SOCIÉTÉ

Etats-Unis: Starbucks ferme ses 8 000 cafés pour une formation à l’antiracisme

Plus de 8 000 cafés américains de la chaîne Starbucks ont fermé le mardi 29 mai après-midi pour une formation contre les préjugés raciaux, destinée à 175 000 employés.

La cause de cette fermeture exceptionnelle? Un bref retour sur les faits

Rashon Nelson et Donte Robinson, deux jeunes hommes noirs, s’étaient installés dans le Starbucks de Philadelphie le 12 avril dernier. Ils attendaient une autre personne avant de commander quand ils ont été priés de quitter l’établissement. La direction avait appelé la police, qui avait procédé à leur interpellation. La scène, filmée par un client, était rapidement devenue virale sur les réseaux sociaux, engendrant la création du hashtag #boycottstarbucks et des manifestations un peu partout.

A peine cinq jours après les faits et au vu de l’ampleur du phénomène, la chaîne Starbucks avait annoncé qu’elle fermerait ses cafés aux Etats-Unis durant l’après-midi du 29 mai pour dispenser à ses employés une formation de prévention aux actes discriminatoires.

De leur côté, Rashon Nelson et Donte Robinson avaient accepté de ne pas poursuivre la ville en échange d’un dollar symbolique. Mais ils ont profité de cette ponctuelle notoriété pour également demander le financement d’un programme scolaire. Ainsi, la ville de Philadelphie s’est engagé à investir 200.000 dollars dans un projet destiné aux lycéens des établissements publics de la ville intéressés par l’entrepreneuriat. Quant aux négociations entre les deux jeunes hommes et Starbucks, le montant et la nature du compromis n’a pas été révélé.

Starbucks tient sa promesse en fermant ses 8 000 cafés

Ce mardi 29 mai, les 175 000 employés des 8 000 Starbucks américains ont suivi une formation de quatre heures sur les discriminations. Celle-ci, animée par le visionnage de vidéos avec des personnalités comme le président de la chaîne Howard Schultz, l’administratrice Mellody Hobson et le chanteur rappeur américain Common, étaient censées susciter l’auto-questionnement. Les employés ont en effet dû raconter des cas de discrimination qu’ils ont eux-mêmes subis et écouter les témoignages de leurs collègues. Depuis, Starbucks a modifié sa politique , en permettant désormais au public d’utiliser ses cafés, y compris les toilettes, même sans consommer.

Le NAACP, une association militant depuis 1909 pour les droits civiques aux Etats-Unis, a secondé Starbucks dans la mise en place de cette formation et de l’évolution de sa politique interne. Un rapport sera publié le mois prochain avec de nouvelles suggestions pour entériner cette première action.

« C’est historique, je ne connais pas d’autre société aussi omniprésente que Starbucks qui ait montré sa volonté de prendre le racisme par les cornes », a déclaré Sherrilyn Ifill, présidente du Legal Defense and Education Fund, du NAACP. De son côté, la direction Starbucks enfonce le clou sur son site Internet. « La première session se concentrera sur la compréhension de ce qu’est le biais racial et l’histoire des lieux publics aux Etats-Unis. Les prochaines formations porteront sur toutes les sortes de discriminations et d’expériences. »

VOUS AIMEREZ AUSSI:

En Afrique du sud, H&M fait amende honorable

Articles : 435