POLITIQUE

Bientôt un passeport unique pour tous les Africains

Président de la Commission de l’Union Africaine depuis janvier 2017, Moussa Faki Mahamat, a révélé que l’UA présenterait en février des détails spécifiques de délivrance du passeport africain. Ce dernier facilitera la libre circulation des Africains à travers le continent.

Un passeport unique pour tous les Africains

D’après le président de la Commission de l’UA, les détails spécifiques sur la production et la délivrance du passeport africain seront prochainement dévoilés. Un passeport unique faciliterait la libre circulation des Africains sur le continent.

passeport

Le ministre tchadien des affaires étrangères Moussa Faki Mahamat à Londres

Dans son message du Nouvel An au continent, Mahamat a dévoilé l’agenda prévisionnel :

« En février 2019, à Addis Abeba, lors du 32e Sommet de notre Union, la Commission présentera, pour adoption, des lignes directrices sur la conception, la production et la délivrance du passeport africain. Cette concrétisation nous rapprochera d’un rêve de longue date de libre circulation complète à travers le continent. » [1]

Un projet de longue date

Le passeport panafricain a été lancé en juillet 2016, lors de la cérémonie d’ouverture de la 27e session ordinaire de l’Assemblée de l’Union Africaine, à Kigali. En effet, le but est de faciliter la libre circulation des personnes sur le continent. Le président du Tchad, puis président de l’UA, Idriss Deby Itno, et le président du Rwanda, Paul Kagame, ont reçu les premiers passeports de l’ex présidente de la Commission de l’Union africaine, Mme Nkosazana Dlamini Zuma [2].

Le président rwandais Paul Kagame et le président tchadien Idriss Déby, accompagnés du président de la Commission de l’Union africaine, Mme Nkosazana Dlamini Zuma.

Le passeport reste cependant le privilège des chefs de gouvernement et des diplomates au grand dam de nombreux citoyens africains. L’introduction du passeport unique devait accroître la migration intra-africaine et ouvrir la voie à l’Agenda 2063 de l’Union Africaine pour un « continent aux frontières transparentes« .

Toutefois, les dernières informations de l’ex présidente de la Commission de l’UA sont encourageantes. Mme Nkosazana Dlamini Zuma a indiqué le moment, le lieu et l’occasion où les détails spécifiques de l’adoption, les directives pour la conception, la production et la délivrance du passeport africain seront révélés.

Libre circulation des biens et des personnes

Le projet vise également à améliorer le commerce intra-africain et à faciliter la circulation des marchandises entre les États membres. Le passeport africain permettrait aux pays de tirer profit du tourisme continental. En effet, le secteur touristique est l’une des activités économiques les plus prometteuses d’Afrique et l’industrie a le potentiel de stimuler la croissance économique sur le continent.

Résultat de recherche d'images pour "PAFoM"

Par ailleurs, le 4ème Forum panafricain sur les migrations (PAFoM) qui s’est tenu à Djibouti en novembre dernier, a révélé l’importance la libre circulation des personnes pour stimuler le tourisme intra-africain. L’Union Africaine a pour objectif de doubler ce tourisme d’ici 2023 dans le cadre du plan de mise en œuvre décennal (2014-2023), qui s’inscrit dans le vaste Agenda 2063 de l’UA. La nouvelle suscite également l’espoir de nombreuses personnes sur le continent. Ce passeport africain leur permettrait de voyager sans visa dans la plupart, sinon la totalité, des 54 États membres qui composent l’UA.

Selon l’indice de la Banque africaine de développement (BAD), l’Afrique reste en grande partie fermée aux voyageurs africains :

« Les Africains ont besoin de visas pour voyager dans 55% des autres pays africains, peuvent obtenir des visas à l’arrivée dans seulement 25% des autres pays et pas besoin de visa pour voyager dans seulement 20% des autres pays du continent ».

Résultat de recherche d'images pour "african plane"

L’Afrique a accueilli 57,8 millions de touristes en 2016, soit 4,4 millions de plus qu’en 2015, apportant 34,8 milliards de dollars de recettes touristiques.

L’introduction d’un passeport africain et l’ouverture des frontières ont le potentiel et la capacité de faire en sorte que les voyageurs africains aient la possibilité d’explorer le continent, qui présente des avantages économiques, politiques, culturels et sociaux considérables.

VOUS AIMEREZ AUSSI :

Le passeport africain : un pas vers la suppression des frontières ?

Notes et références

[1] « New Year’s Message of the Chairperson of the African Union Commission, Moussa Faki Mahamat« , au.int, publié le 31 décembre 2018

[2] « Passeport africain : un pas décidé vers l’unité du continent« , lepoint.fr, publié le 19 juillet 2018

[3] « Libre circulation : pourquoi l’Afrique doit mieux faire« , lepoint.fr, publié le 15 février 2016

Panafricaniste dans l’âme, j’œuvre à mon humble niveau à réunir les membres de la grande famille africaine à travers le monde.

Articles : 495