Malkia - Le réveil du Ka

Winnie Mandela: sa vie et son combat en images

Histoire

Winnie Mandela: sa vie et son combat en images

Par Redaction NOFI

Winnie Mandela, de son nom complet Nomzamo Winifred Zanyiwe Madikizela, est décédée lundi 2 avril 2018. Nofi rend hommage à cette grande dame en vous proposant une rétrospective de son combat, à travers les images des évènements importants de sa vie.

Winnie Mandela: sa vie et son combat en images

Winnie Mandela: sa vie et son combat en images

Nomzamo Winifred Zanyiwe Madikizela est née le 26 septembre 1936 dans la province du Cap oriental. Elle décroche un diplôme universitaire de travailleur social et devient en 1955, la première assistante sociale noire d’Afrique du Sud dans un hôpital de Soweto, le township noir de Johannesburg.

Les années 1960

En 1958, la jeune Winnie se marie avec Nelson Mandela, avocat et membre dirigeant du Congrès national africain anti-apartheid (ANC).

En 1962, Nelson Mandela est emprisonné. Winnie reste seule avec ses fillettes après l’arrestation de son mari. Malgré les intimidations et des séjours en prison, elle accentue ses positions et devient l’une des figures du Congrès national africain (ANC). Elle est restée son épouse pendant trente-huit ans, y compris les vingt-sept qu’il a passés en prison.

Les années 1970

En 1976, Winnie appelle les lycéens de Soweto révoltés à « se battre jusqu’au bout ». Cette année là, elle a été bannie du canton dans une zone rurale reculée.

Les années 1980

Winnie lèvant son poing durant les obsèques de 17 Noirs tués durant des répressions féroces. Johanesburg 1986

En 1986, Winnie Mandela  prononce à Johannesburg un de ses discours les plus controversés. Elle appelle à libérer le pays avec des allumettes, référence au supplice du « collier » (pneu enflammé autour du cou) afin de brûler vifs les collaborateurs présumés.

« Nous n’avons pas de fusil, nous avons seulement des pierres, des boîtes d’allumettes et de l’essence. Ensemble, main dans la main, avec nos boîtes d’allumettes et nos “necklaces” [pneus enflammés au cou des traîtres], nous allons libérer ce pays. »

 

 

En 1988, Winnie s’entoure d’un groupe de jeunes hommes formant sa garde rapprochée, le « Mandela United Football Club » (MUFC), aux méthodes particulièrement brutales.

Les années 1990

En 1990, Nelson Mandela est libéré après 27 ans de prison et devient le premier président noir d’Afrique du Sud.

Winnie Mandela, féministe engagée pour la cause des femmes, devient leader des femmes de l’ANC après l’autorisation de ce parti en 1990. Elle expliquait souvent que les femmes noires étaient triplement minoritaires.

« La femme noire souffre d’une triple oppression liée à son sexe, la couleur de sa peau et sa classe sociale ».

En 1991, Winnie quitte le tribunal le poing levé. Elle est reconnue coupable de complicité dans l’enlèvement d’un jeune militant, Stompie Seipei et condamnée à six ans de prison, une peine ultérieurement amoindrie en une simple amende.

En 1996, après quatre ans de séparation, Winnie et Nelson Mandela divorcent. Les décision de l’ANC ne correspondaient plus à son combat, elle est devenue critique vis-à-vis du Congrès national africain (ANC).

« Je crois que quelque chose ne va vraiment pas dans l’histoire de notre pays, et comment nous avons gâché le Congrès national africain »

En 1998, la Commission Vérité et Réconciliation l’implique dans la torture, le meurtre et l’enlèvement pendant la lutte contre l’apartheid.

Les années 2000

En 2003-2004, Winnie est condamné pour fraude, avec une peine d’emprisonnement avec sursis.

« Les années d’emprisonnement m’ont durcie. Je n’ai plus l’émotion de la peur. Il n’y a plus rien que je puisse craindre. Le gouvernement m’a tout fait. Il n’y a pas de douleur que je n’ai pas connue. « 

En 2013, le décès de Nelson Mandela endeuille une femme, mais aussi tout un pays.

 « J’ai eu si peu de temps pour l’aimer et cet amour a survécu à toutes ces années de séparation. Peut-être que si j’avais eu le temps de mieux le connaître, j’aurais pu lui trouver beaucoup de défauts, mais je n’ai eu que du temps pour l’aimer ».

En 2013, elle publie un livre autobiographique intitulé 491 jours : prisonnière numéro 1323/69. Winnie Mandela revient sur « la période la plus sombre de sa vie ». Le livre raconte sa détention par des autorités en 1969 pendant ses années d’activiste anti-apartheid.

« J’ai pensé qu’il fallait raconter cette histoire pour les générations prochaines, pour que cela ne se reproduise pas »

En 2016, devant une foule de partisans de Ligue ANC de Femme à Soweto, Winnie célébre ses 80 ans.

Le 2 Avril 2018, à l’âge de 81 ans, Winnie Mandela décède. La « mère de la nation » n’aura eu de cesse de se battre tout au long de sa vie.

Paix à son âme.

 

VOUS AIMEREZ AUSSI:

5 actrices qui ont incarné Winnie Mandela au cinéma

 

 

Rejoignez la communauté Nofi

La communauté Nofi, c'est du contenu exclusif, des jeux-concours, des codes promos Nofistore et plein d'autres surprises !