SOCIÉTÉ

« S’il vous plaît, ne m’arrêtez pas, je suis blanche »

Lauren Elizabeth Cutshaw, une Américaine de 33 ans, a demandé à des policiers de ne pas l’arrêter citant le fait qu’elle serait une fille ‘propre’ et ‘blanche de pure race’.

Par Sandro CAPO CHICHI / nofi.media

L’alcool, un ‘sérum de vérité’?

En 2006, la star hollywoodienne Mel Gibson était arrêtée pour conduite en état d’ivresse.  Gibson s’était alors adonné à des propos contre les Juifs. Plus tard, dans une déclaration officielle, il s’excusait de ses propos, les justifiant par son état d’ébriété qui lui aurait fait dire des choses qu’il ne pensait pas. D’après des psychologues et des spécialistes de l’addiction s’exprimant dans les colonnes de nos confrères de webmd.com, cette explication était peu probable. Pour eux, l’alcool agit chez la majorité des gens comme un désinhibant conduisant ses utilisateurs à dire, sous son emprise, ce qu’ils pensent vraiment. Un des spécialistes interrogés tempérait toutefois ces conclusions, faisant remarquer que si Gibson est un alcoolique son comportement en état d’ébriété ne peut être considéré comme le reflet de sa pensée.

L’affaire Lauren Elizabeth Cutshaw

L’incident qui a vu Lauren Elizabeth Cutshaw tenir des propos polémiques en état d’ébriété ne relève vraisemblablement pas de l’alcoolisme. Cette femme avait été arrêtée en août 2018 pour excès de vitesse et conduite en état d’ivresse à Bluffton, dans l’état de Caroline du Sud (Etats-Unis). Cutshaw a justifié son état d’ébriété par les ‘deux verres de vin’ qu’elle aurait bu parce qu’elle venait de célébrer son anniversaire. La police a toutefois également trouvé de la marijuana dans sa voiture et a conclu qu’elle aurait bien pu en consommer plus tôt dans la soirée.

Mais le plus étonnant dans cette affaire furent sans doute les raisons données par Lauren Elizabeth Cutshaw à l’officier de police l’ayant contrôlée pour qu’il ne l’arrête pas. Cutshaw s’est alors décrite comme ‘une Blanche de pure race’ et ‘très propre’ (sans passé criminel?). Lorsque le policier lui demanda ce qu’elle voulait dire par là, Lauren Elizabeth Cutshaw répondit qu' »il savait très bien ce qu'[elle voulait] dire ». Elle a aussi cité d’autres raisons pour lesquelles elle n’aurait pas du être arrêtée, à savoir que son compagnon serait un policier, qu’elle avait d’excellentes notes à l’école et qu’elle y avait été une pom-pom girl. Placée en garde à vue, Cutshaw a depuis été libérée. De son propre aveu, elle n’est pas alcoolique.

En suivant les propos des spécialistes s’étant exprimés sur Mel Gibson il y a plusieurs années, il est difficile de penser que Lauren Elizabeth Cutshaw n’ait pas dit quelque chose qu’elle ne pensait pas en mentionnant le privilège face à la loi que lui confère sa peau blanche et sa catégorie sociale dans la société. Au contraire, cette situation suggère fortement qu’il s’agit d’une réalité que Cutshaw, comme d’autres Américains blancs, tout en étant conscients, se gardent de reconnaître en public, accusant régulièrement de ‘victimisation’ ceux qui le leur font remarquer.

Ne ratez rien de l'actualité Afro.

Inscrivez-vous à notre newsletter