Trilogie Kemi Seba

Kobe Bryant : de star des parquets aux salles de cinéma

Sport

Kobe Bryant : de star des parquets aux salles de cinéma

Par Francis NOFI

L’ancien champion américain de basketball, Kobe Bryant, vient de remporter son tout premier oscar. Un Oscar décerné pour son court métrage d’animation « Dear Basketball »,  inspiré de son poème rédigé le soir de l’annonce de sa retraite en 2015.

Un court film d’animation au sein duquel on voit Kobe exprimer son amour pour ce sport qu’il a pu pratiquer pendant ses 20 années de carrière professionnelle. On y retrouve un jeune Kobe Bryant s’exerçant sans relâche bien avant de devenir le fameux Black Mamba. Pour exprimer visuellement les sentiments de son mini-film, Kobe Bryant s’est entouré d’un homme d’expérience en particulier. C’est donc Glen Keane qui a réalisé cet hymne à l’amour qu’est Dear Basketball. Fort de son travail de réalisateur pour les studios Walt Disney pour qui il a créé et animé certains films d’animation comme La Belle et la Bête, Ariel la petite sirène ou encore Aladdin, la collaboration à été fructueuse.

 

« En tant que joueurs de basket, nous sommes censés la fermer et dribbler »

 

Cette 90eme cérémonie des oscars a eu lieu à Los Angeles, ville pour laquelle KB24 à remporté 5 titres de champion NBA. Un joli clin d’œil au joueur qui foulait alors, il y a quelque temps, le parquet du Staples Center à quelques kilomètres de là. D’ailleurs, le Black Mamba a profité de son temps de parole pour égratigner un peu plus la journaliste Laura Ingraham et son « Shut up and dribble ». Après avoir été remercié par Glen Keane pour son poème qui porte un message pour tous : « peu importe quel est votre rêve, c’est à travers votre passion et votre persévérance que l’impossible devient possible ». KB24 qui s’était auparavant déjà exprimé sur le sujet, ajoute : « Je ne sais pas si c’est possible. Je veux dire, en tant que joueurs de basket, nous sommes censés la fermer et dribbler. Je suis content qu’on fasse un peu plus que ça. »

Un peu plus tard, celui qui a quitté la NBA il y a près de deux ans se sent bien dans sa nouvelle vie. Il répond aussi à ceux qui le voyait déprimer après sa carrière de basketteur : « Je me sens mieux que si j’étais champion NBA. Je vous promets, c’est vrai. J’ai grandi en espérant remporter un titre, j’ai travaillé très dur pour réaliser ce rêve. Mais gagner quelque chose comme ça, surtout depuis que j’ai quitté les terrains… j’ai entendu beaucoup de gens me dire, alors que je commençais à écrire : « Que vas-tu faire quand tu auras pris ta retraite ? ». J’ai répondu : ‘Je veux être écrivain, je veux raconter des histoires’. ‘C’est mignon, tu seras déprimé quand ta carrière sera terminée, et tu reviendras jouer’ m’ont-ils dit. Je les ai fait mentir, et être ici, recevoir une sorte de validation, c’est fou, c’est fou. »

Rejoignez la communauté Nofi

La communauté Nofi, c'est du contenu exclusif, des jeux-concours, des codes promos Nofistore et plein d'autres surprises !