Trilogie Kemi Seba

Interview de Lil’ Sky, « l’Afro-Lyriciste » engagé

Culture

Interview de Lil’ Sky, « l’Afro-Lyriciste » engagé

Par Makandal Speaks

A la découverte de Lil’Sky, un artiste Hip-Hop conscient…

Qui est Lil’Sky ? Peut-tu te présenter en quelques mots ?

Lil’Sky est un Artiste Hip Hop Africain âgée de 22 ans et originaire du Congo Brazzaville.

« Afro Lyricist« , pourquoi ?

Afro Lyricist, tout d’abord parce que dans l’idée du projet j’allais dans un sens plutôt engagé, notamment sur le plan de l’écriture en  » dénonçant, en me questionnant, mais aussi en interpellant ma communauté sur l’enjeu qui repose sur notre éveille à savoir celui de l’Homme Noir en général et des Africains en particulier ». C’est pourquoi le terme « Afro » prend un sens plutôt parallèle à l’Afrique et le terme « Lyricist » lui, se rapporte ou dirais-je renvois plus à l’exercice littéraire auquel je me suis voué en ce projet. Ainsi donc, le titre se devait d’être d’autant plus percutant que les paroles, mais aussi réfractaire d’une certaine réalité, et en plus je dois l’avouer je le trouve plutôt original et accrocheur

Accordes-tu une attention particulière à l’écriture ?

En ce qui concerne l’écriture je dirais que oui car bien qu’étant issus d’une famille d’ingénieurs & de scientifiques, j’ai toujours eu beaucoup d’attachement pour l’écriture. Mon père m’inondait de livres d’un peu tous les genres et dont il fallait que je lui résume le contenu, tout en faisant part de mon point de vue et de ma compréhension par la suite. C’est à partir de là que j’ai développé en moi cet esprit d’analyse, de critique et de synthèse. Pour faire bref, l’écriture me fascine et c’est juste un vrai kif.

D’où tires-tu ton inspiration ? Quelles sont tes influences ?

Mon inspiration… alors, bah mon inspiration je la tire un peu de tout et n’importe quoi, mais surtout de ce que je vois, pour ne pas dire que j’observe, de ce je vis et apprends aussi au jour le jour, de ce que je lis comme ouvrage ou documentation, de ce que je fais au quotidien. Tout cela pour en arriver aux influences. Je dirais quelles sont surtout de ma croyance en Dieu qui est une réalité à part entière que l’on peut ressentir de beaucoup dans ma musique de par des petites références que l’on peut retrouver par ci et  dans mes textes. En bref, je crois et pense tirer mon inspiration du KARMA, cet ensemble de bonnes et mauvaises énergies auxquelles tout être humain est confronté chaque jour de sa vie et s’il fallait référer mes influences musicales je dirais quelles sont plutôt vagues, car je peux bien écouter du Rap de tous genres, de la pop, du jazz, de la musique classique, de l’électro, de l’afro-trap et j’en passe.

Dès le début de ta chanson « Le Monde est orphelin car la Terre-mère est une veuve« , peux-tu nous expliquer ce que tu entends par là?

Excellente question… Ce dont j’entends par  est tout simplement le fait que nous Hommes Noirs (hommes et femmes) devons être les époux de cette terre. L’Afrique qui est la nôtre, dans le sens  nous devons prendre nos responsabilités pour la doter de tous ce dont elle a besoin pour son développement et son émancipation, car si nous demeurons endormis (état d’une mort partielle), nous la laissons veuve et abandonné à elle-même et à la merci de tous détracteurs. Pour le monde, son fils, qui attend beaucoup d’elle car elle est considérée comme étant la terre Mère et le berceau de l’humanité, il sera donc difficile à ce dernier d’évoluer. Il nous est donc indispensable à nous Africains de prendre le destin de notre continent et notre terre en main, afin de la reconduire vers son destin glorieux qui lui revient de droit.

Tes lyrics sont engagés, quelle est la place de l’Afrique dans ta musique ?

Concernant mes lyrics je dirais que cela dépend du thème que j’aborde et de la vision que j’ai d’un quelconque projet. Je me limite pas à une case à savoir celle d’un Rap conscient qui a pour but d’édifier la masse car si je faisais que ça bah du haut de mes quelque 22 ans je vieillirais d’aussitôt (Lol). En fait je veux tout simplement dire qu’édifier les gens m’importe car cela est bel et bien important surtout dans des moments où le monde subit des pressions et différents de tous genres; mais comme l’aurait dit Lino du groupe Arsenik en référence à une interview dans une émission  » le Grand pari  » :

« Les leaders naissent et apparaissent le plus souvent dans des moments et périodes phares de l’histoire » 

et j’y ai ajouté à cela :

« car c’est dans l’adversité et la difficulté qu’on reconnait la marque de grands Hommes et leur capacité à relever les défis afin d’écrire l’histoire ».

Ainsi je veux dire que je prends mon stylo pour parler, rappé et passé un message à caractère plus ou moins engagé le plus souvent quand je sens la nécessité de le faire et d’apporter ainsi une pierre à l’édifice. Outre cela je peux faire de la trap, de l’Afro Trap, du Cloud Rap etc. et ainsi me diversifier. N’empêche que même dans ces compartiments l’écriture et l’art de la punchline me demeurent indispensables. Je profite de l’occasion pour inviter ceux qui me découvrent à écouter d’autres de mes projets tels que « Excuse My French« , « la danse du sapeur », « Exit », Etc. sur mes pages YouTube et Sound Cloud.

Quant à la place de l’Afrique dans ma musique, je dirais qu’elle est indescriptible car elle recouvre la couche d’ozone de mon inspiration, elle est donc étendue sans limite sur l’espace de mon rap comme le ciel est étendu sur la Terre.

Un artiste Noir a-t-il selon toi l’obligation morale de servir de porte voix à la communauté ?

Pour ma part je pense que déjà le fait d’être Noir, au regard et au travers tout ce qui se passe au sein de notre communauté de par le monde, doit en réalité tous nous interpeller et créer en chacun de nous un sentiment de justice. Non pas dans le cadre de revendications en permanence mais dans le cadre où unis tous ensemble nous devons nous lever, faire valoir notre savoir-faire, pour imposer le respect et ne plus rien attendre en retour. En gros j’essaye de faire comprendre que peu importe l’art ou la vision qu’a cet artiste, ce devoir moral de servir de porte-voix à la communauté doit être inné. Après il est vrai que tout le monde n’a peut-être pas la capacité de toucher les masses ou d’exercer cette tâche, en revanche tout le monde a droit au libre arbitre d’apporter un plus à cela. Peut-être pas en tant que porte-voix à travers la musique uniquement mais même dans d’autres domaines on peut être porte-voix de la communauté en donnant le bon exemple, car il faut de tout pour bâtir une maison. Je pense donc qu’un artiste Noir selon moi, a peut-être par l’obligation mais le devoir moral de servir de porte-voix à la communauté d’autant plus que :

« ce qui m’effraie ce n’est point l’oppression des Méchants, mais l’indifférence des bons ».

Dixit, Martin Luther King.

Penses-tu que cela pourrait mettre un frein à ta carrière ?

Non, je le pense en aucun cas, car je considère qu’une carrière se bâtit sur des convictions. Oui, on peut rapper, mais pourquoi rappe t’on ? Telle est la question que l’on se doit de se poser. Certains diront peut-être que le fait de prendre une telle position limite des chances d’éclore dans le milieu du Hip-Hop, mais tant que les mentalités seront toujours ainsi, nous ne ferons en aucun cas évoluer les choses et le mouvement lui même. Pour ma part au-delà des messages ou thèmes que je peux aborder dans ma musique, c’est d’abord la passion de cet art que je pratique qui m’anime et me motive, et à titre personnel le fait que je sois noir me motive d’autant plus car je trouve en cet art qu’est le rap un patrimoine culturel. En regardant des artistes comme Kendrick Lamar, je ne peux qu’être sous admiration d’un tel potentiel et aussi vouloir non pas les concurrencer mais me surpasser et c’est grâce à cette même détermination qui jusqu’ici malgré certaines réalités de la vie m’ont permis aujourd’hui d’être diffusé sur ce grand média Afro-Descendant qu’est NOFI.

Comment te démarques-tu des autres artistes de la scène hip-hop ?

Pour répondre à cette question, je dirais premièrement aussi bizarre que cela puisse paraître, que c’est un peut dû à mon côté fougueux et laisser-aller car je me mets pas de pression dans ce que je fais. Je prends mon temps à transformer cette matière brute qu’est mon talent en matière première et j’applique une notion de vie qui s’intitule « advienne que pourra, qui vivra verra » dans le sens où, si cela m’est destiné alors ça se fera ou si ce n’est point le cas, alors rien à foutre, la vie continue et poursuivra son cours.

Ouais j’ai conscience que cela peut en choquer plus d’un mais les plus astucieux comprendront bel et bien le fond de ma pensée. Je pense et trouve que jusqu’ici elle ne m’a point trompée, car je faisais du slam avant de rapper et j’y suis arrivé par hasard dans ce milieu du hip-hop, alors qui sait si ce sera aussi par le fruit du hasard que j’exploserai peut-être bien dans ce milieu. Ma différence ou la chose sur le plan musical qui me démarque vis-à-vis d’autres artistes de la scène hip-hop, je pense que c’est mon authenticité à vouloir toujours rechercher la perfection dans ce que je fais, même si cette dernière n’est point de ce monde. Mais tout aussi dans le choix des prods (instrumental) sur lesquelles je dois enregistrer mes titres car je dois juger si elles peuvent être aptes à mieux accompagner l’impact qu’il y aura derrière les lyrics.

Avec qui aimerais-tu collaborer prochainement ?

Bien que je dois reconnaître qu’il y ait des artistes qui m’inspirent beaucoup, j’ai jamais vraiment eu un modèle particulier de collaboration.

Mais si j’en avais le choix par exemple, j’aurais sans doute envisagé une collaboration avec « S pri Noir », car j’aime beaucoup ce qu’il fait.. Et dans son univers, je m’y retrouve. « Lino, Mc Solaar ou Jazzy Bazz » pour le côté littéraire approfondi, « Booba » bien évidemment pour tout ce qu’il incarne sur le plan musical et dans son sens de l’entreprenariat, j’aurais sûrement beaucoup appris de lui.. Déjà, qu’il a bercé mon enfance avec autant de classiques, ce serait un excellent maître Yoda pour m’aider à canaliser ma force. « Damso », car même si peu comprennent ce mec est un pur génie de l’écriture et du flow. « Dadju ou Naza » pour leurs timbres de voix qui sont juste incroyables. « Niska » pour la folle énergie qu’il a, « Ninho » car son parcours m’inspire vraiment, « Nekfeu », car ce mec est tout simplement un pur phénomène.

Sur le plan Africain j’aurais envisagé une collaboration avec les « Kiff No Beat« , car quelque part ils ont révolutionné le hip-hop Africain avec un délire propre à eux. « Nasty C » un rappeur sud Africain super lourd, « WizkidFally Ipupa & Yemi Alade » sur un même projet (lol) car ce serait le feu mais de oufff, et Américain pourquoi pas « Travis scottKendrick Lamar, Jay Z, Kanye West ou Asap Rocky » parce que eux sont juste mes références et influences, même si vu d’aujourd’hui cela paraît impossible (lol). Voilà en matière de collaboration ce que j’aurais pu envisager. Tout cela pour dire et confirmer que je suis point centré sur une case spécifique même si mon message premier et combat se rapporte avant tout à l’Afrique qui forcément de par le sens du devoir, est l’une de mes priorités voire la priorité principale.

Quel est ton actualité ? Quels sont tes prochains projets ?

Mon actualité c’est déjà entrer en studio d’ici mars ou avril pour clôturer un projet intitulé « XVII EMPIRE » pour le grand plaisir de ceux qui me suivent et aiment ce que je fais. Concernant l’équilibre de mes sorties, il y aura forcément la partie 2 de « Afro Lyricist » #Day2 avec une écriture beaucoup plus poignante encore, et d’autres projets comme « Exit » et bien d’autres qui suivront.

Mais aussi et peut-être une collaboration avec des artistes de mon pays et de ma génération et un peu plus grand qui sont autant talentueux les uns que les autres à savoir:  » Zepho, Blemix, Emmanho, Fouizzy, Victor Bolas, R blad saiyen, Ludafrick..  » pour ne citer que cela.

Où peux-t-on te retrouver (réseau sociaux, etc) ?

Retrouvez-moi sur Facebook, Instagram, Twitter, Soundcloud, YouTube avec pour référence « Lil’Sky Officiel ». Mes comptes sont pas encore certifiés (lol) et pourtant c’est bel et bien moi derrière ces comptes abonnez-vous, likez et laissez donc vos messages, je me ferais un bien fou à vous répondr. C’est le moment ou jamais de rejoindre le squad, retrouvez aussi ma mixtape « Ombre » sur toutes les plateformes de streaming telles que « iTunes, Deezer, Amazon, Spotify, Tidal et j’en passe.

Un message pour tes fans ?

Aujourd’hui vous êtes de toutes les couleurs et de tous les continents à me suivre et à encourager ce que je fais. Votre force est mienne et la mienne est vôtre et nous irons jusqu’au bout ensemble « PARCE QUE C’EST NÔTRE PROOOJJJJJEEEETTTT » comme l’aurait dit Macron (lol). Non mais plus sérieusement, je remercie sincèrement tout ceux qui soutiennent et qui comprennent que le combat est au-delà des stéréotypes de peaux et autres, mais plutôt celui d’un équilibre de force et de répartition égale et équitable des valeurs humaines dans le tout paraître. Non pas pour le profit d’une race mais pour le bien être de l’ensemble de la population mondiale.

A mes frères Noir et Africains peut importe les réalités auxquelles nous avons toujours été longtemps confrontés.. travaillons deux fois plus, mettons de côté nos différents et donnons-nous les moyens de changer le cours de l’histoire pour un avenir radieux et meilleur, et ne l’oublions pas l’Afrique et l’Homme Noir c’est du Mayweather 49 victoires, 0 défaite, car peut importe le cours de l’histoire, nous sortons toujours la tête de l’eau.

Que La Force Soit Avec Vous Comme Jamais !

Mes remerciements à Nofi pour cette révolution industrielle dans le monde médiatique qui contribue au bien-être de notre communauté, très heureux et content de cet interview et que du bonheur et plein de succès pour la suite.

Merci

Visionnez le dernier clip de Lil’SKY :