POLITIQUE

Malema : « Les Sud-Africains xénophobes doivent rediriger leur colère vers le ‘capital blanc' »

Julius Malema, le leader du parti sud-africain Economic Freedom Fighters s’est adressé à ses compatriotes s’attaquant  à des étrangers africains pour des raisons économiques, pointant du doigt qu’ils étaient privés de la richesse du pays par le ‘monopole du capital blanc’.

Par Sandro CAPO CHICHI / nofi.media

Sur Twitter, Julius Malema, le leader du parti Economic Freedom Fighters a réagi à la vague de violences xénophobes qui a frappé son pays au début du mois de septembre 2019.

« Notre colère est dirigée contre les mauvaises personnes. Comme nous tous, nos frères et soeurs africains vendent leur main d’oeuvre à bon marché pour survivre. Les possesseurs de notre richesse sont les Blancs qui monopolisent le capital. Ils refusent de le partager avec nous et le parti au pouvoir #ANC les protègent. #UneAfriqueUnieEstPossible »

« Je pense que ces Blancs devraient se taire un moment parce que nous récoltons le chaos qu’ils ont semé. Ce sont eux qui ont créé cette situation en nous disant que nous sommes pauvres et sans emploi parce que les ‘étrangers’ nous volent notre travail(…).

Ces propos ont été l’objet de critiques sur le même réseau social. Un internaute s’est par exemple amusé du fait que Malema explique les problèmes des Noirs par la faute des Blancs.

« Les Noirs s’entretuent, mais c’est malgré tout la faute des Blancs. Le pouvoir des Blancs est vraiment extraordinaire. Une fois, j’ai fait un gaz et quelques jours plus tard, il y a eu un ouragan au Mozambique. » a ainsi déclaré un internaute manifestement blanc.

Nombre de commentateurs noirs du tweet de Malema n’étaient toutefois pas on plus enthousiastes vis à vis de ses propos. Plusieurs ont fait référence à la criminalité et à l’insécurité qui serait causée par les étrangers, notamment clandestins. Plusieurs d’entre eux lui ont reproché de défendre les intérêts des Africains plutôt que ceux des Sud-Africains et de ne pas avoir réagi à la mort de Jabu, un taximan de Johannesburg supposément tué par un ‘Nigérian’ pour avoir voulu l’empêcher de vendre de la drogue dans la rue le 27 août 2019.

 

Articles : 987