Le Bouquet Africain de Thema

Benjamin Banneker (1731-1806) : le premier scientifique noir US

Histoire

Benjamin Banneker (1731-1806) : le premier scientifique noir US

Par Noella

Benjamin Banneker est un astronome, fabricant d’horloges et éditeur américain. C’est l’un des tout premiers intellectuels Noirs américains connus.

Benjamin Bannaky, fils de Robert et Mary Banaky, naît en 1731, près de la rivière Patapsco, située à environ 16 kilomètres de Baltimore.

Sa grand-mère s’appelle Molly Walsh. D’abord servante en Angleterre, elle est ensuite envoyée dans le Maryland, liée par un contrat d’apprentissage de servante.
Au bout de sept ans, Molly Walsh s’achète une ferme et deux esclaves, qu’elle affranchit pour épouser l’un d’eux, connu sous le nom de Bannaka, puis sous celui de Bannaky.
Ils ont plusieurs enfants dont une fille, Mary.

Lorsque Mary, née libre, est adulte, elle achète un esclave nommé Robert qu’elle épouse. Ils ont plusieurs enfants dont Benjamin.

Benjamin Bannaky grandit à la ferme familiale située près d’une ville appelée « Bannaky Springs », à cause des sources d’eau fraîche qui s’y trouvent.
Il construit des fossés et de petits barrages pour contrôler l’eau des sources nécessaire à l’irrigation.
Son travail est si sérieux que les cultures de sa famille sont productives, même en période de sécheresse. D’ailleurs, cette famille de Noirs, libres, ne cultive que d’excellents tabacs.
Lorsque les fermiers voisins décident de remplacer le tabac par le blé‚ Benjamin, grâce à de solides connaissances en mécanique, les aide à construire des moulins. Sa grand-mère, Molly Walsh, a utilisé la Bible pour lui apprendre à lire, ainsi qu’à ses frères.
Mais dans la vallée où vit la famille, il n’y a pas d’école. Un été, un instituteur vient s’y installer et ouvre une école pour garçons. Benjamin commence donc à fréquenter l’école. L’instituteur change alors le nom de Bannaky en BANNEKER.
A l’école, Benjamin apprend l’écriture et le calcul arithmétique.
Il quitte l’école à l’âge de 15 ans pour prendre la direction des affaires familiales à la ferme.
Il apprend seul l’astronomie en observant les étoiles, et les mathématiques en lisant des manuels. 

A l’âge de 21 ans, en 1752, Banneker vit une expérience exceptionnelle : il découvre le brevet d’une montre, emprunte cette dernière pour en retranscrire le schéma de fabrication. Il fabrique des répliques en bois de chaque pièce et fabrique sa propre pendule ; la première à sonner l’heure, complètement fabriquée en Amérique. 

La pendule de Banneker est si précise qu’elle sonne précisément toutes les heures pendant quarante années.

Les travaux de Banneker sur les pendules l’amènent à réparer des montres, des pendules, des horloges et des cadrans solaires, qu’il commercialise.
Banneker aide même Joseph Ellicott (un géomètre qui a besoin d’une horloge très précise pour effectuer ses calculs) à construire une horloge complexe. Il est un ami proche des frères Ellicott, géomètres experts, qui lui prêtent des livres d’astronomie et de mathématiques, ainsi que des instruments d’observation des étoiles.
Banneker, malgré‚ le caractère autodidacte de ses études en astronomie et en mathématiques supérieures, prédit avec succès l’éclipse solaire du 14 avril 1789, contredisant ainsi les prévisions d’éminents mathématiciens et astronomes de l’époque.

Lorsque ses parents meurent, ils lui lèguent la ferme familiale, ses deux sœurs, mariées, l’ayant quittée.
Banneker construit une cabine percée d’une lucarne pour y étudier les étoiles et faire des calculs.
Travaillant essentiellement seul, avec quelques visiteurs, Banneker fait une compilation des résultats qu’il publia dans son almanach.

Entre 1792 et 1797, Benjamin Banneker publie Benjamin Banneker’s Almanac. Cet almanach contribue pendant plusieurs années à prouver aux Américains que les Afro-Américains ne sont pas intellectuellement inférieurs aux Blancs.

Il adresse d’ailleurs cet almanach, accompagné d’une lettre de 12 pages, à Thomas Jefferson (alors secrétaire d’Etat), en réaction aux remarques racistes de ce dernier sur les capacités intellectuelles des Africains.
Banneker continue de publier son almanach ainsi que celui de nombreux autres scientifiques et artistes éminents de l’époque, depuis sa ferme du Maryland, et ce, presque jusqu’à sa mort. Il étudie et enregistre les résultats de tous ses travaux jusqu’à sa mort.

A l’époque où il construit sa cabine d’observation, en 1791, Banneker est engagé, avec une équipe de géomètres-experts nommés par le Président George Washington, pour dessiner les plans du District de Columbia, Washington, D.C.
Banneker et Andrew Ellicott, le cousin de George Ellicott, travaillent alors en étroite collaboration avec Pierre L’Enfant, l’architecte qui s’occupe des plans du District de Columbia, Washington D.C.
Banneker est alors le seul Africain à obtenir un engagement présidentiel.

L’Enfant, à cause de son tempérament, se voit retirer le projet et part en emportant les plans. Banneker redessine, de mémoire, les plans de la ville, épargnant ainsi au gouvernement américain les efforts et les dépenses qu’aurait occasionné l’embauche d’un autre dessinateur.

Banneker meurt le dimanche 26 octobre 1806.
En 1980, le service postal des Etats-Unis a émis un timbre-poste en son honneur.

Deux parcs, parmi lesquels le Benjamin Banneker Park, et un musée ont été érigés en son honneur, à Washington et dans le Maryland.

 

Rejoignez la communauté Nofi

La communauté Nofi, c'est du contenu exclusif, des jeux-concours, des codes promos Nofistore et plein d'autres surprises !