Trilogie Kemi Seba

Le créole : à l’origine d’une controverse étymologique

Culture

Le créole : à l’origine d’une controverse étymologique

Par Redaction NOFI

De nos jours lorsque l’on entend le terme créole, on a tendance à directement l’associer aux populations de Martinique, Guadeloupe, Réunion, Haïti, ou encore la Guyane bien qu’il en existe plus d’une centaine. Cependant l’origine de ce terme paraissant évidente, renferme toutefois une controverse. 

Une langue aux origines diverses 

Aux premiers abords, on trouve deux étymologies au terme créole. La première est espagnole Criollo, et la deuxième est portugaise : Crioulo. Dans les deux cas, ce terme provient du mot latin Criare que l’on peut traduire par : Elever ou Nourrir. Par extension on peut donc dire qu’à l’origine le mot créole désignait les enfants issus de la métropole élevés et nourris dans les colonies d’Outre mer : la Martinique, la Guadeloupe, la Guyane française, la Réunion etc… Au fur et à mesure que le temps a avancé, le terme créole a fini par designer la population noire. Être créole c’était donc provenir ou avoir été élevé dans les terres des colonies.

Joséphine de Beauharnais était surnommée : La belle créole ©creoleways.com

Néanmoins, on trouve une autre approche du terme créole dans la mentalité haïtienne. En effet Jules Faine, Notable haïtien et mulâtre érudit, affirme un autre point de vue concernant les racines du terme créole dans son livre  « Philologie créole, études historiques et étymologiques sur la langue créole d’Haïti». D’après lui, étymologiquement parlant, créole ne viendrait pas du latin Criare mais de Credere. Ce qui signifie croire. Mais suite à de différents procédés de transformation linguistique le mot Credere a fini par donner le mot Criare. Ce terme serait donc issu de la langue qu’il appelle «  La langue maritime » un patois haïtien. Sachant qu’il est courant chez les haïtiens de répondre par Mwen kwé oui / M’crei ça oui ( Je crois bien ) à une question.

Une langue linguistiquement variée

Ce paradoxe étymologique nous emmène à souligner la diversité de la richesse linguistique que l’on retrouve au sein du créole. Ce qui bien évidemment est dû aux différentes langues sur lesquels le créole est basé. En effet, d’un point de vue linguistique le créole est un parler issu d’une dérivation d’une autre langue officielle. De ce fait, il existe un très grand nombre de créoles.

Une langue qui n’est pas unanimement reconnue  

Bien qu’il existe nombre de créoles, à l’heure actuelle seulement 3 d’entre eux sont reconnus comme étant des langues officielles. Le créole de Guinée- Bissau, celui des Seychelles et celui d’Haïti.

En conclusion, il apparaît clairement qu’il est difficile de s’accorder sur une définition universelle de l’origine du mot créole. Celui-ci étant linguistiquement varié et étymologiquement controversé, la réelle origine reste floue. Cependant, une grande partie des populations créoles semblent être d’avis que  le terme créole désignait originellement les enfants de métropole nés et élevés dans les territoires colonisés. Quoi qu’il en soit, ce qui est certain c’est que la signification initiale de ce terme dépend fortement du territoire sur lequel on se situe.