Malkia - Le réveil du Ka

Le Sénégal accueille la première femme maire de sa capitale

Politique

Le Sénégal accueille la première femme maire de sa capitale

Par Sandro CAPO CHICHI 4 octobre 2018

Pour ne rien manquer de l'actualité,
inscrivez-vous à la newsletter depuis ce lien
Recevez du contenu exclusif, de l'actualité, des codes promos Nofi Store ainsi que notre actualité évenementielle chaque week-end !

Pour la première fois de son histoire, le maire de la ville de Dakar sera officiellement une femme. Soham El Wardini a été élue par le conseil municipal en remplacement de Khalifa Sall.

Par Sandro CAPO CHICHI / nofi.media

Après sa condamnation en 2017 pour détournement de fonds, escroquerie, faux et usage de faux et association de malfaiteurs, le maire de Dakar Khalifa Sall a exercé tant bien que mal ses fonctions depuis sa cellule de prison. En tant que première adjointe de Sall, c’est Soham El Wardini, qui se trouvait de fait à la tête de la mairie. Le 29 septembre 2018, Soham El Wardini a été officiellement élue maire de Dakar par le conseil municipal. Avec 64 voix sur 88 suffrages exprimés, elle y a devancé Banda Diop de la coalition Taxawu Dakar et Moussa Sy, de l’Appel national pour la citoyenneté.

maire

Soham el Wardini (Crédit Photo : Sylvain Cherkaoui / Jeune Afrique)

Ces résultats font d’El Wardini, 65 ans au début de son mandat, la première femme maire de la ville. Le mandat de cette ancienne professeure d’anglais qui a déclaré à nos confrères de la BBC vouloir que son élection inspire les autres femmes prendra fin en 2019. Cette élection fait suite à une loi en faveur de la parité dans la politique sénégalaise passée en 2010 par l’ancien Président Abdoulaye Wade. Selon elle, les membres des listes électorales devaient être à 50% composée de femmes. Cette mesure a toutefois été jugée par certains observateurs comme une décision démagogique prise par un Wade alors en perte de popularité.  La loi de la parité a toutefois a rencontré ses limites dans certains endroits du pays après l’élection en 2012 du nouveau président Macky Sall.  En 2014 par exemple, Touba, la ville sainte des Mourides, a présenté lors des élections municipales une liste à 100% masculine, bafouant par là la loi sur la parité. Cette démarche n’a pourtant souffert d’aucune sanction de la part du gouvernement.

Vous aimerez aussi:

Jean-Jacques Alain, quand un Noir martiniquais était maire de la ville de Saint-Louis au Sénégal (1829-1848)