CULTURE

Charles Bourdette, l’homme qui « traduit l’existence à travers le prisme bantou »

L’artiste peintre franco-gabonais Charles Bourdette nous emmène dans son univers poétique. A travers un prisme bantou, il créé un monde où l’Etre Humain est au cœur de sa réflexion.

« La perfection est un chemin, non une destination »

Du haut de ses 21 ans, l’artiste franco-gabonais Charles Bourdette a déjà fait du chemin. Natif de Libreville, cet esprit libre débarque seul en France à l’âge de 15 ans pour poursuivre ses études secondaires. Malgré un parcours estudiantin abouti, une passion l’anime depuis son plus jeune âge. Artiste dans l’âme, c’est à travers le dessin et la peinture que son talent s’exprime.

 

« Ne pas altéré mon essence artistique »

Son déclic, Charles l’aura en 2017, durant un de ses cours d’Art au Lycée de Chamelières à Paris. Il sait désormais que sa passion pour la peinture deviendra son métier, sa « finalité ». Pourtant, le jeune Charles suit la voix en obtenant son baccalauréat et entame par la suite un cursus universitaire. Il choisira néanmoins un domaine tout autre, celui des Langues étrangères appliquées. En parallèle, le jeune autodidacte commence son projet professionnel d’artiste. Car en effet, Charles Bourdette ne souhaite pas mélanger passion et études. Car il vit sa passion intensément et spontanément, et ne veut pas témoigne-t-il, « altérer mon essence artistique ».

« Je traduis l’existence à travers le prisme bantou »

Charles Bourdette est pourrait-on dire, de ses « âmes bien nées ». Il puise son inspiration dans les cultures anciennes et retranscrit avec brio ses perceptions dans des œuvres aussi troublantes qu’expressives. Sa culture africaine est omniprésentes dans sa création, qu’il qualifie de traduction de « l’existence à travers le prisme bantou ».

 

« En vérité, je ne crée rien, je ne fais que condenser la Lumière »

Dans son cheminement personnel, Charles Bourdette se questionne sur l’Être humain, dans sa beauté et sa complexité. Au cœur de ses œuvres, l’artiste nous peint la finalité de sa réflexion. A la fois pur et sombre, lumière et obscurité, l’Homme est en continuelle évolution. C’est un défi de chaque instant, et c’est au fond de lui qu’il aspire à comprendre la nature de ses semblables. Son introspection l’emmène a conclure que « Un est Tout et Tout est Un ». Ainsi, c’est de sa propre connaissance de lui-même qu’il pourra comprendre l’Existence.

Une invitation poétique et artistique à un retour à l’essentiel et à la simplicité.

 

Facebook: Charles Bourdette

Instagram: Bourdette Charles Alexandre

VOUS AIMEREZ AUSSI:

Sandra Dessalines, une artiste qui rend hommage à l’africanité

Articles : 402