Trilogie Kemi Seba

[Cameroun] Drame du Lycée de Deido : un élève poignardé à mort

Société

[Cameroun] Drame du Lycée de Deido : un élève poignardé à mort

Par Redaction NOFI

Un drame est survenu vendredi 29 mars au lycée bilingue de Deido à Douala (Cameroun). Le jeune Tchanou Ousmane Blerius a reçu un coup fatal de poignard par un autre élève qui voulait lui arracher son téléphone portable.

L’émotion et l’incompréhension règnent depuis quelques jours au Cameroun. En effet, la fin tragique du jeune lycéen Tchanou Ousmane Blerius a été un choc pour les élèves du lycée bilingue de Deido. Comment un lycéen peut mourir de la sorte? Et surtout, que s’est-il passé à l’hôpital de Deido?

Un élève poignardé à mort

Vendredi 29 mars, le jeune Tchanou Ousmane Blerius, étudiant au lycée bilingue de Deido à Douala (Cameroun) a été poignardé par un autre élève de l’établissement.

Le drame s’est déroulé au moment où les élèves commençaient la cérémonie de remise de bulletins des classes de seconde. Alors que certains élèves en profitaient pour déposséder leurs camarades de leur téléphone, une bagarre a commencé entre le jeune Tchanou Ousmane Blerius et un autre élève.

Un des responsables de l’établissement raconte au micro d’Equinoxe TV :

« Il y a quelques enfants qui sont venus avec des téléphones portables. [Ces derniers seront rejoints par d’autres élèves déjà exclus du lycée.] Ils sont allés devant leurs camarades les agresser dans l’objectif d’arracher leur téléphone. C’est donc pendant cette rixe que l’un parmi eux qui avait un poignard, a poignardé un des élevés pour arracher le téléphone. »

Grièvement blessé,  Tchanou Ousmane Blerius est hospitalisé d’urgence à l’hôpital de Deido. Mais alors que les médecins tentent de le réanimer, un membre du personnel a l’idée absurde de filmer l’intervention.

Les élèves devant l’hôpital où a été conduit Tchanou Ousmane Blerius avant son décès. DR

Une vidéo outrageante

Ainsi, c’est une double peine pour le jeune homme. La vidéo est publiée et diffusée sur la toile. Un acte surréaliste de la part d’un membre du corps médical devant un enfant agonisant. Le jeune étudiant est décédé des suites de ses blessures peu après son admission.

Dès le lendemain, et suite au déferlement d’indignation provoqué par cette vidéo révoltante, le directeur général de l’hôpital à diffuser un communiqué. Dans ce dernier, Deido, Same Same Espoir, convoque en urgence le personnel.

« Tous les majors de services sont convoqués à une réunion en urgence le 1er avril 2019 à 10 h précise à la salle de jeux ;

L’ordre du jour portera sur le respect de l’éthique professionnelle, la déontologie et de la confidentialité dans la pratique des soins médicaux.

La présence de tous est obligatoire. » Pouvait-on lire dans le communiqué.

Par ailleurs, le ministre de la Santé, Manaouda Malachie a promis des enquêtes en vue d’établir les faits. Le lendemain du drame, il condamnait sur Twitter « le comportement de certain personnel de la HD de Deido » et  affirmait sur Twitter qu’une enquête s’ouvrirait «  en vue de déterminer prioritairement les responsabilités dans cette affaire. »

Sources:

https://agencecamerounpresse.com/societe/un-d%C3%A9put%C3%A9-r%C3%A9clame-le-limogeage-du-proviseur-du-lyc%C3%A9e-de-deido-et-ses-surveillants.html

https://www.lebledparle.com/societe/1107186-deces-de-l-eleve-bleriot-le-directeur-general-de-l-hopital-de-district-de-deido-reagit

https://www.lebledparle.com/societe/1107170-drame-a-douala-pour-une-affaire-de-telephone-un-eleve-poignarde-a-mort-par-ses-camarades-lors-de-la-remise-des-bulletins