cet été à Manchester United pour la modique somme de 78 millions d’euros. Pourtant, les attaques dont le défenseur sénégalais du Napoli Khalidou Coulibaly est régulièrement victime, auraient du lui mettre la puce à l’oreille.

Et pourtant, Lukaku avait frappé d’entrée

Celui, dont la technique est régulièrement moquée sur les réseaux sociaux, avait pris le soin de se mettre une partie d’entre eux dans la poche en inscrivant un but pour son premier match face à Lecce (4 – 0). Mais c’était sans compter sur la bêtise de certains fans !

Cagliari, tombeau de l’humanité

Dimanche 1er Septembre 2019, à l’heure où certains se remettent à peine de la sottise de ces fanatiques qui ont déterré leur idole décédée DJ Arafat, d’autres étalent la leur.

Coutumiers d’actes racistes, qui avaient déjà insulté les Turinois Moïse Kean et Blaise Matuidi, quelques supporters de Cagliari s’en prennent à Romelu Lukaku au moment où celui-ci s’apprête à tirer un pénalty en faisant des cris de singe. Originale comme insulte…

Finalement, l’international belge – d’origine congolaise – répond sur le terrain en marquant puis sur les réseaux sociaux.

« De nombreux joueurs ont souffert d’abus racistes ce dernier mois. Cela a été mon cas aussi hier. Le foot est un jeu dont tout le monde doit profiter et nous ne devrions accepter aucune forme de discrimination susceptible de faire honte à notre sport. Les plates-formes de réseaux sociaux doivent également travailler plus, avec les clubs, parce que chaque jour, il y a au moins un commentaire raciste sous un post d’une personne de couleur. On le dit depuis des années et il n’y a toujours rien de fait. », a notamment écrit le fer des Diables Rouges sur son compte Instagram.

L’histoire aurait pu s’arrêter là avec son lot de condamnations inoffensives et mielleuses, appels au vivre ensemble et autres bons sentiments conservés dans la naphtaline pour être brandis en jolis slogans ensuite mais d’autres en ont décidé autrement…

PARFOIS LE DANGER VIENT DE SON PROPRE CAMP

« L’homme prudent voit le mal de loin ! » chante feu le gourou du coupé-décalé Don Mike. Lukaku n’a pas eu besoin d’aller bien loin pour voir le danger.

Ce sont ses propres supporters qui le lui ont montré…

Un communiqué qui en dit long

Au lieu de condamner ces actes récurrents mais toujours aussi nauséabonds, certains ultras ont publié un communiqué dont Le Monde a partagé quelques extraits :

« Nous sommes désolés si tu as pensé que ce qu’il s’est passé à Cagliari est raciste mais ce n’est pas le cas. On comprend que cela puisse y ressembler mais ce n’est pas le cas, débute le message. Tu dois comprendre que l’Italie n’est pas comme les autres pays européens où le racisme est un VRAI problème. En Italie, on utilise certaines méthodes pour aider l’équipe, ce n’est pas par racisme mais pour induire l’adversaire en erreur.»

Oui, tu as bien lu. Les insultes racistes dont Lukaku a été victime seraient en fait une technique de déstabilisation. Comme un gentil coup d’état par exemple pour installer la démocratie dans un pays d’Afrique sub-saharienne, dont le sous-sol est extrêmement riche.

Mais, ils ont préféré continuer au lieu de s’arrêter en si bon chemin :

« En Italie, nous utilisons des manières de faire, juste pour aider notre équipe et essayer de rendre nos adversaires nerveux, pas pour être raciste, mais pour les faire craquer. Nous sommes une organisation de fans multiethnique et nous accueillerons toujours bien les joueurs venant de partout. Peu importe, nous avons toujours utilisé cette façon contre d’autres joueurs d’autres équipes dans le passé et nous ferons de même probablement dans le futur. Nous ne sommes pas racistes et les supporteurs de Cagliari non plus. »

Mais il n’y a pas que ces pseudo-admirateurs qui soient dans le déni, certains joueurs aussi.

Léonardo Bonucci, défenseur maladroit

Jusqu’au mardi 2 avril 2019, date des incidents à Cagliari, Leonardo Bonucci était surtout connu pour ses qualités défensives et ses longues passes millimétrées. Depuis, Bonucci, c’est le défenseur maladroit dans ses propos.

Moise a défié les Italiens

____ Je suis Noir et puis quoi ___ – Getty Images

En réponse aux provocations de certains supporters sardes ce jour-là, son ex-futur coéquipier, aujourd’hui à Everton, Moise Kean célèbre son but en se tenant les bras écartés devant eux. Mode Christ Corcovado activé. Non content de l’avoir obligé à se replacer rapidement, Bonucci balance l’impensable : « Pour moi, la faute est partagée, c’est du 50-50. En célébrant de la sorte, Kean s’est trompé. La Curva aussi. Il y a effectivement eu des « buuuu » racistes, mais Moïse sait que lorsqu’il marque, il doit penser à exprimer sa joie seulement avec l’équipe et basta. ».

Si l’Italie (où les discours anti-immigration de l’ancien vice-président du Conseil Mateo Salvini font recette) fait régulièrement la Une dès qu’il s’agit de racisme, d’autres pays aussi en font autant.

IL Y A QUELQUE CHOSE DE POURRI AU ROYAUME DE SA MAJESTÉ !

Kurt Zouma, relevé par son coéquipier après son erreur – Tous droits réservés

Les footballeurs Paul Pogba, Marcus Rashford et plus récemment Kurt Zouma ont été victimes d’injures racistes sur les réseaux sociaux.

Les raisons de la colère

Le milieu de terrain mancunien, qui est finalement resté à Manchester United alors que tout le monde le voyait enfiler la liquette blanche du Real Madrid, a eu le malheur de rater…un pénalty.

Pour son jeune coéquipier mancunien, c’est pour la même chose qu’il a été insulté. Et enfin pour le défenseur international français, c’est son but contre son camp qui a déclenché la bêtise de certains internautes. Passe manquée, tir raté, rien, absolument rien ne justifie que plusieurs spectateurs s’en prennent à des joueurs !

Thuram cite la France en exemple

Interrogé sur les récents évènements en Italie, l’ancien champion du monde, passé entre autres par le championnat italien et la Juventus Turin, Lilian Thuram donne l’exemple de la France où : « (…) En France, on interrompt les matches en cas de comportement contre l’homosexualité dans les tribunes : suspendre la rencontre et renvoyer les joueurs aux vestiaires, cela veut dire éduquer les gens ». Pas sûr qu’une interruption de match soit suffisante. Des sanctions financières par contre oui ! Encore faudrait-il que les instances en charge lèvent le petit doigt…

Calcio, Premier League, le jour où « tous les joueurs noirs vont quitter ce championnat » alors peut-être que les abus raciaux s’arrêteront.

Articles : 435