Trilogie Kemi Seba

La page Facebook Black Live Matter était en fait une arnaque

Société

La page Facebook Black Live Matter était en fait une arnaque

Par Makandal Speaks

La page Facebook du mouvement militant afro-américain Black Lives Matter la plus suivie aurait été administrée par un Australien blanc.

Une enquête de CNN a révélé que la plus grande page Facebook de Black Lives Matter, avec près de 700 000 abonnés, était frauduleuse [1]. En effet, elle était tenue par un homme blanc australien qui aurait remporté plus de 100 000 $ en dons (environ 80 000 €). La page avait presque deux fois plus d’abonnés que la page Facebook officielle de BLM. L’individu en question est un certain Ian Mackay, un responsable du National Union of Workers (Syndicat national des travailleurs en Australie).

Ian Mackay, l’escroc présumé.

La fausse page était administrée par deux profils aux noms de «BP Parker» et «Steve Parks», liés à des domaines appartenant à Mackay. CNN affirme de plus, que la fausse page était liée à des sites Web tels que blackpowerfist.com et blacklivesmatter.media, appartenant à Ian Mackay. Les administrateurs/usurpateurs de la page « Black Lives Matter » incriminée auraient donc manipulé ceux d’entre nous sensibles et mobilisés contre la violence ainsi que le racisme systémique envers les Noirs, en nous poussant à faire des dons en ligne via la page Facebook et autres plateforme de crowdfunding. La chaîne de télévision d’information en continu américaine a d’ailleurs cité une source selon laquelle au moins l’un des comptes était lié à Mackay par son nom et à un compte bancaire domicilié au pays des kangourou.

Page officielle du mouvement Black Lives Matter.

Lorsque les journalistes de CNN ont contacté Mackay  au sujet de de son implication dans la page Facebook « Black Lives Matter« , ce dernier a nié l’avoir administrée :

« Une fois, j’ai acheté le nom de domaine et je l’ai vendu. » [2]

Cette fraude met en exergue la nécessite d’une surveillance accrue sur les réseaux sociaux, et notamment le plus célèbre d’entre eux,  Facebook. Il convient de noter que Patrisse Cullors, co-fondatrice de Black Live Matter, avait contacté Facebook il y a plusieurs mois au sujet de l’escroquerie présumée, mais aucune mesure n’avait été prise, le géant des média sociaux estimant que la fausse page :

« n’avait rien montré qui violait nos normes communautaires. » [3]

Image result for patrisse cullors

Patrisse Cullors, co-fondatrice de Black Live Matter.

Facebook a ensuite retiré la page plus tard, le 9 avril, après avoir désactivé le profil «BP Parker» pour violation des normes de la communauté.

VOUS AIMEREZ AUSSI :

Résister face à la Négrophobie : Une passerelle de plus construite entre les Etats-Unis et la France

Notes et références

[1] Donnie O’Sullivan ~ « The biggest Black Lives Matter page on Facebook is fake« , cnn.com, publié le 9 avril 2018

[2] Amy B. Wang ~ « Facebook’s most popular Black Lives Matter page was a scam run by a white Australian, report says« , washingtonpost.com, publié le 10 avril 2018

[3] Michae J. Coren ~ « Black Lives Matter’s biggest Facebook page was allegedly run by a white Australian man« , qz.com, publié le 9 avril 2018