ENVIRONNEMENT

[Cyclone Idai] plus de 1000 cas de choléra dont un premier décès

Le 14 mars dernier, l’Afrique australe a été touchée par le terrible cyclone Idai qui a fait environ 700 victimes. Depuis trois semaines, la situation se détériore et une épidémie de choléra frappe désormais la zone. Lundi 2 avril, le premier décès lié au choléra a été confirmé.

Idai provoque une catastrophe environnementale et humanitaire

Les destructions et des inondations massives provoquées par le cyclone Idai le 14 mars dernier ont fait, selon le dernier bilan, environ 700 victimes en Afrique australe. Le Zimbabwe, le Mozambique et le Malawi ont été dévastés.

CC BY-NC-ND_ CICR_Amilton Neves

Accompagné de vents violents et de pluies diluviennes, le cyclone a engendré de graves conséquences sanitaires. Les populations manquent d’eau potable, de nourriture et de vêtements, malgré l’aide humanitaire. La Fédération internationale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge estime qu’il s’agit de « la pire crise humanitaire dans l’histoire récente ». Le président mozambicain Filipe Nyusi, avait ainsi décrété trois jours de deuil national.

Malgré les secours venus du monde entier, la préoccupation majeure est le choléra qui se propage à grande vitesse. Des centaines de milliers de sinistrés vivent toujours dans des conditions très précaires dans des zones noyées d’eau sale qui favorise la propagation de l’épidémie.

Adrien Barbier_AFP

La course contre la montre

Le nombre de cas de choléra enregistrés augmente chaque jour et atteignait lundi matin un total de 1 052. De plus, 96 patients ayant contracté la maladie sont toujours hospitalisés. Le personnel médical s’active pour éradiquer au plus vite l’épidémie meurtrière.

AFP / Yasuyoshi CHIBA

Alors qu’ils étaient 139 jeudi dernier, au moins 1.000 cas ont déjà été recensés à Beira (centre du Mozambique) et ses alentours, selon les chiffres publiés ce lundi par Associated Press. Hélas, toutes les conditions sont réunies pour que le bilan s’aggrave encore.

« Le choléra se répand via la matière fécale. Or, une inondation remplit d’eau des toilettes, des latrines, dont le contenu sort et contamine l’eau », a souligné jeudi David Wightwick, en charge des opérations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) dans la zone sinistrée. Et d’insister : « C’est une maladie qui se répand facilement ».

Une campagne massive de vaccination

Ce ne sont pas moins de 900.000 doses de vaccin administrable par voie orale qui devaient arriver lundi.

« La vaccination commencera mercredi à Beira et jeudi [dans les villes de] Dondo et Nhamatanda », a annoncé le personnel médical sur place. Neuf centres de traitement de choléra ont été mis en place dans la province de Sofala (centre), dont Beira est la capitale, pour tenter d’enrayer la propagation de la maladie.

Le responsable de l’OMS a également assuré qu’une campagne de sensibilisation est en cours.

« Nous avons des équipes équipées de haut-parleurs qui vont littéralement de rue en rue dans Beira et qui expliquent aux gens ce qu’ils doivent faire. Il y a aussi des messages qui sont transmis via la radio ». Se laver les mains, ne pas boire d’eau contaminée, s’assurer que les aliments ingérés n’ont pas été en contact avec de l’eau contaminée, « si nous suivons ces procédures standards relativement faciles, on devrait être en mesure de contrôler la propagation ».

Sources:

https://www.lci.fr/international/mozambique-un-premier-deces-a-cause-de-l-epidemie-de-cholera-deux-semaines-apres-le-passage-du-cyclone-idai-2117167.html

https://www.lemonde.fr/afrique/article/2019/04/02/plus-de-mille-cas-de-cholera-au-mozambique-apres-le-passage-du-cyclone-idai_5444454_3212.html

Articles : 143