HISTOIRE

Snoop Dogg, le parcours d’une légende du Gangsta Rap

Calvin Cordozar Broadus Junior est une grosse pointure du Gangsta rap. Aujourd’hui, à près de 25 ans de carrière, il est toujours considéré comme une référence dans le milieu, notamment pour ses collaborations avec son mentor, Dr. Dre. Faisons un bref retour sur le parcours d’une superstar.

La naissance d’un gangster créatif

Il prend le pseudo Snoop Dogg à cause de sa maman, qui le surnommait Snoopy, en raison de son air de chiot qui le faisait ressembler au chien du dessin-animé. Plutôt Doberman que labrador, Calvin détourne ce surnom affectueux pour commencer à écrire son histoire dans le rap. Curieusement, mais come c’est le cas de nombreux musiciens, Calvin Broadus commence son expérience musicale à l’église où il joue également du piano. Il s’éloigne finalement de l’école en allant fricoter avec la filiale de Long Beach du Gang des Crips. Commencent alors les allers-retours en prison.

Il est découvert au début des années 1990 par Dr.Dre , co-fondateur du légendaire groupe NWA. Avec son cousin Nate Dogg, le demi-frère de Dre Warren G et Dre lui-même, il monte le groupe Three The Yard, qui deviendra 213 (l’indicatif de Long Beach,  et sans Dre). Ce dernier le signe finalement sur le label Death Row Records, dans lequel il est associé, après plusieurs collaborations, où il restera de 1993 à 1998.

C’est  d’ailleurs sous cette enseigne qu’il sort son premier album, « Doggystyle », en 1993, alors qu’il n’a que 22 ans. Cet album, certifié disque de platine, propulsera sa carrière avec 4 millions d’exemplaires vendus. A l’époque, certains disaient que « Doggystyle » était une copie de « The chronicle », l’album de Dr. Dre sur lequel il avait posé sa voix. Il poursuit son bout de chemin et connaît une période un peu plus calme au milieu des années 1990, avec le départ de Dr.Dre du label et la mort de son ami  Tupac Shakur.

Retour en grâce

Snoop prend un nouveau départ en 1998 avec l’album “Da game is to be Sold not to be told”, sorti sous son nouveau label, No limits, propriété du rappeur Master P. Il entame ensuite une tournée avec Eminem, Xzibit et Ice-Cube. En parallèle, il se lance dans le cinéma en faisant des apparitions dans quelques grosses productions dont le film « Baby boy » en 2001 ; ainsi que dans la production de films pornographiques, pour lequel il remporte une récompense de l’industrie et solde l’expérience par la fondation d’une compagnie spécialisée dans le genre. Puis, il change à nouveau de label pour celui du génie des instrus, Pharrell Williams. Avec Star Trak, il sortira notamment l’album « Bush », en 2015, sur lequel il collabore avec des personnalités qui ne sont pas de l’industrie rap telles que Gwen Stefani et Charlie Wilson.

Quelques années auparavant, il s’était essayé (avec succès) au reggae en prenant le pseudo Snoop Lion, en référence aux codes rastafari que sont le Lion de la tribu de Jude et Hailé Sélassié. La communauté rasta voit d’un mauvais œil cette tentative commerciale et menacera même de poursuivre le rappeur.

Snoop Dogg refera parler de lui début 2017 avec le clip  « Lavender », dans lequel il pointe une arme sur un figurant qui campe le rôle du président américain Donald Trump.

Quels que soient ses maladresses et ses nombreux démêlés avec la justice, Snoop Dogg jouit d’une réputation puissante dans le monde de la musique et d’une aura de personnalité quasi intouchable. Sa vie privée, qu’il s’est toujours efforcé de protéger, fascine le public, ce qui augmentera la notoriété de sa télé-réalité lancée  en 2007. C’est toujours avec grand plaisir que l’on redécouvre ses titres.

Le saviez-vous ?

  •  En 1993, alors qu’il enregistre l’album qui le rendra célèbre, Snoop Dogg est défendu par l’éloquent John Cochran, avocat d’OJ Simpson, dans une affaire de meurtre. Il est accusé d’avoir tiré sur un membre du gang rival en 1989. Il plaide la légitime défense et est acquitté, bien que ce point reste discuté durant trois ans après les faits.
  • Le court-métrage “Murder was the case”, produit par Dr.Dre en 1994, est un film inspiré du procès qui a opposa Snoop Dogg à la presse et à un député républicain qui exigeaient son expulsion des Etats-Unis.
  • Snoop Dogg a eu plusieurs problèmes avec la justice dont un en 2006 avec la compagnie aérienne British Airways, pour avoir saccagé un Duty Free après que lui et ses amis aient été exclus de la première classe. Dans la même période, il est accusé de viol, avec ses associés, après avoir payé la victime présumée 5 millions de dollars en échange de son silence. Les poursuites seront finalement abandonnées.
  • Le rappeur s’est marié deux fois avec son amour de jeunesse et mère de ses quatre enfants, Shanté Taylor. Après s’être mariés une première fois en 1997 et avoir divorcé en 2004, les ex-époux se remarient en 2008.

 

VOUS AIMEREZ AUSSI:

Découvrez quatre films inédits de Snoop Dogg sur BET !

SK est la rédactrice/ journaliste du secteur Politique, Société et Culture. Jeune femme vive, impétueuse et toujours bienveillante, elle vous apporte une vision sans filtre de l'actualité.

Articles : 692