SOCIÉTÉ

Après 12 ans, ces amis découvrent qu’ils sont frères

Grâce à un test ADN, Mark Tolson et Walter Gordy III ont découvert avec enthousiasme qu’ils étaient des frères.

Par Sandro CAPO CHICHI / nofi.media

L’histoire avait pourtant plus tristement commencé. Cinq ans auparavant, Walter Gordy, un Noir Américain âgé de 37 ans en avril 2019, était diagnostiqué d’un cancer du système lymphatique. Après sa guérison quelques mois plus tard, il chercha à savoir si d’autres maladies étaient présentes dans sa famille. Né par insémination artificielle et élevé par sa mère, il ne connaissait pas la famille de son père biologique. Il chercha donc à en savoir plus à ce propos sur un site proposant des tests ADN.  C’est là qu’il découvrit qu’il avait un demi-frère biologique…et qu’il le connaissait depuis douze ans! La mère de Mark Tolson et celle de Walter Gordy se connaissent quant à elles depuis treize ans, chantent dans la même chorale et, sans le savoir, avaient choisi le même donneur de sperme. Elles ne connaissent toutefois pas son nom et ne l’ont jamais rencontré.

A l’époque, des étudiants en médecine pouvaient voir leurs frais de scolarité couverts s’ils acceptaient de donner leur sperme dans le cadre d’un programme médical universitaire d’insémination artificielle.

frères

Mark Tolson, Walter Gordy et leurs mères (capture d’écran Today)

Ce n’est qu’à douze ans et à treize ans que Tolson et Gordy apprirent de leur mère et leur grand-mère comment ils avaient été conçus. Leurs mères souffraient en effet d’infertilité.

S’exprimant dans les colonnes de nos confrères d’Atlanta Black Star, les deux frères ont affirmé vouloir retrouver leur père biologique ainsi que leurs potentiels demi-soeurs et autres demi-frères. Ils sont d’ailleurs parvenus à retrouver un de ces derniers sur le site de tests ADN sur lequel ils ont fait leur découverte. Malheureusement, celui-ci n’a répondu à leur demande de se retrouver.

Gordy, qui a toujours rêvé d’avoir un frère, est donc passé en quelques mois du cauchemar du cancer à son rêve familial de toujours.

Une situation de plus en plus fréquente dans les années à venir?

Comme l’a noté Tolson, le recours à l’insémination artificielle dans les années 80 était un procédé très coûteux, rare et stigmatisant. Puisqu’il s’est aujourd’hui largement démocratisé, on peut se demander, si, avec l’émergence de sociétés de tests ADN, des situations similaires à celles de Gordy et Tolson ne devraient pas se multiplier.

Une étude récente a montré qu’aux Etats-Unis, le nombre de familles de parents de même sexe était sur le point d’exploser et que nombre des personnes concernées considéraient la possibilité d’avoir recours à la procréation médicalement assistée pour avoir des enfants. Il est possible que dans biens des cas, la légitimation de ce nouveau de type de parents se fasse au détriment de l’importance donnée à un père, une mère, un frère ou une soeur biologique dans une famille . L’intérêt accordé à l’hérédité dans le cadre de la recherche d’antécédents médicaux devrait toutefois maintenir un intérêt certain pour ces filiations biologiques.

Vous aimerez aussi:

Séparés pendant le génocide rwandais, un père et sa fille se retrouvent 23 ans après

 

 

 

 

Articles : 940